Association québécoise en éthique et culture religieuse (AQECR)

Association québécoise en éthique et culture religieuse (AQECR)

17 févr. 2012 12h58 HE

Ethique et culture religieuse : L'AQECR applaudit le jugement rendu par le plus haut tribunal du pays

ANJOU, QUÉBEC--(Marketwire - 17 fév. 2012) - L'Association québécoise en éthique et culture religieuse (AQÉCR) a toujours cru que le cours Éthique et culture religieuse (ÉCR) ne contrevenait pas à la Charte des droits et libertés de la personne en matière de liberté de conscience et de religion. Cela a d'ailleurs été clairement démontré par la Cour supérieure du Québec en 2009.

L'AQÉCR a toujours appuyé en ce sens le ministère de l'Éducation (MELS) qui avait annoncé publiquement en 2008 l'absence de possibilité d'exemptions pour ce cours.

L'AQÉCR souligne au passage que, malgré la contestation de certains groupuscules, le cours ÉCR, en place depuis bientôt cinq ans « (…) passe la rampe dans l'opinion publique. Une majorité de Québécois sont en accord avec le programme qui initie à la réflexion éthique et aborde les grandes religions - avec un accent particulier sur les traditions chrétiennes - d'un point de vue culturel et sociologique.1 »

L'AQÉCR applaudit donc le jugement rendu aujourd'hui par le plus haut tribunal du pays dans la cause « S.L. c. Commission scolaire des Chênes (no 33678) » statuant que « le fait même d'exposer les enfants à une présentation globale de diverses religions sans les obliger à y adhérer ne constitue pas un endoctrinement des élèves qui porterait atteinte à la liberté de religion 2»

L'AQÉCR est toutefois consciente que l'éthique et la culture religieuse (des contenus, rappelons-le, séparés dans le programme) peuvent, parfois, renvoyer à des dynamiques personnelles et familiales délicates. L'AQÉCR, à ce titre, a toujours défendu et promu la posture professionnelle exigée pour ce cours, demandant au personnel enseignant un devoir supplémentaire de réserve et de respect en ne faisant pas, entre autres, la promotion de croyances personnelles.

1 Seulement 16% des Québécois préfèrent un enseignement religieux à l'école. Le cours d'éthique et de culture religieuse obtient un appui de 52 %. Clairandrée Cauchy et Alexandre Shields, Le Devoir 16 septembre 2008.

2 « Cours d'éthique et culture religieuse : les parents déboutés » http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2012/02/17/001-cour_supreme-jugement-ethique-culture.shtml

Renseignements