BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

23 juin 2015 13h41 HE

Etude de BMO : Les mauvaises habitudes et le refus de faire des sacrifices empêchent de nombreux Canadiens d'améliorer leur situation financière

- Un tiers des répondants regrettent certaines décisions financières prises dans le passé, y compris des achats spontanés et le dépassement de leur budget.

- Les Canadiens réussissent en moyenne à épargner 450 $ par mois.

- Le nouveau Compte accumulateur d'épargne de BMO récompense les Canadiens qui épargnent à un rythme régulier.

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 23 juin 2015) - Selon une nouvelle étude publiée aujourd'hui par BMO Banque de Montréal, la majorité des Canadiens aimeraient améliorer leur situation financière, mais bon nombre d'entre eux admettent que de mauvaises habitudes d'achat et d'épargne, de même qu'un manque de volonté à vouloir faire des sacrifices, les en empêchent.

Le sondage, mené par Pollara, révèle ce qui suit :

  • La grande majorité des Canadiens (88 pour cent) aimeraient améliorer leur situation financière, mais plus du quart (27 pour cent) ne savent pas par où commencer.
  • Plus du tiers des répondants (38 pour cent) disent qu'ils ont pris de mauvaises habitudes d'achat et d'épargne et que celles-ci ont une incidence négative sur leurs finances, alors que 31 pour cent indiquent qu'ils refusent de renoncer aux choses qu'ils aiment pour améliorer leur situation financière.
  • Trente-six pour cent des répondants regrettent des décisions financières prises dans le passé, 17 pour cent ont éprouvé une honte ou ressenti de la gêne par rapport à leur situation financière et 13 pour cent ont déjà évité de consulter leurs relevés ou leurs factures.

« Sans routine saine, on peut facilement développer une relation négative avec sa situation financière. Cela ne veut pourtant pas dire qu'il n'y a pas moyen d'améliorer les choses, indique Christine Canning, chef, Services bancaires courants, BMO Banque de Montréal. Commencez par prendre de petites mesures concrètes pour mettre fin à vos mauvaises habitudes d'achat et d'épargne; vous commencerez ainsi à voir la situation de façon plus positive. Puis, mettez en place des stratégies qui vous aideront à respecter votre plan. »

Les achats spontanés, les dépenses excessives et l'incapacité de se maîtriser sont les principaux regrets des Canadiens au sujet de leurs finances.

Parmi les répondants qui ont des regrets, 37 pour cent indiquent en tête de liste qu'ils dépensent plus qu'ils n'en ont les moyens. Notons également les résultats suivants :

  • Un tiers des répondants (34 pour cent) regrettent de ne pas être en mesure de mieux se contrôler lorsqu'il est question de leurs finances, ce qui comprend les achats inutiles ou spontanés (36 pour cent).
  • Vingt-cinq pour cent des répondants indiquent que leurs anciennes habitudes les ont amenés à contracter des dettes.
  • Une personne sur cinq (20 pour cent) regrette d'avoir fait certains achats alors qu'elle aurait pu utiliser ces fonds pour épargner ou rembourser ses dettes.

Selon le Rapport BMO sur l'épargne des ménages publié en avril, de plus en plus de Canadiens prennent l'habitude d'épargner en se servant d'un programme d'épargne à intervalles réguliers qui comprend des cotisations mensuelles. En fait, un Canadien sur trois (31 pour cent) disposait d'un programme d'épargne à intervalles réguliers au moment au début de l'année 2015, ce qui représente une augmentation de 19 pour cent par rapport à l'année précédente.

Selon Mme Canning, « Il est important que les Canadiens établissent des objectifs financiers et prennent des habitudes qui leur permettront de les atteindre. Vous pouvez d'abord consulter un planificateur financier, qui pourra vous aider à créer un budget pour l'ensemble du ménage. Cela vous permettra de mettre vos habitudes d'achat et d'épargne sur la bonne voie. »

Mme Canning a également mentionné le récent lancement du Compte accumulateur d'épargne de BMO, qui offre aux consommateurs le meilleur taux de l'industrie, à 1,3 pour cent, lorsqu'ils augmentent leur épargne de 200 $ et plus tous les mois. Ce compte aide les Canadiens à adopter des habitudes d'épargne, que ce soit en vue de constituer une mise de fonds pour l'achat d'une propriété, afin de financer les études d'un enfant, ou en prévision de temps plus difficiles.

Pour en savoir plus sur le Compte accumulateur d'épargne de BMO, veuillez cliquer ici.

Le Rapport de 2015 sur la psychologie de l'épargne a été élaboré à partir d'un sondage effectué en ligne par la firme Pollara entre le 12 et le 16 juin 2015 auprès d'un échantillon de 1 003 Canadiens, et le Rapport BMO 2015 sur l'épargne des ménages a été élaboré à partir d'un sondage effectué en ligne par Pollara entre le 13 et le 16 mars 2015, auprès d'un échantillon de 1 002 Canadiens. Un échantillon aléatoire de cette taille entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 3,1 pour cent, 19 fois sur 20, pour chacun des rapports. Les données ont été pondérées en fonction des régions, du sexe et de l'âge des répondants, selon les plus récentes données du recensement, afin qu'elles soient représentatives de l'ensemble des adultes canadiens.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817, BMO Groupe financier est un fournisseur de services financiers hautement diversifiés établi en Amérique du Nord. Fort d'un actif totalisant environ 633 milliards de dollars au 30 avril 2015 et d'un effectif de plus de 47 000 employés, BMO offre à plus de 12 millions de clients une vaste gamme de produits et de services dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires. Les activités de BMO sont réparties entre trois groupes d'exploitation : les Services bancaires Particuliers et entreprises, la Gestion de patrimoine et BMO Marchés des capitaux.

Renseignements