Association canadienne des fabricants de produits chimiques

Association canadienne des fabricants de produits chimiques

20 déc. 2007 12h25 HE

Des nuages à l'horizon-Les fortes exportations compensent pour la baisse de la demande nationale de produits chimiques

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 20 déc. 2007) - Les fortes exportations compensent pour la baisse de la demande nationale de résines et de produits chimiques de base, selon un sondage de fin d'année mené par l'Association canadienne de fabricants de produits chimiques (ACFPC) auprès de ses membres. La baisse drastique de 50 % des ventes aux clients canadiens peut être signe de changements fondamentaux en Amérique du Nord, la production se faisant de plus en plus à l'étranger, principalement en Asie.

Contrairement aux ventes intérieures, les exportations ont augmenté de 13 % en 2007, à 20 milliards de dollars, et représentent aujourd'hui plus de 80 % des ventes totales de l'industrie. Les ventes sur les marchés américains ont diminué de 3 %, et ne représentent aujourd'hui qu'environ deux tiers des activités de l'industrie à l'extérieur du Canada, alors que les exportations vers d'autres pays ont augmenté de 66 %.

Malgré des ventes moins fortes, le bénéfice d'exploitation avant intérêts, impôt et radiations spéciales en 2007 s'élevait à 2 milliards de dollars, une augmentation de 18 % par rapport à 2006, ce qui est pratiquement égal au record établi en 2005. Les bénéfices ont été particulièrement importants dans le secteur pétrochimique. Les fabricants canadiens de produits chimiques demeurent rentables ; le ratio de leur bénéfice d'exploitation est toujours beaucoup plus élevé qu'aux Etats-Unis, à une moyenne de 7,3 % depuis 1999 (comparativement à 4,6 % aux Etats-Unis au cours de la même période).

"Le secteur manufacturier au Canada est toujours dans la tourmente, a dit Richard Paton, président et chef de la direction de l'ACFPC. La force du dollar et sa rapide appréciation ont des conséquences sur les coûts de fabrication de produits chimiques et sur les coûts de clients de premier plan, ici au Canada. Le prix de l'énergie - notamment l'électricité en Ontario et le pétrole - a aussi un impact négatif sur le secteur manufacturier, en particulier le segment de l'industrie chimique qui transforme les combustibles fossiles en produits à valeur ajoutée."

"Une meilleure harmonisation des politiques énergétiques, environnementales et fiscales entre les gouvernements fédéral et provinciaux aiderait le secteur manufacturier et attirerait de nouveaux investisseurs au Canada", a conclu M. Paton.

Pour obtenir un exemplaire du sondage de fin d'année, qui comprend notre Outlook 2008, veuillez communiquer avec l'ACFPC.

Renseignements

  • ACFPC
    Julien Lavoie
    Affaires publiques
    613-237-6215, poste 239
    www.ccpa.ca