UNICEF Canada

UNICEF Canada

12 sept. 2007 20h01 HE

Des enquêtes font état de progrès tangibles en matière de survie des enfants

Le nombre de décès d'enfants tombe pour la première fois sous la barre des dix millions

NEW YORK, NEW YORK--(Marketwire - 12 sept. 2007) - Selon l'UNICEF, de nouvelles données confirment une amélioration notable de la survie des enfants, notamment une baisse du nombre annuel de décès chez les moins de cinq ans. Le nombre de décès d'enfants à l'échelle planétaire a atteint un seuil sans précédent, tombant sous la barre des dix millions par an pour s'établir à 9,7 millions, comparativement à près de 13 millions en 1990.

"C'est un moment historique, a déclaré madame Ann M. Veneman, directrice générale de l'UNICEF. Le taux de survie des enfants a atteint un niveau inégalé. Nous devons maintenant miser sur cette avancée en matière de santé publique afin d'encourager l'atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). "

Ces objectifs comprennent notamment un engagement à réduire des deux tiers la mortalité des enfants entre 1990 et 2015, ce qui permettrait de sauver la vie de 5,4 millions d'autres enfants d'ici à 2015.

Madame Ann M. Veneman a toutefois insisté sur le fait qu'il n'y a pas lieu de s'enorgueillir de ces résultats. " La perte de 9,7 millions de jeunes vies chaque année est inacceptable. La plupart de ces décès sont évitables et, comme le démontrent les progrès accomplis récemment, les solutions ont fait leurs preuves. Nous savons qu'il est possible de sauver des vies lorsque les enfants ont accès à des services de santé en milieu communautaire intégrés, soutenus par un système de référence sans faille. "

Les nouvelles données sont tirées d'un éventail de sources d'information nationales dont deux séries d'enquêtes auprès de familles, les enquêtes en grappe à indicateur multiple et les enquêtes démographiques auprès de familles. La série en cours d'enquêtes en grappe à indicateur multiple a été menée dans une cinquantaine de pays en 2005-2006 et, combinée aux enquêtes sur la population et la santé menées avec l'appui de l'Agence américaine pour le développement international, constitue l'unique source d'information importante sur les objectifs du Millénaire pour le développement et la base servant à l'évaluation des progrès en matière de survie des enfants.

Ces constatations renforcent les conclusions des rapports d'avancement diffusés plus tôt cette année sur la mortalité attribuable à la rougeole, soit une diminution de 60 pour cent des décès causés par la rougeole depuis 1999 et une réduction de 75 pour cent des décès en Afrique subsaharienne.

Des diminutions rapides de la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans ont été observées en Amérique latine et dans les Caraïbes, en Europe centrale et orientale ainsi que dans la Communauté des Etats indépendants (ECO/CEI), en Asie de l'Est et dans la région Pacifique.

Un certain nombre de pays ont accompli des progrès remarquables depuis la conduite des enquêtes effectuées en 1999-2000, le Maroc, le Vietnam et la République dominicaine ayant réduit de plus du tiers leurs taux de mortalité respectifs chez les enfants de moins de cinq ans. Madagascar a réduit son taux de 41 pour cent alors que Sao Tomé-et-Principe a enregistré un recul de 48 pour cent de ses taux de mortalité.

Sur les 9,7 millions d'enfants qui décèdent chaque année, 3,1 millions proviennent d'Asie du Sud et 4,8 millions sont originaires d'Afrique subsaharienne. Dans les pays en développement, la mortalité infantile est nettement plus élevée chez les enfants des régions rurales et issus des ménages très défavorisés.

Dans les pays développés, on ne dénombre que six décès par tranche de 1 000 naissances vivantes.

La région de l'Amérique latine et des Antilles est en voie d'atteindre l'objectif du Millénaire pour le développement en matière de mortalité infantile, soit 27 décès en moyenne par tranche de 1 000 naissances vivantes, comparativement à 55 décès par tranche de 1 000 naissances vivantes en 1990.

Des progrès appréciables ont été accomplis dans certaines régions de l'Afrique subsaharienne. La mortalité chez les moins de cinq ans a diminué de 29 pour cent entre 2000 et 2004 au Malawi. En Ethiopie, au Mozambique, en Namibie, au Niger, au Rwanda et en Tanzanie, les taux de mortalité infantile ont régressé de plus de 20 pour cent.

Les pays d'Afrique occidentale et centrale enregistrent encore les taux de mortalité infantile les plus élevés. Dans le sud de l'Afrique, les gains difficilement réalisés en matière de survie des enfants ont été compromis par la propagation du VIH et du sida.

Les progrès accomplis sont en grande partie attribuables à l'adoption généralisée d'interventions en santé de base telles que l'allaitement maternel précoce et exclusif, la vaccination contre la rougeole, les suppléments de vitamine A et l'utilisation de moustiquaires pour le lit imprégnées d'insecticide afin de prévenir le paludisme.

"Les nouvelles données montrent que des progrès sont possibles si nous agissons avec un sens de l'urgence renouvelé pour privilégier les interventions qui se sont révélées efficaces, a déclaré madame Ann M. Veneman. Il est clair que nous devons impérativement agir en faveur d'une amélioration de la survie des enfants en Afrique et ailleurs."

De plus, l'enjeu de la santé à travers le monde mobilise un soutien sans précédent, prenant la forme d'un financement accru et d'un élargissement des partenariats avec les administrations publiques, le secteur privé, les fondations internationales et la société civile.

Généralités

D'ici à la fin de 2007, un certain nombre de nouvelles statistiques clés seront diffusées pour illustrer les progrès accomplis en vue de l'atteinte des OMD.

Les estimations sur la mortalité des enfants de moins de cinq ans sont produites à l'échelle planétaire par le Groupe de travail inter-agences des Nations Unies sur l'estimation de la mortalité infantile, qui réunit l'UNICEF, l'OMS, la Banque mondiale, la Division de la population des Nations Unies, l'Université Harvard et d'autres organisations.

A propos de l'UNICEF

Chef de file mondial des organismes d'aide à l'enfance, l'UNICEF s'emploie à sauver, protéger et améliorer la vie des filles et des garçons dans 156 pays et territoires. L'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, assure la promotion d'une éducation de base de qualité, protège les enfants contre la violence, l'exploitation et le sida et est la principale source d'approvisionnement en vaccins des nations en développement. Fort de six décennies d'expérience sur le terrain, l'UNICEF sauve et rebâtit la vie des enfants en situation de conflit et de catastrophe naturelle. L'UNICEF est entièrement tributaire des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations, d'écoles, d'associations et de gouvernements.

Renseignements

  • UNICEF Québec
    Sarah Houde
    Agente des relations publiques
    (514) 288-5134, poste 224 ou Cellulaire: (514) 574-9668
    Courriel: shoude@unicef.ca