Agence de la santé publique du Canada

Agence de la santé publique du Canada

17 juil. 2009 12h51 HE

Diffusion par le Canada des nouvelles lignes directrices en cas d'éclosion de virus H1N1 pour les établissements fermés

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 17 juillet 2009) - La ministre de la Santé, Leona Aglukkaq, et l'administrateur en chef de la santé publique du Canada, le docteur David Butler-Jones, ont annoncé aujourd'hui que les nouvelles lignes directrices en cas d'éclosion du virus H1N1 dans les établissements fermés ont été affichées et distribuées aux intervenants aujourd'hui. Les établissements de soins de longue durée et les établissements correctionnels pour jeunes adultes font partie des établissements fermés. L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a aussi diffusé des lignes directrices mises à jour sur les soins cliniques dans les établissements de soins primaires, comme les hôpitaux et les cliniques.

"Cela fait partie de notre engagement continu à assurer le leadership sur la façon de gérer l'éclosion au Canada", a dit la ministre Aglukkaq. "Nous continuerons d'examiner et de mettre à jour nos documents d'orientation sur la prévention des infections portant sur un certain nombre de sujets et nous diffuserons les documents modifiés sur notre site Web au fur et à mesure que nous en apprendrons au sujet du virus et de la façon dont il se propage."

"Tout au long de l'éclosion, nous avons mis à jour nos lignes directrices sur les soins cliniques, le contrôle des infections et les mesures de santé publique", a dit le Dr Butler-Jones. "Nous continuons de fournir ces renseignements afin que nos partenaires aient les renseignements dont ils ont besoin pour lutter contre l'éclosion."

La ministre Aglukkaq a aussi annoncé que l'ASPC, de concert avec les provinces et les territoires, accroît le suivi et la surveillance des maladies graves et évalue la propagation du virus H1N1 dans les communautés, plutôt que le suivi et la surveillance des cas individuels.

"La surveillance vise à évaluer les conséquences du virus de la grippe H1N1 dans nos communautés afin que nous puissions adapter nos interventions prévues à la situation qui se présente", a dit la ministre Aglukkaq. "Il n'est désormais plus dans notre intérêt de compter le nombre de cas. Nous devons plutôt mieux comprendre comment et pourquoi le virus se comporte comme il le fait et être prêts à toute modification du virus ou de la maladie qu'il cause."

A compter d'aujourd'hui, le Canada ne diffusera plus trois fois par semaine les cas confirmés de la grippe H1N1. Toutefois, le programme Surveillance de l'influenza sera amélioré de façon à ce qu'il présente une analyse plus poussée de la situation à l'échelle nationale.

Le programme Surveillance de l'influenza fournira une analyse hebdomadaire qui indiquera l'étendue et la gravité de l'éclosion, y compris toute activité inhabituelle, comme une aggravation des cas ou un nombre accru d'hospitalisations. Il permettra très tôt de cerner toute tendance relative à la propagation du virus.

De plus, Surveillance de l'influenza et l'ASPC diffuseront deux mises à jour nationales par semaine sur les décès liés au virus H1N1 et rendront compte régulièrement de toute éclosion inhabituelle ou de toute grappe de cas inhabituelle. Surveillance de l'influenza présente aussi des rapports sur la résistance aux antiviraux.

Le programme Surveillance de l'influenza comprendra des mises à jour d'autres systèmes de surveillance au Canada, comme le Programme canadien de surveillance des infections nosocomiales, qui assure le suivi des éclosions d'infections contractées en milieu hospitalier, et le Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT), qui sert à recueillir des données sur les enfants hospitalisés ayant une maladie évitable par la vaccination. Ces systèmes sont améliorés afin de répondre aux demandes de surveillance constante du virus de la grippe H1N1.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les mesures de lutte prises au Canada contre le virus de la grippe H1N1, veuillez visiter le site www.combattezlagrippe.ca.


DOCUMENT D'INFORMATION - Surveillance de l'influenza

Introduction

Surveillance de l'influenza est le système national de surveillance de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) qui sert à assurer une surveillance constante de la propagation de la grippe et des maladies semblables à la grippe au Canada. Il est aussi présentement utilisé pour la déclaration des cas de grippe se produisant au cours de la pandémie du virus de la grippe H1N1. Ce système est utilisé par les responsables de la santé publique et les professionnels de la santé du Canada en vue de contribuer à éclairer la planification et les mesures de santé publique concernant la grippe.

Surveillance de l'influenza, qui en est à sa treizième année, a maintenant un certain nombre d'objectifs clés, notamment ceux-ci :

- repérer le plus rapidement possible les éclosions de grippe au pays;

- fournir en temps opportun aux professionnels de la santé de l'information à jour sur l'activité grippale au Canada et à l'étranger;

- surveiller les souches de virus de la grippe en circulation, notamment les nouveaux sous-types du virus, ainsi que leur sensibilité aux antiviraux;

- fournir des renseignements à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) afin qu'elle puisse s'en servir pour faire des recommandations sur le meilleur vaccin à utiliser en prévision de la prochaine saison grippale.

Cliquez sur l'adresse http://www.phac-aspc.gc.ca/fluwatch/08-09/w17_09/index-fra.php pour obtenir le rapport le plus récent de Surveillance de l'influenza ou pour le télécharger en format PDF.

Fonctionnement de Surveillance de l'influenza

Surveillance de l'influenza est un réseau de laboratoires, d'hôpitaux, de cabinets de médecins et de ministères provinciaux et territoriaux de la Santé. Toutes les semaines, ce réseau donne de l'information à l'ASPC afin qu'elle s'en serve pour la rédaction de ses rapports.

