Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

15 juin 2016 08h15 HE

Enquête 2016 sur les résidences pour personnes âgées (Province du Québec) : La faible tendance baissière du taux d'inoccupation se poursuit

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 15 juin 2016) - Selon la dernière Enquête sur les résidences pour personnes âgées réalisée au Québec par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le taux d'inoccupation des places standards a enregistré une autre faible baisse depuis l'an dernier; il se chiffrait à 6,8 % en février, comparativement à 7,3 % à la même période en 2015. Deux points de pourcentage séparent le taux actuel de celui enregistré en 2013 (8,7 %).

« La tendance baissière du taux d'inoccupation des résidences pour personnes âgées au Québec témoigne de l'accélération progressive du vieillissement de la population dans notre province », affirme Kevin Hughes, économiste régional à la SCHL pour le Québec. « Nous observerons bientôt une accélération de la croissance de la population âgée de 75 ans et plus, ce qui entraînera fort probablement une hausse de la demande », ajoute monsieur Hughes.

Faits saillants de l'enquête

  • Encore une fois cette année, le taux d'inoccupation est demeuré plus élevé pour les chambres et les studios (approximativement 9,3 et 8,8 % respectivement) que pour les appartements d'une et de deux chambres à coucher (5,2 et 4,0 % respectivement).
  • Le loyer moyen d'une place standard est passé de 1 601 $ en 2015 à 1 626 $ en 2016. Le loyer moyen d'une chambre était estimé à 1 518 $. Avec un loyer moyen mensuel de 1 342 $, le segment des studios était encore le moins cher des segments de marché.
  • Toutes gammes de loyers confondues, le taux d'inoccupation était en baisse.
  • À l'exception de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke, tous les grands marchés ont enregistré des baisses du taux d'inoccupation. C'est toujours la RMR de Québec qui présente les conditions de marché les plus serrées parmi les RMR québécoises (4,4 %).
  • Le taux d'attraction (le pourcentage de la population âgée de 75 ans et plus habitant dans une résidence) est demeuré relativement stable (18,4 %).

« Même si l'on suppose une éventuelle baisse de la popularité des résidences, l'intensification du vieillissement est telle qu'une hausse de la demande serait néanmoins attendue », conclut Kevin Hughes.

Pour avoir accès aux publications futures du Centre d'analyse de marché de la SCHL, veuillez vous abonner à L'Observateur du logement en ligne.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Kevin J. Hughes
Économiste régional (province du Québec)
Centre d'analyse de marché
Société canadienne d'hypothèques et de logement

Renseignements

  • Catherine Léger, Relations avec les médias
    (514) 283-7972
    cleger@schl.ca