Agence de promotion économique du Canada atlantique

Agence de promotion économique du Canada atlantique

06 juin 2013 15h04 HE

Des entreprises du Canada atlantique cultivent des relations d'affaires et tirent profit des nouveaux débouchés en Inde

MONCTON, NOUVEAU-BRUNSWICK--(Marketwired - 6 juin 2013) -

Note aux rédacteurs : Une photo, un document PDF et une vidéo sont associés à ce communiqué de presse.

Tout a commencé avec une délégation du Canada atlantique qui s'est rendue en Inde, il y a cinq ans, pour promouvoir le secteur des transports de la région du Canada atlantique et le transport au sein de cette région. Depuis ce temps, les entreprises du Canada atlantique ont travaillé fort pour établir des relations commerciales en Inde, l'une des économies connaissant la croissance la plus rapide au monde.

En 2012, le Canada atlantique a exporté 140 millions de dollars de marchandises en Inde. Au cours de cette même période, le commerce bilatéral entre l'Inde et le Canada s'élevait à environ cinq milliards de dollars, et les deux pays visent à tripler ce chiffre d'ici 2015.

Avec l'appui de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) et de ses partenaires, comprenant les quatre gouvernements provinciaux du Canada atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, et Terre-Neuve-et-Labrador), le Consulat général du Canada à Mumbai et Agriculture et Agroalimentaire Canada, des entreprises de la région de l'Atlantique explorent activement divers secteurs en Inde, notamment les secteurs des aliments et des boissons, de l'éducation et de l'énergie, pour saisir les occasions prometteuses qui s'offrent dans ce pays.

Appétit insatiable

L'Inde, qui compte 1,2 milliard d'habitants et dont le nombre de personnes faisant partie des classes économiques moyenne et élevée est à la hausse, offre une possibilité importante pour le secteur des aliments du Canada atlantique, notamment pour les produits de grande valeur comme les fruits de mer, les bleuets et les canneberges, et pour les marchés à créneaux, comme les hôtels et les restaurants, ainsi que pour les produits nutraceutiques.

Une vaste campagne de lancement et de promotion de l'image de marque des fruits de mer du Canada atlantique dans le marché de l'Inde qui a été menée lors du festival gastronomique Taj de 2012 et de 2013, a stimulé l'appétit des consommateurs internationaux pour nos produits locaux, ce qui a donné lieu à des négociations visant des commandes de fruits de mer avec des importateurs importants.

Et, pour vraiment mettre l'eau à la bouche, la revue UpperCrust, une revue sur la nourriture et le vin qui est populaire en Inde, a récemment publié dans son numéro de janvier à mars 2013 une section spéciale de 60 pages qui faisait la promotion du Canada atlantique en tant que destination culinaire et touristique. De plus, le célèbre chef de la chaîne indienne NDTV Good Times, Vicky Ratnani a tourné une série d'épisodes télévisées d'une durée de 30 minutes chacune qui mettait en vedette les aliments offerts dans chaque province de l'Atlantique. Plus de 30 millions de téléspectateurs en Inde regardent l'émission « Chef Vicky Goes Foreign – Canadian Tadka », qui peut actuellement être visionnée sur le site Web de NDTV Good Times.

Marché de l'éducation en plein essor

L'éducation est un autre secteur dans lequel il existe beaucoup de potentiel : en Inde, la demande est supérieure à l'offre, et une population étudiante de plus en plus mobile verse collectivement plus de 13 milliards de dollars par année pour étudier à l'étranger. Il est prévu que ce chiffre connaîtra une hausse de 10 à 15 pour cent au cours des dix prochaines années.

Les établissements d'enseignement du Canada atlantique misent sur cette demande croissante. Du 15 au 26 avril 2013, une délégation de conseillers en orientation et de directeurs d'établissements d'enseignement de l'Inde ont visité 12 établissements d'enseignement pour constater directement les ressources éducatives de qualité qu'offre notre région.

« Accueillir des décideurs clés afin qu'ils puissent constater la qualité de notre système d'éducation et tenir des discussions avec des étudiants indiens qui sont déjà sur place suscitent réellement de l'enthousiasme à l'égard de nos établissements, affirme le directeur du marketing et du recrutement à EduNova, Mike Rosson, qui a organisé plusieurs missions axées sur le secteur de l'éducation pour le marché indien. L'objectif d'une visite prochaine de l'Inde consiste à renforcer ces liens et elle nous permettra de rencontrer des étudiants éventuels ainsi que leurs parents pour répondre directement à leurs questions. »

Cette mission prochaine de marketing de l'éducation se rendra dans le Nord de l'Inde en août 2013 pour visiter sept villes afin d'accroître le recrutement d'étudiants. En outre, une récente mission de délégués indiens est retournée chez elle au début de mai, après avoir visité une demi-douzaine d'établissements dans la région de l'Atlantique afin de faciliter la mise en place de partenariats de recherche et d'ententes sur la mobilité entre des universités. Les deux missions sont financées dans le cadre de l'Entente Canada - provinces de l'Atlantique sur la promotion du commerce extérieur, une entente entre le gouvernement du Canada et les quatre gouvernements provinciaux du Canada atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard, et Terre-Neuve-et-Labrador).