Les rapports du réseau Surveillance de l'influenza seront diffusés toutes les semaines plutôt qu'aux deux semaines, de juillet à septembre de cette année, afin de fournir de l'information sur le virus de la grippe H1N1 au Canada et dans le monde.

Au total, l'ASPC recueille et analyse cinq types de renseignements, dont certains proviennent du réseau même et certains d'autres sources, pour alimenter Surveillance de l'influenza. Ces types de renseignements sont les suivants :

- les résultats de laboratoire signalant la présence de virus et de souches de la grippe au Canada;

- les maladies semblables à la grippe et traitées dans les hôpitaux et les cabinets de médecin du réseau au Canada;

- les évaluations de l'activité grippale dans les régions effectuées par les épidémiologistes provinciaux et territoriaux;

- les admissions d'enfants dans les hôpitaux du réseau en raison de la grippe;

- les renseignements pertinents à l'échelle internationale.

Dépistage des virus grippaux

Toutes les semaines, les laboratoires participant à Surveillance de l'influenza signalent le nombre total de personnes chez qui les tests ont permis de dépister la grippe ainsi que le nombre total de tests effectués par l'ASPC. Certains laboratoires donnent tous les mois des renseignements épidémiologiques additionnels et des données de laboratoire.

Identification des souches grippales

Le Laboratoire national de microbiologie (LNM) de l'ASPC surveille les souches virales de la grippe humaine, en collaboration avec les laboratoires provinciaux et d'autres laboratoires canadiens situés dans les hôpitaux et les universités. Le LNM fournit ces renseignements à Surveillance de l'influenza.

Le LNM repère et décrit les modifications subies par les souches du virus de la grippe en circulation. De plus, il surveille la sensibilité de ces souches aux antiviraux. Le LNM transmet ces renseignements ainsi que les échantillons de souche à l'OMS afin de contribuer à la surveillance de la grippe à l'échelle internationale et d'appuyer ses recommandations relatives à la fabrication d'un vaccin en prévision de la prochaine saison grippale.

Maladies semblables à la grippe traitées dans les hôpitaux et les cabinets de médecin du réseau Surveillance de l'influenza

Le réseau Surveillance de l'influenza consiste en une série d'hôpitaux et de cabinets de médecin de l'ensemble du pays. Ces hôpitaux et cabinets signalent pour un jour par semaine le nombre total de patients qui ont consulté en raison d'une maladie semblable à la grippe et le nombre total de patients qui ont consulté pour une autre raison. L'information relative au groupe d'âge de ces patients est aussi recueillie. Ces renseignements sont analysés en vue d'obtenir un taux hebdomadaire de contraction de la maladie au Canada.

Evaluations de l'activité grippale en région

Les épidémiologistes provinciaux et territoriaux évaluent l'activité grippale hebdomadaire à l'intérieur de leurs frontières au moyen de diverses sources de renseignements, y compris les résultats de laboratoire, les rapports de médecin sur les maladies semblables à la grippe et les rapports sur les éclosions.

De plus, les données sur l'absentéisme à l'école et au travail et sur les admissions dans les urgences et dans les établissements hospitaliers peuvent servir à évaluer le niveau de l'activité grippale dans une région donnée. Les niveaux d'activité grippale sont aussi signalés à l'aide des termes suivants : aucune activité signalée, activités sporadique, activité localisée et activité étendue.

Enfants admis à l'hôpital en raison de la grippe

Depuis la saison grippale 2003-2004, Surveillance de l'influenza a surveillé les maladies graves associées à la grippe grâce au réseau d'hôpitaux pédiatriques du Programme canadien de surveillance active de l'immunisation (IMPACT), qui comprend 12 des 13 principaux hôpitaux pour enfants du pays et représente 90 pour cent des principaux lits réservés aux soins pédiatriques au pays.

Les cas de grippe confirmés en laboratoire qui ont dû être hospitalisés sont identifiés par un membre du personnel infirmier à chaque centre participant, après quoi des formulaires détaillés d'observation sont remplis et transmis toutes les semaines à l'ASPC.

L'ASPC, en collaboration avec ses partenaires, prévoit ajouter un réseau des principaux hôpitaux pour adultes de tout le territoire canadien afin de fournir des renseignements semblables sur les adultes.

Renseignements à l'échelle internationale

Le programme Surveillance de l'influenza rend compte aussi des rapports de surveillance de l'activité grippale à l'échelle internationale publiés par les responsables de la santé publique d'autres pays (p. ex. les US Centers for Disease Control and Prevention) et des données issues des systèmes de surveillance à l'échelle internationale (p. ex. l'European Influenza Surveillance Scheme et l'Organisation mondiale de la Santé).

Comment se fait la diffusion des rapports de Surveillance de l'influenza

Au cours de la saison grippale (d'octobre à mai), le programme Surveillance de l'influenza diffuse des rapports hebdomadaires à l'intention des responsables provinciaux et territoriaux de la Santé et des professionnels de la santé au moyen d'un ensemble de mécanismes, notamment le site Web Surveillance de l'influenza de l'ASPC, le Rapport sur les maladies transmissibles au Canada, ainsi que des messages envoyés par télécopieur et par courriel aux professionnels de la santé et à d'autres intervenants clés.

Renseignements

  • Agence de la santé publique du Canada
    Relations avec les médias
    613-941-8189