Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

20 sept. 2005 13h31 HE

En quatre ans, les communautés culturelles sont passée de 7,92% à 11,36% du total des employés de la Ville de Montréal

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 20 sept. 2005) -

L'administration Tremblay-Zampino obtient des meilleurs résultats que l'administration précédente

Grâce à un programme innovateur, l'administration Tremblay-Zampino a permis un accroissement de 3,44% de la présence des minorités ethniques et minorités visibles au sein de la fonction publique de la Ville de Montréal. A ce jour, en 2005, 11,36 % de la fonction publique de la Ville de Montréal est composée de représentants des minorités visibles et ethniques en regard de 7,92 % au 31 décembre 2001, sous l'administration précédente. L'administration du maire Gérald Tremblay avait pris l'engagement d'améliorer la politique d'accès à l'égalité d'emploi au sein de la fonction publique et les objectifs de la Ville sont déjà dépassés.

Ce constat est tiré du recensement que la Ville de Montréal a effectué au début de cette année. Mentionnons que d'après ce recensement des effectifs des 28 868 employés de la Ville, 11 401 sont des femmes, 1600 proviennent des minorités visibles et 1679 des minorités ethniques.

"Notre administration s'est fixée des objectifs réalisables pour favoriser l'intégration des femmes et des membres des communautés culturelles au sein de la fonction publique municipale et nous pouvons constater que les résultats sont concluants. Il s'agit d'une priorité de notre administration de faire en sorte que notre fonction publique soit le reflet de la population montréalaise et c'est ce que confirment les résultats d'aujourd'hui. Nous pouvons affirmer sans réserve que nous avons choisi les bons moyens. Il nous faut maintenant continuer dans cette voie", fait valoir M. Marcel Tremblay, conseiller associé au maire et responsable des dossiers multiculturels.

D'autre part, c'est le Service de la police de la Ville de Montréal qui obtient à ce jour le meilleur bilan en matière d'accès à l'égalité en emploi en regard des quatre groupes cibles identifiés par la loi québécoise, les minorités visibles, les femmes, les autochtones et les minorités ethniques. M. Georges Bossé, membre du comité exécutif et responsable de la sécurité publique se dit satisfait des résultats d'embauche des personnes issues des groupes visés.

Les objectifs d'embauche ont été largement dépassés depuis cinq ans grâce à une stratégie de recrutement orientée vers les diplômés universitaires et collégiaux ainsi qu'à une campagne publicitaire ciblée visant à susciter un intérêt pour la carrière policière chez les jeunes du secondaire issus des quatre groupes cibles. Depuis 1991, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), s'engage à assurer une représentation équitable de son personnel par l'implantation volontaire du Programme d'accès à l'égalité pour le personnel policier. Le SPVM collabore avec la Commission des droits de la personne et de la jeunesse du Québec afin de déterminer les objectifs prévisionnels d'embauche.

Seulement pour la période du 1er mai 2004 au 30 avril 2005, le SPVM a comblé 234 postes permanents pour remplacer les départs à la retraite. De ce contingent, 105 femmes ont été embauchées. Ce qui représente 44,9 % de l'embauche par rapport à un objectif de 25 %. 26 personnes provenant des minorités visibles ont été embauchées ce qui représente 11,1 % de l'embauche dépassant ainsi l'objectif de 10 %. Le SPVM a toutefois noté que les autochtones étaient sous-représentés ce qui s'explique par leur absence du programme de techniques policières dans les cégeps.

"Nous déployons tous les efforts afin de constituer une banque de candidatures qualifiées et diversifiées afin d'atteindre nos objectifs. La perception que les jeunes issus des groupes de minorités visibles ont de la carrière policière est un élément clé pour la réussite de ce programme. Ils représentent une ressource importante pour le Service de police et la Ville de Montréal. Une fois formés, ces jeunes deviennent des agents de changement par leur influence pour faciliter l'intégration d'autres jeunes policiers. Nous travaillons de concert avec plusieurs partenaires et afin de développer de nouveaux créneaux de recrutement" de conclure M. Bossé.

Renseignements

  • Source :
    Ville de Montréal
    ou
    Renseignements : Cabinet du maire et du comité exécutif
    Darren Becker
    (514) 872-6412