Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

07 avr. 2011 09h50 HE

Emplois canadiens créés par les investissements dans l'infrastructure

Le président du CTC craint que le retrait du gouvernement n'affaiblisse l'économie

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 7 avril 2011) - Ceux qui prétendent que le marché du travail canadien s'est rétabli aux conditions d'avant la récession n'ont pas fait leurs devoirs, dit Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada.

M. Georgetti commentait en ces termes la publication par le Service de recherche du CTC d'un rapport appelé Bulletin de surveillance de la récession. Le nombre des emplois à plein temps a baissé de 101 600 depuis 2008 alors que le nombre des emplois à temps partiel a augmenté de 156 100. « Nous ne sommes pas retournés là où nous étions avant que la récession ne frappe en octobre 2008 », a indiqué M. Georgetti. « La plupart des gens veulent des emplois permanents à plein temps mais ils sont coincés dans des emplois à temps partiel qui ne paient pas bien ».

Le Bulletin indique que depuis 2008, la main-d'œuvre s'est accrue plus rapidement que la création d'emplois. Le taux de chômage était de 6,2 % en octobre 2008 mais il atteignait 7,8 % en février 2011. Les documents budgétaires du gouvernement prévoient que le taux demeurera égal ou supérieur à 7,0 % jusqu'en 2014. Le Bulletin de surveillance de la récession est disponible à l'adresse www.congresdutravail.ca.

M. Georgetti dit que la création d'emplois depuis le début de la récession en juillet 2009 découlait des investissements du gouvernement dans l'infrastructure. « Les emplois étaient concentrés dans l'industrie de la construction et dans les services professionnels tels que l'architecture et le génie pour appuyer l'effort de construction, ainsi que dans les services de santé.

Il ajoute qu'il s'inquiète au sujet de ce qui se produira maintenant. « Le gouvernement fédéral veut mettre un terme à ses dépenses au chapitre de l'infrastructure et il est vraiment inquiétant de voir ce que le gouvernement est disposé à investir dans les services de santé une fois que l'accord avec les provinces et les territoires expirera en 2014 ».

M. Georgetti continue d'appeler à des investissements à long terme dans l'infrastructure publique et dans l'amélioration des services publics tels que les services de garde d'enfants et les services aux aînés. « Ces investissements créeront beaucoup plus d'emplois par dollar investi que les réductions de l'impôt sur le revenu des sociétés. »

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical canadien, représente 3,2 millions de travailleurs et travailleuses canadiens. Il rassemble les syndicats nationaux et internationaux du Canada ainsi que les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail de district.

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Sylvain Schetagne
    Economiste principal
    613-526-7412
    ou
    Congrès du travail du Canada
    Dennis Gruending
    Communications
    613-526-7431
    Mobile: 613-878-6040
    dgruending@clc-ctc.ca