DELOITTE & TOUCHE

DELOITTE & TOUCHE

07 déc. 2007 08h00 HE

Deloitte: Les détaillants canadiens doivent faire preuve de créativité pour attirer les clients en quête d'aubaines pour leurs achats des Fêtes

Les dépenses des Fêtes demeureront stables, selon un sondage de Deloitte

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 7 déc. 2007) - Afin d'aller chercher leur juste part des dépenses des consommateurs au temps des Fêtes, les détaillants canadiens ont recours à des stratégies novatrices pour attirer les consommateurs en quête d'aubaines.

"Les consommateurs d'aujourd'hui sont bien informés. En plus de comparer les prix et les produits de divers détaillants canadiens, ils consultent les sites Internet américains spécialisés", explique Brigitte Vachon, associée de la pratique de Consommation de Deloitte. "Plusieurs détaillants canadiens ont déjà commencé à adopter une stratégie à court terme pour attirer les consommateurs à la recherche de bonnes affaires en proposant des soldes avant Noël ou en baissant leurs prix de manière à concurrencer ceux des sites Web et des concurrents américains."

Des ventes stables pour le temps des Fêtes

Cette année, la majorité des Canadiens prévoient de dépenser à peu près autant qu'en 2006 pour leurs achats des Fêtes. C'est ce que révèle une récente étude sur les consommateurs canadiens commanditée par Deloitte.

Un bref examen des écarts régionaux que l'on décèle dans les habitudes de dépenses révèle qu'environ le quart des consommateurs des provinces de l'Atlantique et de l'Alberta comptent réduire leurs dépenses des Fêtes cette année, tandis qu'au Québec, une proportion équivalente de consommateurs (24 %) prévoient dépenser davantage.

Cependant, les consommateurs comptent tout de même acheter beaucoup de cadeaux durant le temps des Fêtes. Selon les résultats du sondage, près des deux tiers des répondants (62 %) prévoient acheter plus de 15 cadeaux cette année et 46 % comptent en acheter plus de 20.

Cela concorde avec ce qu'on observe sur le marché : des consommateurs qui connaissent bien les prix et qui recherchent les aubaines.

Beaucoup de choix pour les consommateurs

Même s'ils ne prévoient pas augmenter leurs dépenses, les répondants au sondage ont indiqué qu'ils feront leurs achats à la fois dans des magasins et en ligne.

Environ les deux tiers des répondants (62 %) prévoient acheter leurs cadeaux des Fêtes dans les grands magasins d'escompte, ce qui fait de ces commerces de détail la source d'approvisionnement la plus populaire pour le magasinage des Fêtes. C'est en Saskatchewan, dans une proportion de 78 % des répondants, que les grands magasins d'escompte ont été mentionnés le plus souvent. Viennent ensuite les provinces de l'Atlantique, avec 74 %, et le Manitoba, avec 68 %. En Colombie-Britannique, seulement 48 % des répondants ont dit qu'ils iraient dans ce type de commerce de détail cette année.

Il y a 34 % des répondants qui comptent utiliser Internet pour faire leurs achats des Fêtes cette année (nettement moins qu'aux Etats-Unis, où 70 % des répondants prévoient faire une partie de leur magasinage en ligne). Enfin, 13% comptent magasiner dans des grands magasins traditionnels et 13% dans des magasins spécialisés en matériel électronique

La tendance à magasiner en ligne semble varier d'une région à l'autre. Parmi les répondants qui comptent utiliser Internet, ce sont les consommateurs de la Saskatchewan qui sont les plus susceptibles d'effectuer au moins une partie de leurs achats des Fêtes en ligne (75 %). Viennent ensuite l'Ontario (73 %) et la Colombie-Britannique (65 %). Le Québec quant à lui est la province dans laquelle la probabilité que les consommateurs fassent au moins une partie de leurs achats en ligne est la plus basse, puisque seulement 48 % des répondants ont indiqué avoir cette intention.

"Si les Canadiens comptent dépenser autant que l'an dernier, c'est probablement grâce à la transparence accrue des prix sur Internet, explique Mme Vachon. La possibilité de comparer les prix sans sortir de chez soi permet aux consommateurs d'être mieux informés et explique en partie pourquoi les détaillants canadiens ont recours à des promotions comme les soldes d'avant Noël."

