EquiLibre

EquiLibre

18 févr. 2009 11h53 HE

Editorial du Journal de l'Association médicale canadienne : EquiLibre réagit favorablement aux recommandations des auteurs quant à la réglementation des programmes d'amaigrissement

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 18 fév. 2009) - Le Groupe d'action sur le poids EquiLibre réagit favorablement aux propos exprimés par les auteurs de l'éditorial publié dans le Journal de l'Association médicale canadienne(1) et intitulé "Perdre 20 kilos en 4 semaines : la réglementation des programmes commerciaux d'amaigrissement s'impose".

"Nous partageons l'opinion des Drs Freedhoff et Sharma voulant que les médecins, les gouvernements et les services de santé publique aient tous l'obligation médicale et morale de protéger les consommateurs contre les méthodes d'amaigrissement douteuses", explique Fannie Dagenais, directrice et porte-parole d'EquiLibre.

Peu de gens savent que pour inscrire l'énoncé "perte de poids garantie ou durable" sur un emballage ou dans une publicité, les entreprises de programmes ou de services amaigrissants ne sont pas tenues de démontrer l'efficacité de leur produit. "Toutes sortes de stratégies marketing trompeuses sont utilisées pour nous vendre la perte de poids spectaculaire, rapide et sans effort. Pourtant, une perte de poids très rapide est souvent le reflet d'une déshydratation et d'une perte de masse musculaire, et non de graisse. Les consommateurs se doivent d'être vigilants, et il importe de réglementer plus sévèrement cette industrie, pour assurer leur bien-être et leur santé", poursuit-elle.

Dans un contexte où le chiffre d'affaires de l'industrie nord-américaine de l'amaigrissement atteint, selon les experts, 50 milliards de dollars et que les solutions miracles d'amaigrissement jaillissent de toute part, la menace que présentent les programmes et les produits amaigrissants pour la santé de la population est bien réelle.

Au Québec, 73% des femmes souhaitent maigrir. Parmi ces femmes, 50 % ont un poids santé et 22% sont sous le poids santé(2). Les experts en santé publique parlent de préoccupation excessive à l'égard du poids, un problème tout aussi inquiétant que l'épidémie d'obésité. Selon la porte-parole, la poursuite d'un objectif de minceur à tout prix peut mener à une détérioration de la santé physique et mentale allant bien au-delà des risques potentiels reliés à un excès de poids. "Carences en vitamines et minéraux, perte d'énergie, déshydratation, fatigue extrême, troubles digestifs, dérèglements hormonaux, relation perturbée avec la nourriture et détérioration de l'estime de soi sont parmi les effets que peuvent éprouver les gens suivant un régime amaigrissant, précise-t-elle. De plus, le fait de suivre des régimes à répétition peut mener à un gain de poids par l'effet yo-yo dont on entend souvent parler", conclut-elle.

De son côté, l'organisme EquiLibre travaille actuellement à diffuser son programme Choisir de maigrir? dans le réseau de la santé. Par cette démarche, l'organisme souhaite offrir aux Québécoises une solution de rechange saine aux méthodes de perte de poids proposées par l'industrie de l'amaigrissement.

Quelques mots sur EquiLibre

EquiLibre possède une expertise unique dans les domaines de l'obésité, de l'image corporelle, de l'obsession de la minceur et de la préoccupation excessive à l'égard du poids. Organisme sans but lucratif, sa mission consiste à favoriser la prévention et la diminution des problèmes liés au poids et à l'image corporelle dans la population.

EquiLibre oeuvre depuis plus de 20 ans auprès des femmes préoccupées par leur poids, notamment par l'intermédiaire du programme Choisir de maigrir?, actuellement diffusé dans les CLSC du Québec et de Bien dans sa tête, bien dans sa peau, qui cible les adolescents en milieu scolaire. Pour plus de détails, visitez le www.equilibre.ca.


(1) CMAJ. February 17, 2009 - 180(4).

(2) Les Producteurs laitiers du Canada, sondage Ipsos Reid, 2008.

Renseignements

  • Massy-Forget relations publiques
    Johanna Raynaud
    514-842-2455, poste 22
    jraynaud@mfrp.com