Croix-Rouge canadienne

Croix-Rouge canadienne

06 mai 2008 17h08 HE

Des milliers de bénévoles de la Croix-Rouge du Myanmar sont à pied d'oeuvre et la Croix-Rouge canadienne lance un appel d'urgence

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 6 mai 2008) - Cependant que les ravages causés par le cyclone Nargis commencent à se révéler dans toute leur ampleur, des milliers de bénévoles de la Croix-Rouge du Myanmar travaillent 24 heures sur 24 pour assister les communautés sinistrées par cette terrible tempête.

La Croix-Rouge canadienne appuie les efforts de secours au Myanmar en versant une contribution initiale de 100 000 $. La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge vient de lancer un appel d'urgence préliminaire d'un montant de 6 millions de dollars. Les fonds recueillis serviront à soutenir les efforts mis en oeuvre pour fournir aux communautés affectées des trousses d'abris d'urgence, de l'eau, des moustiquaires et d'autres articles de première nécessité.

"Il s'agit véritablement d'un appel préliminaire qui, selon toute probabilité, sera rapidement révisés à mesure que de nouvelles informations nous parviendront", a expliqué Charlie Musoka, gestionnaire, Opérations d'urgence, Croix-Rouge canadienne.

Selon les derniers bilans officiels, le cyclone qui a touché les côtes le vendredi 2 mai en fin de journée aurait fait plus de 22 000 morts. Si cela se confirme, Nargis serait le cyclone le plus meurtrier depuis 1991.

"L'ampleur de cette catastrophe ne doit pas être sous-estimée, a poursuivi M. Musoka. Des centaines de milliers d'individus ont perdu maison, leurs effets personnels et leurs moyens de subsistance."

Au cours des derniers jours, des milliers de bénévoles locaux de la Croix-Rouge ont distribué des articles de secours, tels que bâches, des moustiquaires, de l'eau potable et des tablettes pour purifier l'eau. Certains ont sillonné quelques-uns des secteurs les plus durement touchés le long du delta de l'Irrawaddy afin d'évaluer les dommages et les besoins des communautés, y compris en matière de santé.

Des rapports émanant de l'équipe de la Fédération internationale au Myanmar mentionnent des dégâts considérables dans toute la région sinistrée. Dans certains villages situés autour du delta du fleuve Irrawaddy, 95 % des habitations ont été détruites, cependant qu'à Yangon, l'accès à l'eau courante et à l'électricité est très limité.

La Fédération internationale a aussi déployé son coordonnateur régional de gestion des sinistres au Myanmar. Les contributions à l'appel serviront également à déployer des ressources, y compris en personnel, au Myanmar. La Fédération internationale prévoit expédier demain depuis Kuala Lumpur un premier chargement de trousses pour l'aménagement d'abris d'urgence.

La Croix-Rouge canadienne est prête à débloquer des fonds d'urgence, à déployer du personnel ou à expédier des secours d'urgence.

Les personnes désirant soutenir les activités de secours et de rétablissement peuvent faire un don en ligne, composer le numéro sans frais 1 800 418-1111, où l'on accepte Visa, MasterCard et American Express 24 heures par jour, ou communiquer avec leur bureau local de la Croix-Rouge. Les chèques doivent être établis à l'ordre de la Croix-Rouge canadienne, porter la mention "Cyclone au Myanmar" et être postés au siège social de la Croix-Rouge canadienne au 170, rue Metcalfe, bureau 300, Ottawa (Ontario) K2P 2P2.

La Croix-Rouge canadienne est membre du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui est composé de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, du Comité international de la Croix-Rouge et de 186 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. La Croix-Rouge canadienne a pour mission d'améliorer les conditions d'existence des personnes vulnérables en mobilisant le pouvoir de l'humanité au Canada et partout dans le monde.

Renseignements

  • Pour obtenir tout complément d'information
    ou pour organiser une entrevue, veuillez contacter :
    Croix-Rouge canadienne
    Ligne Infomédia
    613-740-1994