Deloitte

Deloitte

21 nov. 2011 08h00 HE

Deloitte publie la 2e édition du rapport Women in the boardroom: A global perspective

Le rapport examine les mesures législatives prises dans 17 pays à l'échelle de la planète

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 21 nov. 2011) - Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL) a lancé aujourd'hui la deuxième édition d'un rapport du Centre mondial de gouvernance d'entreprise de Deloitte, intitulé Women in the boardroom: A global perspective (http://media3.marketwire.com/r/deloittewomenboardroomreport), qui examine les mesures législatives prises dans 17 pays* dans le but d'encourager plus de femmes à siéger aux conseils d'administration de sociétés cotées en bourse.

La nouvelle édition du rapport est publiée après l'évolution de nombreuses initiatives gouvernementales dans plusieurs pays depuis la publication de la première édition en janvier 2011. La nouvelle étude présente une variété d'approches qui ont pour but de favoriser la diversité des conseils d'administration, y compris la présentation d'informations plus exhaustives, l'établissement d'objectifs et la mise en place de quotas. Selon l'étude, d'importants écarts existent entre les pays en ce qui a trait à la façon la plus efficace d'atteindre des hauts niveaux de diversité.

« Les travaux en cours des centres de gouvernance d'entreprise des cabinets membres de Deloitte à l'échelle mondiale fournissent suffisamment de données empiriques pour démontrer qu'un conseil plus diversifié est un conseil plus efficace », a déclaré Dan Konigsburg, directeur général du Centre mondial de gouvernance d'entreprise de Deloitte, DTTL.

« Dans la quête de diversification des conseils d'administration, un des sujets largement discutés est l'adoption de quotas de femmes dans les conseils d'administration de sociétés cotées en bourse. C'est une question controversée qui suscite beaucoup d'émotion et qui ne fait pas l'unanimité. Malgré tout, Deloitte Canada est d'accord avec l'objectif d'augmenter le nombre de femmes qui dirigent et surveillent la gestion dans les sociétés ouvertes. L'objectif de Deloitte est de maintenir la discussion en vie sur ce sujet capital grâce à une analyse continue de la situation des femmes dans les conseils », a expliqué Jane Allen, chef de la diversité chez Deloitte Canada.

Le rapport du Centre mondial de gouvernance d'entreprise de Deloitte a ajouté une dimension personnelle à la recherche en intégrant les points de vue uniques de trois administratrices en vue sur la scène internationale. Chaque administratrice communique son point de vue sur une diversité accrue des conseils d'administration et discute des mesures que prennent les entreprises pour y arriver.

Quelques points saillants de leurs commentaires :

« Un équilibre des genres est susceptible de profiter aux sociétés qui l'atteignent. On reconnaît de plus en plus cet équilibre comme un signe de bonne gouvernance, et il est donc souhaitable. Les investisseurs devraient l'exiger. Si ce progrès se poursuit et que les cibles en matière de présentation de l'information portent leurs fruits, il ne sera peut-être pas nécessaire d'imposer des quotas. »
Jane Diplock, administratrice, Singapore Exchange Limited et Australian Financial Services Group Pty Limited, comité consultatif international de l'organisme de réglementation des valeurs mobilières de la Chine et du comité consultatif international du Center for Financial Regulation; ambassadrice pour le comité international pour l'information intégrée
« Il ne fait aucun doute que les hommes et les femmes, même si leurs antécédents scolaires sont semblables, ont souvent des points de vue divergents. Le point de vue de la femme n'est pas nécessairement meilleur ni plus perspicace, mais différent. Finalement, la diversité des conseils d'administration vise à combiner des points de vue différents et complémentaires qui entraîneront, en bout de ligne, de meilleures décisions de la part du conseil. »
Liselott Kilaas, directrice générale d'Aleris AS, en Norvège et au Danemark; vice-présidente du conseil d'administration de Telenor ASA, et membre du conseil de direction de la banque centrale de Norvège
« La nécessité d'une masse critique dans des domaines traditionnellement sous-représentés (conseils d'administration, haute direction – même la Cour suprême des États-Unis) est essentielle si nous désirons voir des améliorations systémiques. Nous savons tous que le temps est révolu où l'on considérait cela comme un problème. En bref, c'est une question de respect, de bon sens et de bonnes pratiques d'affaires. »
Maggie Wilderotter, présidente du conseil et chef de la direction de Frontier Communications Corporation; administratrice de Procter & Gamble et de Xerox Corporation; vice-présidente du National Security Telecommunications Advisory Committee du président

* Pays ciblés : L'Australie, le Canada, la Chine, Hong Kong, l'Inde, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, Singapour, les États-Unis, la Belgique, la France, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, la Norvège, l'Espagne et le Royaume-Uni.

À propos de Deloitte

Deloitte, l'un des cabinets de services professionnels les plus importants au Canada, offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers grâce à un effectif de plus de 8 000 personnes réparties dans 56 bureaux. Au Québec, Deloitte exerce ses activités sous l'appellation Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. Deloitte & Touche s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l'Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

Renseignements