Conseil national de recherches Canada-CNRC

Conseil national de recherches Canada-CNRC

20 avr. 2007 14h04 HE

Des chercheurs du CNRC produisent les détecteurs d'ondes radio les plus sensibles dans le monde entier pour étudier l'Univers

VICTORIA, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(CCNMatthews - 20 avril 2007) - Le Conseil national de recherches du Canada a conçu et construit le détecteur d'ondes radio le plus sensible et précis jamais créé pour la plage de longueurs d'onde millimétriques. Ces récepteurs radio millimétriques "Bande 3" promettent de révolutionner l'étude de l'Univers froid, notamment l'étude de la naissance des étoiles et planètes.

Le récepteur Bande 3 a été créé à l'Institut Herzberg d'astrophysique du Conseil national de recherches du Canada (IHA-CNRC) et sera installé dans le radiotélescope le plus grand et le plus perfectionné du monde entier, le Grand réseau millimétrique d'Atacama (appelé ALMA), qui est en cours de construction dans les Andes chiliennes(i). Un récepteur sera installé sur chaque antenne du réseau ALMA à des fins de recherche, mais aussi ils assureront que les perturbations atmosphériques sont corrigées dans l'ensemble du réseau. Le réseau ALMA est le projet prioritaire pour une nouvelle installation astronomique terrestre dans le Plan à long terme pour l'astrophysique au Canada. On prévoit que les premiers résultats scientifiques seront disponibles dans environ trois ans. Les chercheurs s'attendent à créer des images spectaculaires de jeunes étoiles et galaxies à l'aide des récepteurs Bande 3.

Gregory Fahlman, le directeur général de l'IHA-CNRC, affirme que "la communauté internationale du réseau ALMA a beaucoup de confiance en la capacité du CNRC de livrer des récepteurs stables et fiables. Je suis très fier que nous ayons conçu et construit les pièces électroniques et mécaniques très précises nécessaires pour assurer son fonctionnement fiable dans des conditions extrêmes."

Le récepteur Bande 3 fonctionne à une température de -269 degrés celsius (la température interne nécessaire pour supprimer le bruit) et peut résister aux milieux très difficiles dans la chaîne des Andes au Chili. Fred Lo, le directeur de l'Observatoire national de radioastronomie des Etats-Unis, a dit que "le récepteur Bande 3 sera un important outil utilitaire pour produire les découvertes scientifiques excitantes que nous attendons du réseau ALMA."

On peut aussi utiliser le récepteur Bande 3 pour d'autres applications. La firme Nanowave Technologies d'Ontario a acheté une licence pour cette technologie (amplificateur). Des appareils ont déjà été vendus à l'agence d'énergie atomique française pour faire des recherches sur les matériaux de pointe.

"En plus de créer ce qu'est d'après nous une capacité industrielle unique au Canada pour répondre aux besoins des communautés mondiales de la radioastronomie et de la physique, la technologie transférée offre à la firme Nanowave des outils additionnels pour pénétrer les marchés commerciaux beaucoup plus importants de ceux du radar de défense et des communications par satellite", affirme M. Justin Miller, le président de Nanowave Technologies.

"Nous sommes très excités par la performance exceptionnelle du récepteur Bande 3. C'est le récepteur le plus sensible jamais construit pour cette plage de longueurs d'onde, et indique clairement que le CNRC est un chef de file sur cette frontière technologique", affirme Adrian Russell, le gestionnaire de projet nord-américain du réseau ALMA. "Nous apprécions beaucoup les efforts dévoués de l'équipe canadienne qui a produit ce récepteur", ajoute-t-il.

Le Conseil national de recherches du Canada est reconnu internationalement pour ses recherches et son innovation et est un chef de file dans le développement d'une économie innovatrice et fondée sur le savoir pour le Canada par la science et la technologie.

(i) Le réseau ALMA est une collection unifiée de cinquante antennes paraboliques radioastronomiques de grande précision, située à 5 kilomètres au-dessus du niveau de la mer dans la plaine Chajnantor. Il sera utilisé par un consortium international pour faire des études radioastronomiques.

Pour des renseignements détaillés, des images et des entrevues, veuillez consulter le site Web des communiqués de presse de l'IHA-CNRC à l'adresse http://www.hia-iha.nrc-cnrc.gc.ca/media/band3-bg_2007-04-20_f.html

Renseignements

  • Conseil national de recherches du Canada
    Sarah Mangione
    Relations avec les médias du CNRC
    613-990-6091
    Sarah.Mangione@nrc-cnrc.gc.ca
    ou
    Institut Herzberg d'astrophysique du CNRC
    M. Jacques Vallée, Ph. D.
    Scientifique chargé de l'allocation du temps /
    agent d'information
    250-363-6952
    Jacques.Vallee@nrc-cnrc.gc.ca