Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

03 nov. 2011 10h29 HE

Des toits à l'épreuve des barrières de glace-pour dire adieu aux infiltrations d'eau dans votre maison l'hiver!

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 3 nov. 2011) - Si vous êtes comme bien des gens, vous n'allez probablement pas souvent dans votre vide sous toit (communément appelé « grenier »). En fait, la grande majorité des Canadiens ne s'y rendent que pour vérifier la présence d'intrus, comme les chauves-souris ou les écureuils, ou de fuites d'eau dans la couverture.

Durant l'hiver, toutefois, les toits sont sujets à un autre problème : la formation de barrières de glace. Ces dernières sont constituées d'une accumulation de plaques de glace que l'on peut voir à la rive de la couverture ou dans les gouttières. La barrière peut remonter considérablement la pente du toit en une mince couche de glace sous la neige. Une fois en place, elle peut emprisonner l'eau provenant de la neige fondante entre la glace et la couverture. L'eau peut ensuite s'accumuler sous les bardeaux, puis s'infiltrer dans les combles, et dans votre maison.

Les maisons qui sont plus sujettes à la formation de barrières de glace présentent souvent des fuites importantes d'air chaud provenant de la maison, un manque d'isolant, ou les deux. Elles peuvent également se distinguer par des formes de toit complexes présentant beaucoup de noues et de lucarnes, zones susceptibles de retenir de plus importantes quantités de neige et de glace que les autres parties de la couverture. Ce type de toiture peut en outre favoriser l'accumulation d'eau provenant de la neige fondante dans des espaces restreints, ce qui peut entraîner de plus grandes barrières de glace ou des problèmes de fuite encore plus sérieux.

Les approches courantes et potentiellement dangereuses pour régler ce problème vont généralement de la pose de câbles chauffants à l'enlèvement de la glace à l'aide d'une hache. Toutefois, chacune de ces méthodes comporte ses inconvénients et ses risques − dommages aux bardeaux, au support de couverture et aux gouttières et risque de se blesser gravement en glissant et en tombant du toit ou d'une échelle. De plus, elles ne règlent pas les causes sous-jacentes du problème d'accumulation de glace.

Heureusement, il existe des solutions plus efficaces pour protéger votre toit, votre maison et votre santé et, peut-être, économiser des milliers de dollars en réparation de toiture. Selon le type de toit et l'âge de votre maison, vous pourriez :

  • étanchéiser à l'air le plancher des combles;

  • isoler à fond les combles à l'aide du meilleur isolant que vous pouvez vous offrir;

  • imperméabiliser la toiture, au moment de la refaire, en posant en premier une membrane auto-scellante sur le support de couverture (une bonne largeur à partir des gouttières) avant d'installer les nouveaux bardeaux.

Si vous vous donnez la peine de régler le problème convenablement dès le départ, vous aiderez à prévenir la formation de barrières de glace.

Pour en savoir plus ou pour obtenir un exemplaire gratuit du feuillet « Votre maison » intitulé Ventilation du vide sous toit, humidité dans le vide sous toit et formation de barrières de glace, ou de tout autre feuillet documentaire qui traite de la possession, de l'entretien ou de la rénovation d'une maison, visitez notre site Web au www.schl.ca ou communiquez avec la SCHL en composant le 1-800-668-2642. Depuis plus de 65 ans, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) est l'organisme national responsable de l'habitation au Canada et une source de renseignements objectifs et fiables dans ce domaine.

Renseignements

  • Pour obtenir des idées d'articles ou pour accéder
    à l'information de la SCHL,
    Groupe des relations avec les médias
    Bureau national de la SCHL
    613-748-2799,
    media@cmhc-schl.gc.ca.