Les cartes-cadeaux gagnent en popularité

Si les vêtements constituent les cadeaux les plus populaires cette année (65 %), les cartes-cadeaux les suivent de près, au deuxième rang. Parmi les répondants, 51 % avaient l'intention d'offrir de une à trois cartes-cadeaux cette année, ce qui montre bien la popularité de ce produit chez les consommateurs canadiens, qui le considèrent de plus en plus comme un achat pratique et efficace.

Influence de l'appréciation du dollar canadien

Compte tenu de la récente appréciation du dollar canadien, il n'est pas étonnant que 64 % des répondants envisagent de faire leurs achats aux Etats-Unis cette année. Les vêtements (80 %) et les chaussures (64 %) sont les articles que les consommateurs canadiens ont le plus l'intention d'acheter chez nos voisins du Sud. A l'opposé, les articles de rénovation sont ceux qui suscitent le moins l'intérêt, puisque seulement 12 % des répondants les ont mentionnés.

On constate des différences notables entre les régions : si 74 % des Manitobains et 71 % des Britanno-Colombiens envisagent d'aller magasiner aux Etats-Unis, seulement 37 % des consommateurs québécois comptent faire de même.

Différences entre générations

Les habitudes de dépenses se ressemblent d'une génération à l'autre. Chez les baby-boomers (personnes nées entre 1946 et 1963), 63 % effectueront probablement leurs achats dans les grands magasins d'escompte et 43 % comptent faire les leurs dans des magasins de matériel électronique. Pour la génération X (personnes nées entre 1964 et 1979), les chiffres sont sensiblement les mêmes, soit 64 % et 50 % respectivement.

Même si les consommateurs de la génération Y (personnes nées à partir de 1980) comptent toujours aller dans des magasins d'escompte (54 %) et des magasins d'appareils électroniques (49 %), les répondants qui font partie de ce groupe démographique sont plus portés que les autres à magasiner en ligne (47 % comparativement à 16 % pour les baby-boomers et à 25 % pour les membres de la génération X).

Une stratégie à long terme dans un monde en évolution

"La lutte pour s'accaparer une part des dépenses de consommation ne se limite toutefois pas à la période des Fêtes, précise Mme Vachon. Avec l'appréciation du dollar canadien, les consommateurs continueront probablement à rechercher les aubaines des deux côtés de la frontière, dans les magasins comme sur Internet. Les détaillants doivent s'adapter à la transparence accrue des prix dont bénéficient les consommateurs. Ils doivent donc adopter une seule et même stratégie pour leur commerce traditionnel et leur commerce en ligne. Autrement, ils continueront de voir leurs ventes chuter au profit de leurs concurrents qui auront adopté une telle stratégie."

Détails sur le sondage de Deloitte

Le sondage a été effectué en ligne du 5 au 13 novembre 2007 auprès de 1 357 adultes canadiens de toutes les tranches d'âge, choisis au hasard parmi les membres de Hotspex. La marge d'erreur est de plus ou moins 2,64 %, 19 fois sur 20.

A propos de Deloitte

Deloitte, l'un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers grâce à un effectif de plus de 7 600 personnes réparties dans 56 bureaux. Au Québec, Deloitte exerce ses activités sous l'appellation Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. Le Cabinet est déterminé à aider ses clients et ses gens à exceller. Deloitte est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu.

La marque Deloitte représente une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu, une Verein suisse, ses cabinets membres ainsi que leurs filiales et sociétés affiliées respectives. Deloitte Touche Tohmatsu est une Verein (association) suisse et, à ce titre, ni Deloitte Touche Tohmatsu ni aucun de ses cabinets membres ne peuvent être tenus responsables des actes ou des omissions de l'un ou de l'autre. Chaque cabinet membre constitue une entité juridique distincte et indépendante exerçant ses activités sous les noms de "Deloitte", "Deloitte & Touche", "Deloitte Touche Tohmatsu" ou d'autres raisons sociales similaires. Les services sont fournis par les cabinets membres ou par leurs filiales ou leurs sociétés affiliées, et non par la Verein Deloitte Touche Tohmatsu.

Renseignements