La nécessité d'une énergie nouvelle

Au cours des dernières années, l'Inde a enregistré un déficit énergétique variant entre 10 et 13 pour cent, ce qui a donné lieu à une demande accrue d'équipement d'énergie et d'expertise en matière d'énergies renouvelables. Des pannes d'électricité ont aussi révélé les vulnérabilités des systèmes en place.

Le secteur de l'énergie du Canada atlantique pourrait satisfaire à la demande du marché énergivore de l'Inde, où les solutions autonomes sont de plus en plus attrayantes. En fait, des études de marché confirment que l'Inde a besoin d'une expertise technique en matière d'installation, d'opérations, d'entretien, de dépannage et d'autres aspects de la mise en place d'énergies propres, soit des domaines d'expertise d'entreprises du Canada atlantique.

Afin de saisir les occasions qui s'offrent au secteur de l'énergie de la région de l'Atlantique, le recrutement est en cours pour une délégation du Canada atlantique qui participera à l'Exposition sur l'énergie renouvelable de l'Inde à Delhi, en septembre 2013.

« À l'heure actuelle, l'Inde est un marché qui offre un énorme potentiel. Ce pays a désespérément besoin des solutions en matière d'énergie que des entreprises du Canada atlantique peuvent offrir, souligne Barbara Pike de The Maritimes Energy Association. L'Exposition sur l'énergie renouvelable de l'Inde est l'événement principal de l'énergie propre en Inde - nos entreprises ne voudront certainement pas le manquer. » Les entreprises qui souhaitent participer à cette mission peuvent communiquer avec The Maritimes Energy Association.

Avec plus d'une douzaine de missions commerciales ayant été organisées dans divers secteurs et d'autres missions à venir, il est évident que les entreprises de la région de l'Atlantique continueront de chercher des occasions dans ce marché en plein essor. Si la citation « L'action est l'expression des priorités » de Mahatma Gandhi est vraie, il n'y a aucun doute que l'Inde est un marché prioritaire pour le Canada atlantique.

PRINCIPAUX FAITS ET CHIFFRES SUR L'INDE

  • L'Inde, qui compte une population de 1,2 milliard de personnes, est le deuxième marché en importance au monde et le pays se classera au quatrième rang des économies mondiales d'ici 2025.
  • L'Inde compte parmi les dix principaux producteurs de produit intérieur brut au monde.
  • En tout, 20 pour cent des installations de recherche-développement de toutes les entreprises Fortune 500 se trouvent dans ce pays.
  • En 2012, le Canada atlantique a exporté 140 millions de dollars de marchandises en Inde. Au cours de cette même période, le commerce bilatéral entre l'Inde et le Canada s'élevait à environ cinq milliards de dollars, et les deux pays visent à tripler ce chiffre d'ici 2015.
  • La population de la classe moyenne, qui a du revenu disponible pour les études, les voyages et la nourriture, compte environ 250 millions de personnes, et ce chiffre augmente d'environ 10 millions par année.
  • Depuis 2008, le Canada a connu une hausse considérable du nombre d'étudiants indiens qui viennent y faire des études. En 2012, environ 14 000 nouveaux étudiants indiens sont venus faire des études au Canada, ce qui correspond à environ 12 pour cent des étudiants étrangers. Environ 23 000 étudiants indiens vivent au Canada à l'heure actuelle.
  • L'hindi est la langue officielle de l'Inde. L'anglais est la langue officielle secondaire et elle est fréquemment utilisée dans la communication nationale, la communication politique et la communication d'affaires. En Inde, il y a 14 autres langues officielles.

Pour voir la photo et la vidéo associées à ce communiqué, veuillez consulter les liens suivants :

Le célèbre chef de la chaine indienne NDTV Good Times, Vicky Ratnani, profite des splendeurs de Terre-Neuve-et-Labrador lors de sa tournée télévisée du Canada atlantique : http://media3.marketwire.com/docs/Vicky_Ratnani.jpg

Les épisodes de « Chef Vicky Goes Foreign – Canadian Tadka », tournées au Canada atlantique peuvent actuellement être visionnées sur le site Web de NDTV Good Times (Disponible en anglais seulement) : http://goodtimes.ndtv.com/Ndtv-Show-Special.aspx?ID=638&?ShowID=93#VPlay

Magazine UpperCrust (Disponible en anglais seulement) : http://file.marketwire.com/release/uppercrust0531.pdf

Renseignements