Technologies IBEX Inc.
TSX : IBT

Technologies IBEX Inc.

04 avr. 2006 13h00 HE

Des kallicréines humaines démontrent leur capacité d'étendre la durée de vie lors d'une étude d'IBEX sur le cancer des ovaires

WASHINGTON, DISTRICT OF COLUMBIA--(CCNMatthews - 4 avril 2006) - Aujourd'hui à la réunion annuelle de l'American Association for Cancer Research, Technologies IBEX Inc. (TSX:IBT), société innovatrice en matière de développement de produits diagnostiques et thérapeutiques pour la prise en charge du cancer et de l'arthrite, et le Centre régional de cancérologie d'Ottawa, ont présenté des données concernant l'effet inhibiteur possible que peuvent avoir certaines kallicréines sur le cancer.

Les kallicréines de tissus humains constituent une famille de 15 enzymes qui forment un sous-groupe de la famille des sérine-protéases. La kallicréine la mieux connue est la kallicréine humaine 3 (hK3), aussi connue sous le sigle PSA (de l'anglais "Prostate Specific Antigen"), qui sert de base au test du cancer de la prostate d'usage très répandu. IBEX détient un portefeuille de brevets émis et déposés portant sur une grande partie de la famille des kallicréines que la Société étudie afin d'en déterminer le potentiel diagnostique et thérapeutique.

Lors de deux études séparées, des cellules stables ES-2 transfectées (ligne cellulaire du cancer des ovaires humains) dégageant des kallicréines de tissus humains ont été injectées dans des souris femelles athymiques par voie intrapéritonéale. Les résultats de ces deux études ont démontré que certaines des kallicréines qui se dégageaient ou bien seules ou en combinaison, ont retardé l'apparition des symptômes et prolongé de manière significative la période de survie, comparativement au groupe témoin.

Il importe de préciser que la période de survie des animaux auxquels on avait injecté des cellules dégageant un taux élevé de kallicréine humaine 10 (hK10) seule, a été sensiblement plus longue que celles des animaux du groupe témoin. Par ailleurs, les études en question ont aussi démontré que la période de survie des animaux auxquels on avait injecté des cellules dégageant un taux élevé de kallicréine humaine 6 (hK6) seule, a été sensiblement plus courte que celle des animaux du groupe témoin.

Ce dernier résultat concorde avec un rapport publié par Diamandis et al (Journal of Clinical Oncology: 21(6) 1035-43, 2003) démontrant que le sort des patientes atteintes du cancer des ovaires qui présentaient des taux sériques élevés de hK6 au moment de la résection était beaucoup moins bon que celui des patientes ayant des niveaux peu élevés de hK6.

On commence à peine à élucider les fonctions physiologiques des kallicréines tissulaires. Ces expériences in vivo indiquent que des kallicréines individuelles peuvent affecter de diverses manières la croissance des tumeurs, et peuvent potentiellement constituer des thérapies intéressantes ou des produits à cibler comme médicaments.

M. Paul Baehr, Président et chef de la direction de Technologies IBEX, a commenté les études en ces termes : "Par expérience, la plupart des chercheurs seraient portés à croire que, du point de vue thérapeutique, il serait sensé d'empêcher la formation de kallicréines. C'est précisément ce que l'on a découvert à propos de la kallicréine 6. Or, ce que nous n'avions pas prévu, c'est que la régulation positive de la kallicréine 10 aurait un effet protecteur dans des modèles de cancer des ovaires. IBEX entend donc continuer d'étudier ces importantes enzymes en raison de leur potentiel diagnostique et thérapeutique."

Au sujet de l'American Association for Cancer Research

La réunion annuelle de l'American Association for Cancer Research constitue la plus importante rencontre du plus grand nombre de professionnels oeuvrant dans le domaine du cancer et impliqués en recherche de base, en recherche translationnelle et en recherche clinique. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le www.aacr.org.

Au sujet du cancer des ovaires

D'après l'American Cancer Society, le cancer des ovaires compte pour 6 % de tous les cancers chez les femmes, et il occupe le quatrième rang des causes de décès par cancer. Les statistiques de l'American Cancer Society sur le cancer des ovaires prévoient qu'en 2006, il y aura 22 220 nouveaux cas de cancer et 15 310 décès lui étant attribués. Le taux de mortalité rattaché à cette maladie n'a guerre changé depuis les 50 dernières années. Hélas, près de 70 % des femmes atteintes d'un épithélioma des ovaires, très courant, ne sont pas diagnostiquées avant que la maladie ait atteint un stade avancé.

Au sujet d'IBEX

IBEX concentre ses efforts sur le développement de produits diagnostiques et thérapeutiques devant faciliter la prise en charge du cancer et de l'arthrite. Le programme de la Société portant sur le cancer a pour fondement une nouvelle famille de gènes appelés des kallicréines. IBEX s'emploie à mettre au point des produits diagnostiques à base de kallicréines pour le dépistage et le suivi des cas de cancer. En outre, IBEX est à explorer le rôle des kallicréines dans les maladies métastatiques afin de les employer potentiellement comme thérapies. Quant au programme de la Société qui s'adresse à l'arthrite, il est fondé sur une série de biomarqueurs de la dégradation et de la synthèse du cartilage. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le www.IBEX.ca.

Enoncé d'exonération

Toutes les déclarations contenues dans le présent communiqué, outre celles vérifiables par des moyens indépendants à la date susmentionnée, constituent des pronostics pour l'avenir. Ces déclarations sont fondées sur les attentes actuelles de la direction et, comme telles, supposent de nombreux risques et incertitudes, connus et inconnus. Voici quelques exemples des risques connus: la conjoncture économique en général, les conditions générales propres à l'industrie pharmaceutique, les modifications aux règlements en vigueur dans les territoires où IBEX exerce ses activités, la volatilité des valeurs mobilières, la fluctuation des coûts, et les changements qui peuvent survenir au sein de la concurrence en raison de consolidations ou d'autres facteurs. Par conséquent, les résultats réels à venir pourraient être sensiblement différents des résultats anticipés. IBEX décline toute intention ou obligation de mettre à jour les déclarations contenues dans le présent communiqué.

Renseignements

  • Technologies IBEX Inc.
    Paul Baehr
    Président et chef de la direction
    (514) 344-4004
    ou
    LaVoie Group
    Bryan P. Murphy (médias)
    (781) 596-0200, poste 105
    bmurphy@lavoiegroup.com