Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

08 mars 2007 22h59 HE

Déclaration du ministre de la Défense nationale

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 8 mars 2007) - En réponse à l'article publié le 8 mars dernier dans le Globe & Mail, Gordon O'Connor, le ministre de la Défense nationale, a fait la déclaration suivante :

D'entrée de jeu, j'aimerais clarifier un point. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a, de fait, effectué plusieurs visites auprès de détenus temporairement sous garde canadienne à Kandahar. Cela s'inscrit dans l'engagement du Canada à coopérer avec le CICR dans l'acquittement de ses responsabilités de suivi des conditions de détention en vertu du droit international humanitaire.

Le 18 décembre 2005, l'ancien gouvernement libéral a signé un accord avec le gouvernement de l'Afghanistan à propos du transfert de détenus des Forces canadiennes aux autorités afghanes. En vertu de cet accord, nous continuons de transférer toutes les personnes détenues par les Forces canadiennes aux autorités afghanes et d'en aviser le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

L'article fait aussi référence à des propos que j'ai tenus à la Chambre des communes en mai dernier. J'avais compris que le CICR pouvait partager avec le Canada de l'information sur le traitement des détenus. J'ai récemment appris qu'il divulguerait en fait cette information au pays chargé de détenir, dans ce cas-ci, l'Afghanistan.

Ceci étant dit, des représentants du Canada maintiennent un dialogue ouvert et constructif avec le CICR sur les questions relatives aux détenus en Afghanistan, que ce soit à Ottawa, à Genève ou sur le terrain. Le Canada appuie fortement le rôle du CICR, l'un de ses partenaires les plus précieux, en ce qui concerne la promotion du droit international humanitaire et son mandat relatif à la protection des détenus. Lors de sa visite au Canada en septembre 2006, le président du CICR, Jakob Kellenberger, a souligné ce fait lorsqu'il a exprimé sa reconnaissance pour l'excellente coopération entre le CICR et le Canada.

Pour ce qui est de la Commission afghane indépendante des droits de la personne (CAIDP), bien qu'il n'y ait aucune obligation en vertu du droit international, le Canada a choisi d'appuier son mandat constitutionnel, qui consiste à surveiller la situation globale des droits de la personne en Afghanistan. Cela donne en outre aux Afghans un moyen de plus d'obtenir de l'information sur l'endroit où se trouvent leurs parents si l'on croit qu'ils ont été détenus. La CAIDP apprécie cette mesure.

Gordon O'Connor, Le ministre de la Défense nationale

Renseignements

  • Isabelle Bouchard
    Directrice des communications
    Cabinet de l'honorable Gordon O'Connor,
    Ministre de la Défense nationale
    (613) 996-3100
    ou
    Renseignements : (613) 996-2354/53
    Après les heures de travail : (613) 792-2973
    Site Web: www.forces.gc.ca