Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa

Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa

02 oct. 2014 14h00 HE

Des chercheurs de l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa et de la University of Maryland School of Medicine découvrent un nouveau lien entre le cerveau et l'hypertension

Discovery Could Eventually Lead to New Treatments for Hypertension and Heart Failure

OTTAWA, ONTARIO et BALTIMORE, MARYLAND--(Marketwired - 2 oct. 2014) - Les scientifiques de l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa et de la University of Maryland School of Medicine (UM SOM) ont découvert une nouvelle voie par laquelle le cerveau régule la tension artérielle à l'aide d'un stéroïde inhabituel. L'étude, qui laisse entrevoir de nouvelles approches pour traiter l'hypertension et l'insuffisance cardiaque, paraît aujourd'hui dans la revue Public Library of Science (PLOS) One.

« Cette recherche nous donne une façon complètement nouvelle de comprendre les interactions entre le cerveau et le système cardiovasculaire », a dit le Dr John Hamlyn, professeur de physiologie à la UM SOM et un des principaux auteurs de l'étude. « Elle nous ouvre des perspectives emballantes pour la recherche de nouvelles approches thérapeutiques qui pourront un jour aider les patients. »

On sait depuis des décennies que le cerveau contrôle le diamètre des artères périphériques par le système nerveux, en leur envoyant des impulsions électriques par un réseau de nerfs appelé système nerveux sympathique. Ce système essentiel à la vie de tous les jours est souvent chroniquement hyperactif chez les personnes souffrant d'hypertension ou d'insuffisance cardiaque. De nombreux médicaments contre ces deux affections visent justement à réduire l'activité du système nerveux sympathique.

Or, ces médicaments ont d'importants effets secondaires, dont la fatigue, les étourdissements, la dépression et le dysfonctionnement érectile. « Ces désavantages ont mené à la recherche de nouvelles façons d'inhiber l'activité sympathique dans le but de réduire les inconvénients pour les patients », dit le Dr Frans Leenen, directeur de l'Unité d'hypertension de l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa et un des principaux auteurs de l'étude.

À l'aide d'un modèle animal de l'hypertension, le Dr Leenen, en collaboration avec le Dr Hamlyn et le Dr Mordecai Blaustein, professeur de physiologie et de médecine à la UM SOM, a mis au jour un nouveau lien entre le cerveau et l'accroissement de la tension artérielle, soit un stéroïde peu connu qu'on appelle l'ouabaïne. L'étude est la première à cerner la voie par laquelle le cerveau régule le diamètre artériel en libérant l'ouabaïne dans le sang, faisant ainsi augmenter le taux de protéines contractiles dans les artères. Cette nouvelle voie humorale « chronique » agit de concert avec la voie plus « aiguë » du système nerveux sympathique pour réguler le fonctionnement des artères, contribuant ainsi à l'hypertension.

« Maintenant que nous comprenons le rôle de l'ouabaïne, nous pouvons commencer à chercher des moyens de modifier cette voie pour aider les gens atteints de problèmes cardiovasculaires. Le potentiel est immense », dit le Dr Blaustein, qui étudie la substance depuis 1977. Selon lui, les médicaments qui bloquent les effets de l'ouabaïne pourraient améliorer la qualité de vie des personnes souffrant d'hypertension et d'insuffisance cardiaque.

Cette recherche a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada, les National Institutes of Health et la UM SOM.

L'article, intitulé « Neuroendocrine Humoral and Vascular Components in the Pressor Pathway for Brain Angiotensin II: A New Axis in Long Term Blood Pressure Control » (en anglais), est accessible ici.

VIDÉO : Écoutez le Dr Frans Leenen expliquer l'importance de cette étude [en anglais seulement]

À propos de l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa

Nous sommes le centre de santé cardiovasculaire le plus important et le plus innovateur au Canada, qui se consacre à la recherche, au traitement et à la prévention des maladies du cœur. Nous offrons des soins de pointe personnalisés, façonnons la pratique de la médecine cardiovasculaire et révolutionnons notre compréhension des maladies du cœur ainsi que leur traitement. Nous acquérons de nouvelles connaissances et utilisons ces découvertes pour améliorer les soins. Au service de la communauté locale, nationale et internationale, nous sommes les pionniers d'une nouvelle ère dans le domaine de la santé cardiaque.

www.ottawaheart.ca

Renseignements

  • Vincent Lamontagne
    Gestionnaire principal, Affaires publiques
    Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa
    613-671-4427
    613-899-6760 (cell.)
    vlamontagne@ottawaheart.ca