SOURCE: Fédération canadienne de la faune

Canadian Wildlife Federation

25 juin 2016 08h00 HE

DES CANADIENS RÉCOMPENSÉS POUR LEURS RÉALISATIONS DANS LE DOMAINE DE LA CONSERVATION

Elizabeth May, une gagnante qui s'imposait naturellement

OTTAWA, ON--(Marketwired - 25 juin 2016) - La Fédération canadienne de la faune (FCF) a le plaisir d'annoncer le nom des lauréats de plusieurs prix prestigieux en conservation. La chef du Parti Vert, Elizabeth May, est parmi les personnes qui seront récompensées ce samedi 25 juin, à Ottawa.

" Les Prix canadiens d'excellence en conservation nous permettent de reconnaître les efforts de dirigeants politiques, d'étudiants, d'enseignants et d'organismes communautaires qui œuvrent pour la préservation de la faune et des habitats, " affirme Rick Bates, directeur administratif intérimaire de la FCF. " Nous sommes reconnaissants du leadership, du mentorat et des réalisations de ces héros environnementaux. "

Les gagnants de 2016 sont les suivants :

ELIZABETH MAY : Prix des anciens président décerné à un membre d'une assemblée législative
La majorité des Canadiens savent qu'Elizabeth May est chef du Parti Vert fédéral et députée pour Saanich-Gulf Islands, mais elle est aussi une ardente militante en faveur des causes environnementales depuis les années 1970. À cette époque, elle dirigeait une campagne pour empêcher l'épandage aérien d'insecticides visant à lutter contre l'infestation de tordeuses de bourgeons dans les forêts de la Nouvelle-Écosse. Elle est l'auteure de sept livres, dont How to Save the World in Your Spare Time. La Fédération canadienne de la faune est heureuse de remettre ce prix à Elizabeth May pour sa contribution exceptionnelle à la conservation.

FORUM JEUNESSE DE L'ABITIBI-TEMISCAMINGUE : Prix de mentorat des jeunes
De nombreux lacs et rivières du sud-est du Québec sont confrontés à des populations de poissons en déclin, à l'éclosion d'algues vertes et à l'érosion des berges menant à la détérioration des habitats aquatiques. Forum Jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue encourage les jeunes à prendre part à la conservation de ces écosystèmes aquatiques. Parmi les programmes offerts, on retrouve des programmes d'adoption de rivières, d'établissement d'un inventaire d'amphibiens et de reptiles et d'installation de nichoirs pour les hirondelles bicolores et les canards branchus. Plus de 4 000 jeunes ont participé au programme au cours des trois dernières années, et quelques autres 10 000 personnes ont été rejointes grâce à son message d'éducation en conservation. La FCF est heureuse de souligner le travail de mentorat des jeunes du Forum Jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue.

SYLVIE ROUSSEL-JANSSENS : Prix Robert Bateman
Par l'entremise de ses sculptures, Sylvie Roussel-Janssens veut soulever des questions importantes sur notre relation avec la nature. Turf Wars représente sept espèces en péril en Colombie-Britannique et How Deep Is Your Lake puise son inspiration des écosystèmes aquatiques. D'autres œuvres explorent la dégradation du champ de glace Columbia, le changement climatique dans le Grand Nord canadien et d'autres problèmes environnementaux. Née et élevée à Montréal, elle vit maintenant à Chilliwack en Colombie-Britannique où elle continue de produire des œuvres d'art inspirantes qui promeuvent l'éthique de conservation. La FCF a l'honneur de remettre le Prix Robert Bateman à Sylvie Roussel-Janssens pour son travail artistique sur la conservation.

RIVERS WETLANDS LEARNING CENTRE OF EXCELLENCE : Prix du projet de conservation réalisé par des jeunes
Lorsqu'un habitat naturel a été rétabli à partir d'une gravière de chemin de fer à Rivers, Manitoba, des élèves de l'école secondaire ont été formés pour livrer des programmes d'éducation sur les terres humides. Ils ont aussi créé des affiches éducatives, construit des sentiers et éliminé les plantes invasives. Des élèves en dessin informatique ont contribué à la conception d'une salle de classe en plein air et d'une tour d'observation. Des élèves en travail du bois ont bâti des nichoirs et des abris pour chauves-souris. Les élèves participent maintenant à la construction d'un système d'aération de bassin qui consiste en un moulinet de 3,5 mètres, des compresseurs et des diffuseurs. Ce programme d'intendance innovateur s'est mérité le Prix du projet de conservation réalisé par des jeunes.

