Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

04 nov. 2005 09h50 HE

Emplois : Pas de quoi se pavaner en Argentine

Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Rédacteur municipal, Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA--(CCNMatthews - 4 nov. 2005) - Le Congrès du travail du Canada met en garde le premier ministre Paul Martin contre l'idée de se glorifier du bilan canadien de création d'emplois, cette fin de semaine à l'occasion du Sommet des Amériques. Les thèmes principaux à l'ordre du jour du Sommet, qui se tient à Mar del Plata en Argentine, sont la création d'emploi et la lutte contre la pauvreté.

« Il ne s'agit pas de nier qu'à 6,6 %, le taux de chômage désaisonnalisé soit une nouvelle encourageante, souligne Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada. Sauf qu'autour de la table de cuisine, partout au pays, les gens ne voient pas la différence. Le premier ministre doit enfin se concentrer sur la baisse de qualité des nouveaux emplois, le fait que le salaire horaire a à peine bougé de 0,5 % en moyenne, depuis un an, et que l'hémorragie se poursuit dans le secteur manufacturier. »

« Le Canada a toujours besoin d'une véritable stratégie d'emploi qui augmente la productivité, entretienne et améliore les compétences de nos travailleuses et travailleurs et rehausse la qualité de vie des familles travailleuses », explique Ken Georgetti.

Données sur le chômage - D'après l'Enquête sur la population active de Statistique Canada pour le mois d'octobre 2005, le taux de chômage a connu un léger repli, passant à 6,6 %, par rapport à 6,7 % au mois de septembre. Le secteur manufacturier a accusé une nouvelle perte de 8 000 emplois le mois dernier, ce qui porte à 206 000 le nombre d'emplois perdus depuis novembre 2002. Malgré l'explosion du nombre d'emplois créés le mois dernier - et la plupart à temps partiel -, le Canada comptait toujours en octobre 2005, 1 155 900 citoyens et citoyennes en quête d'emploi, mais incapables d'en trouver.

Analyse de l'économiste Pierre Laliberté

Bien que les données du mois dernier sur la population active viennent confirmer la faiblesse actuelle du secteur manufacturier canadien et le fait que la plupart des emplois créés sont à temps partiel, on note certains progrès.

* Les taux de participation et d'emploi sont à la hausse, notamment chez les jeunes. Un tel progrès était attendu depuis un moment.

* Les employeurs du secteur privé commencent à faire leur part. Ils sont en effet à l'origine de la plupart des emplois créés en octobre. Ce changement est le bienvenu après plusieurs mois.

* Un seul mois ne crée pas une tendance, mais si toutefois elle se maintenait, ce serait de bon augure.

* Le gouvernement et la Banque du Canada devraient donc se concentrer sur la restructuration actuelle du secteur manufacturier canadien et le besoin de maintenir un environnement propice.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail régionaux. Site Web : www.congresdutravail.ca

Renseignements :
Jean Wolff, (613) 526-7431 ou (613) 878-6040
communications@clc-ctc.ca
IN: ÉCONOMIE, FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, SOCIAL

Renseignements

  • Jean Wolff, Service des Communications, Congrès du travail du Canada
    Numéro de téléphone: 613-526-7431
    Numéro de téléphone secondaire: 613-878-6040
    Courriel: communications@clc-ctc.ca