TUAC Canada

TUAC Canada

14 avr. 2005 11h57 HE

Demande au premier ministre ontarien d'enquêter de Wal-Mart:

les sales tours de Wal-Mart aux États-Unis nourrissent les suspicions en Ontario Attention: Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales TORONTO (ONT.) --(CCNMatthews - 14 avril 2005) - Le premier ministre de l'Ontario s'est vu présenter une demande de tenir une enquête publique sur les activités de Wal-Mart Canada afin de déterminer si une campagne secrète visant à réprimer le syndicat à son magasin de Windsor dans les années 1990 pourrait avoir lésé l'intégrité de la législation ontarienne du travail et même touché le bureau du premier ministre de l'époque, Mike Harris.

La demande vient à la suite des plaintes déposées en mars contre Wal-Mart auprès de la Commission des relations du travail de l'Ontario (CRTO), et de nouvelles allégations explosives que l'ancien coprésident de Wal-Mart aurait fermé les yeux sur une caisse noire finançant des activités antisyndicales.

Dans une lettre exigeant l'enquête envoyée jeudi au premier ministre McGuinty, le directeur national des TUAC Canada, Michael J. Fraser, explique, « en tant que syndicat menant les démarches de syndicalisation des employés canadiens de Wal-Mart, ces nouvelles allégations ne nous surprennent aucunement. Elles nous convainquent davantage du fondement des plaintes actuellement devant la CRTO portant sur une campagne secrète d'étouffer le syndicat au Wal-Mart de Windsor dans les années 90 qui a laissé une trace écrite financière remontant jusqu'au bureau du premier ministre Mike Harris. »

Ces plaintes devant la CRTO exposent en détail qu'un ancien intervenant clandestin a procuré des fonds, de l'équipement et des instructions stratégiques antisyndicales à quelques employés au Wal-Mart de Windsor après l'accréditation des travailleurs et travailleuses du magasin en 1992. Plus tard, deux des employés qui ont mené l'opération pour faire annuler l'accréditation du syndicat ont reçu une invitation tous frais compris directement du bureau du premier ministre Harris afin qu'ils soient présents avec lui lors de l'annonce des changements à la loi sur les relations de travail de l'Ontario, incluant le retranchement des pouvoirs de la CRTO appelé « l'amendement Wal-Mart ». Ces deux employés ont chacun reçu plus tard 500 $ additionnels du bureau du premier ministre pour avoir assisté à la conférence de presse.

« L'intégrité de l'Ontario est en jeu », de dire Fraser, « et les citoyennes et citoyens ontariens ont besoin de savoir si Wal-Mart a ouvertement infirmé le droit constitutionnel des travailleurs de former un syndicat, et indûment influencé le gouvernement Harris pour affaiblir nos lois du travail. »

« Des allégations apparaissent maintenant à l'effet que le coprésident de Wal-Mart aurait financé une campagne secrète offrant des pots-de-vin aux employés de Wal-Mart afin d'empêcher la syndicalisation », ajoute Fraser.

« Seule une enquête publique approfondie pourra répondre à cette question et à d'autres. Les gens de l'Ontario doivent connaître les faits en ce qui a entraîné le retrait d'accréditation du syndicat au magasin Wal-Mart de Windsor dans les années 90, et le lien entre la compagnie, le bureau de Mike Harris et les modifications subséquentes apportées à la loi sur les relations de travail. »

- 30 -

/Renseignements: www.tuac.ca/ IN: JUSTICE, TRAVAIL, POLITIQUE, DÉTAIL

Renseignements

  • Michael Forman, Communications TUAC Canada, TUAC CANADA
    Numéro de téléphone: 416-675-1104
    Numéro de téléphone secondaire: 416-579-8330