Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies

Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies

12 oct. 2010 15h50 HE

Des répercussions positives sur la réduction de l'abus d'alcool et de drogues au Canada : rapport annuel 2009-2010 du CCLAT

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 12 oct. 2010) - Le Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies (CCLAT) a publié son rapport annuel 2009-2010, Comment se définit le rendement des investissements? Le rapport couvre l'exercice clos le 31 mars 2010 et a été présenté au Parlement le vendredi 8 octobre 2010 par Leona Aglukkaq, ministre de la Santé, conformément à la loi constitutive du CCLAT de 1988.

Les répercussions sanitaires, sociales et économiques de l'abus de substances sur la société canadienne sont énormes et atteignent environ 40 milliards de dollars par année en pertes de productivité et en coûts directs de soins de santé et d'application de la loi. Le gouvernement canadien et le CCLAT doivent investir temps, ressources et argent pour changer les choses, mais ces investissements doivent être judicieux et obtenir un fort rendement. 

Mais à quoi ressemble un rendement des investissements pour les enjeux entourant l'alcool et la drogue?

« Pendant 20 ans, le CCLAT a travaillé à l'échelle nationale à recueillir et analyser des données et à créer des stratégies, des interventions et des outils factuels et multilatéraux sur l'abus de substances. Pour le CCLAT, un rendement des investissements, c'est avoir la conviction que ces stratégies et outils seront efficaces parce qu'ils reposent sur les plus récentes données scientifiques et meilleures pratiques », a déclaré Anne M. Lavack, présidente par intérim du conseil d'administration du CCLAT. « C'est aussi rassembler des groupes diversifiés et les aider à trouver leurs dénominateurs communs pour une action essentielle et voir nos partenaires octroyer de l'aide financière et en nature à la réalisation de priorités nationales. » 

Le rendement des investissements est aussi défini par les partenaires et intervenants du CCLAT – des praticiens, des groupes communautaires et d'autres acteurs aux intérêts similaires au niveau provincial et fédéral. Plus tôt cette année, ils ont pris part à une évaluation du rendement du CCLAT faite par un tiers dont les résultats positifs ont montré que le CCLAT est pertinent pour le domaine de la toxicomanie, qu'il continue à atteindre les résultats prévus et qu'il réalise des initiatives d'envergure avec son financement.

Voici quelques réalisations accomplies par le CCLAT en 2009-2010 pour favoriser l'adaptation du système et le perfectionnement de la main-d'œuvre :

  • Normes canadiennes de prévention de l'abus de substances en milieu scolaire : première dans son genre, cette ressource propose aux conseils et établissements scolaires, aux praticiens en santé publique et aux spécialistes en toxicomanie des lignes directrices sur la création et la prestation de programmes de prévention factuels et efficaces;
  • Xperimentations.ca : site Web sur la prévention de la toxicomanie qui montre aux jeunes Canadiens les conséquences de la consommation de drogues sur la santé et la société;
  • Guide clinique sur la réduction des risques et méfaits de l'alcool : ressource aidant les médecins à identifier les signes d'abus d'alcool chez leurs patients et à intervenir; elle comprend des recommandations sur la façon de faire, au besoin, du dépistage, de l'intervention et de l'aiguillage contre la consommation à risque; 
  • Toxicomanie au Canada : Troubles concomitants : rapport sur les liens unissant toxicomanie et maladie mentale et sur les interventions nécessaires pour améliorer les soins aux bénéficiaires et leurs résultats thérapeutiques.

« Le CCLAT est l'investissement le plus en vue du gouvernement fédéral dans la lutte contre l'abus de substances. Sans le financement et l'aide de Santé Canada, rien de tout cela – et bien plus – n'aurait été possible, et nous l'en remercions, a affirmé madame Lavack. Notre but ultime est que tous les Canadiens vivent dans une société exempte des méfaits liés à l'alcool et aux autres drogues et substances. »

Pour savoir en quoi nos activités ont obtenu un rendement positif des investissements, téléchargez le rapport annuel 2009-2010 du CCLAT à http://www.cclat.ca/fra/aboutus/annual_reports/2009-2010_annual_report/pages/default.aspx. Il est possible d'obtenir des copies imprimées en communiquant avec le CCLAT.

Au sujet du CCLAT

Titulaire d'un mandat législatif visant à réduire les méfaits liés à l'alcool et aux autres drogues, le Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies (CCLAT) assure un leadership quant aux priorités nationales, favorise l'application des connaissances dans le domaine et crée des partenariats durables qui optimisent les efforts collectifs. Le CCLAT reçoit l'appui financier de Santé Canada.

Renseignements

  • CCLAT
    Yasmina Pepa, conseillère en communication
    613-235-4048 poste 276
    ypepa@ccsa.ca