NEIL FLETCHER : Prix Stan Hodgkiss de l'amateur de plein air canadien de l'année
En 2010, la BC Wildlife Federation a nommé Neil Fletcher comme coordinateur de son programme d'éducation sur les terres humides. À ce titre, il est chargé de trois programmes : Map Our Marshlands, Wetlandkeepers et le Wetlands Institute. En plus de faciliter ces activités, M. Fletcher a créé des groupes de travail multilatéraux, élaboré des ateliers sur le rétablissement d'habitats et organisé des enquêtes BioBlitz sur la faune. Il est aussi le créateur du Bogblog, un site Web dans lequel on peut échanger des histoires et des photos sur la conservation des terres humides. M. Fletcher aime beaucoup faire des activités de plein air avec sa famille, comme de la randonnée et de la raquette et pagayer dans un canoë qu'il a fabriqué lui-même. Il gagne haut la main le Prix Stan-Hodgkiss de l'amateur de plein air canadien de l'année.

LAKE ONTARIO ATLANTIC SALMON RESTORATION PROGRAM : Prix commémoratif Doug-Clarke
L'Ontario Federation of Anglers and Hunters, le ministère des Richesses naturelles de l'Ontario et d'autres partenaires et commanditaires travaillent ensemble pour rétablir les populations de saumons atlantiques dans le lac Ontario. Une des réalisations les plus récentes est la création d'un canal de dérivation autour d'un bassin afin d'améliorer la voie de migration des saumons adultes en montaison. Le projet se concentre sur la région longeant la crique Mitchell à Pickering. Un champ à côté du canal a été converti en terre humide afin de maintenir le débit d'eau à la crique. Des bénévoles de la région, y compris des élèves, on aussi continué à développer l'écosystème local et ont planté environ 2 500 arbres le long de la berge de la crique.

D.C. REID : Prix Roderick Haig-Brown
D.C. Reid est l'un des auteurs principaux du Canada sur la pêche sportive et les politiques sur les pêches. Il a publié des articles dans plus de 50 journaux, magazines et sites Web et est l'auteur de 12 livres, dont des romans, des écrits documentaires et des recueils de poèmes qui s'inspirent de ses expériences en plein air. Parmi ses écrits, on retrouve Fishing for Dreams, un mémoire de ses expériences de pêche récréative sur la côte de la Colombie-Britannique et le Vancouver Island Fishing Guide, référence par excellence des pêcheurs sportifs. M. Reid, qui est né à Calgary et vit maintenant à Victoria, a écrit longuement sur le besoin de mettre fin à la pratique écotoxique de l'aquaculture en mer ouverte. Pour son leadership et son dévouement, la FCF présente le Prix Roderick Haig-Brown pour la conservation et l'utilisation judicieuse des pêches récréatives au Canada.

LORNE G. MANN : Prix Roland Michener pour la conservation des ressources naturelles
La faune est revenue au confluent des rivières de la Paix et Smokey près de Peace River en Alberta grâce au dévouement de Lorne G. Mann. Le site avait été utilisé comme champs de jeu de guerre aux balles de peinture et était jonché de bâtiments délabrés, de fossés ouverts et de débris de toute sorte avant que M. Mann ne le rétablisse. Il a stabilisé les bourbiers et les glissements de terrain, enlevé les chardons à la main et rempli les fossés de balles de peinture. Il a ensuite planté des arbres, nettoyé les sentiers pédestres, installé des bancs et affiché des pancartes interdisant les véhicules à moteur. M. Mann continue d'améliorer l'endroit en reliant les sentiers pour créer des boucles et protéger la végétation indigène. Conséquemment, des wapitis, des chevreuils, des oiseaux boréaux et la flore indigène sont revenus dans la région, ainsi que de nombreux membres du public qui peuvent profiter du coin et de sa beauté naturelle.

BONNIE ANDERSON : Prix Éducation-Nature
Depuis plus de 20 ans, Bonnie Anderson forme des éducateurs dans la prestation de programmes de conservation pour les jeunes. Elle a passait 18 ans de sa carrière auprès du Kawartha Pine Ridge District School Board en Ontario et quatre années dans un centre de plein air et de leadership, également en Ontario. En 2012, elle était la rédactrice du programme sur les problèmes climatiques et polaires à un musée pour enfants en Italie. En 2013 et 2014, elle s'est rendue dans l'Arctique pour participer au programme de l'Institut d'été de la FCF. À partir de cette expérience, elle a créé des ateliers pour les élèves et les enseignants qui portent sur le Nord et ses enjeux, dont la culture autochtone et l'insécurité alimentaire.

La FCF remercie tous les lauréats, ainsi que les finalistes et les personnes qui ont soumis des candidatures. Vous trouverez des photos et le profil des gagnants de 2016 dans le numéro de juillet-août de Biosphère.

Renseignements