Deloitte

Deloitte

18 juin 2008 09h00 HE

Deloitte: Les fabricants canadiens trouvent que l'ALENA a un impact positif

Ils se démènent pourtant pour livrer concurrence à l'échelle mondiale, car les coûts de production élevés demeurent le talon d'Achille du secteur

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 18 juin 2008) - La majorité des fabricants canadiens qui ont répondu au récent sondage réalisé par Deloitte brossent un tableau positif de leur expérience de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Ils se démènent pourtant pour livrer concurrence à l'échelle mondiale, car les coûts de production élevés demeurent le talon d'Achille du secteur.

Intitulé Fabriqué en Amérique du Nord, le sondage ciblait les hauts dirigeants d'entreprises manufacturières nord-américaines représentant un large éventail de secteurs et visait à évaluer leur compétitivité au sein de l'économie planétaire.

La majorité des répondants canadiens attribuent à l'ALENA leur accès à de nouveaux marchés plus vastes et l'amélioration de la performance globale de leur entreprise. Même si seul le tiers des entreprises canadiennes estime qu'elles sont compétitives sur la scène mondiale, un nombre beaucoup plus important d'entre elles reconnaissent la nécessité d'une transformation par l'exécution de plans visant à élargir différentes activités de la chaîne de valeur globale, entre autres les ventes et le service après-vente, la recherche-développement (R&D) et l'approvisionnement. En fait, un nombre important d'entre elles croient que l'Amérique du Nord sera encore plus compétitive d'ici 2012 dans divers domaines : ventes et marketing (45 %), technologies de l'information (41 %), service à la clientèle (37 %), R&D/ingénierie (36 %) et finance/comptabilité (34 %). Par contre, plus de 60 % des répondants nous indiquent que les coûts associés à la production demeurent l'élément le plus faible du secteur nord-américain.

"Devant les défis considérables et très médiatisés qui se posent ici même au Canada, le niveau d'optimisme est à la fois étonnant et paradoxal", affirme Luc Martin, associé chez Deloitte et leader canadien du secteur Manufacturier. "La quasi-parité avec le dollar américain, la hausse des coûts de l'énergie et des produits de base, les turbulences dans les marchés financiers et de récentes fermetures d'unités de production créent de malaises significatifs pour les entreprises canadiennes", ajoute-t-il.

Comme un peu moins du quart des plans d'expansion visent le Canada, le secteur est confronté à une érosion évidente et continue de ses activités de production. Les fabricants canadiens assistent à l'évolution de leur secteur en un nouveau modèle, et ce modèle ne comprend pas nécessairement les installations de production situées au pays. Pour s'adapter à cette nouvelle réalité et demeurer compétitifs, ils doivent adopter une vision mondiale proactive et exécuter les stratégies connexes, entre autres réduire les coûts élevés de main-d'oeuvre grâce à l'automatisation et l'innovation, offrir des produits et services qui se démarquent par leur valeur ajoutée ainsi que recruter et garder une main-d'oeuvre mobile à l'échelle planétaire en gérant les talents et en planifiant les effectifs.

"Ce sondage démontre clairement que les manufacturiers nord-américains partageons des défis en commun, ainsi qu'un besoin urgent pour travailler ensemble pour identifier des solutions en commun", de dire Jayson Myers, président de Manufacturiers et exportateurs Canada. "La tâche première pour le secteur manufacturier nord-américain doit être de fortifier encore plus son marché continental afin de garantir le succès sur le plan mondial et d'y faire concurrence."

Selon les répondants canadiens, les plus importants obstacles à la compétitivité en Amérique du Nord sont les coûts de main-d'oeuvre (84 %), le taux de change (80 %), le prix des matières premières (68 %) et la disponibilité des travailleurs qualifiés (63 %). La politique du travail et l'absence d'une réglementation frontalière harmonisée représentent les autres grands défis des entreprises canadiennes en matière de compétitivité. Comme il fallait s'y attendre, les répondants ont cité le plus souvent ces défis en tant qu'enjeux d'ordre public dont les gouvernements doivent s'occuper.

A propos du sondage

Les cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu au Canada, au Mexique et aux Etats-Unis, en collaboration avec la National Association of Manufacturers (NAM), le Manufacturing Institute et Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC), ont sondé 321 dirigeants d'entreprises manufacturières nord-américaines oeuvrant dans divers secteurs de production afin d'obtenir leur point de vue sur la compétitivité actuelle et prévue de leur entreprise. Les réponses au sondage ont été résumées et représentent les opinions de la haute direction de ces entreprises. Aucune recherche supplémentaire ne les complète.

Pour de plus amples renseignements ou pour télécharger les résultats complets du sondage, visitez www.deloitte.com/ca/fabriqueenameriquedunord (disponible en anglais seulement)

A propos de Deloitte

Deloitte, l'un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers grâce à un effectif de plus de 7 600 personnes réparties dans 56 bureaux. Au Québec, Deloitte exerce ses activités sous l'appellation Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. Le Cabinet est déterminé à aider ses clients et ses gens à exceller. Deloitte est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu.

La marque Deloitte représente une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu, une Verein suisse, et son réseau de cabinets membres. Chacun des cabinets membres constitue une entité juridique distincte et indépendante. Veuillez consulter à la page www.deloitte.com/about la description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu et de ses cabinets membres.

Renseignements