TNG Canada/CWA

TNG Canada/CWA

30 mai 2005 07h00 HE

Étude sur la concentration des médias

TNG Canada exhorte un comité du Sénat de protéger la Presse Canadienne, interdire les propriétés croisées et limiter la concentration de la presse Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Rédacteur municipal, Rédacteur des médias, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 30 mai 2005) - Des mesures rapides et déterminantes doivent être adoptées pour préserver le service de presse indépendant et bilingue de notre pays, et pour protéger la libre circulation des nouvelles imprimées et électroniques, soutient TNG Canada/CWA.

Le gouvernement fédéral doit rétablir l'interdiction sur les propriétés croisées des journaux et des radiodiffuseurs, limiter la part d'auditoire des entreprises médiatiques et veiller à la survie de la Presse Canadienne (PC), soutient TNG Canada dans un mémoire imposant déposé devant un comité du Sénat qui en est à une étape critique de son étude sur la concentration des médias.

L'existence de la PC est menacée par CanWest Global Communications, qui a déjà retiré son quotidien National Post de la coopérative de nouvelles nationales, et semble préparée à en retirer ses autres quotidiens métropolitains.

«D'autres présentations faites devant ce comité ont réaffirmé notre conviction bien ancrée qu'une agence de collecte de l'information coopérative et prospère, à l'œuvre partout au pays pour le bien-être mutuel des membres, mais indépendant du patronat, est un élément important d'un discours ouvert et de la libre circulation de l'information que demandent les Canadiens de la part de leurs médias», affirme le mémoire.

TNG Canada représente les employés de plusieurs journaux de CanWest, et est apparenté avec le plus important Local médiatique d'Amérique du Nord, la Guilde canadienne des médias. La GCM, forte de 6000 membres, est le plus important syndicat de la SRC/CBC et représente également tous les employés de La Presse Canadienne/The Canadian Press, de même que ceux de Nouvelles Télé-Radio/Broadcast News.

TNG Canada est catégorique au niveau de ce qui doit être entrepris pour sauvegarder la diversité des médias au pays:

• Rétablir une interdiction des années 1980 sur la propriété croisée des journaux et des stations de radiodiffusion;

• Limiter à 30 pour cent la part d'auditoire globale des médias écrits ou électroniques appartenant à une même entreprise ou à une société apparentée;

• Entreprendre des mesures déterminantes pour assurer la survie - sous leurs formes actuelles - de la Presse Canadienne/The Canadian Press et de Nouvelles Télé-Radio/Broadcast News.

TNG Canada demande au comité, présidé par la sénatrice Joan Fraser, de recommander des mesures énergiques afin de veiller à ce que le journalisme canadien serve le public, plutôt que les intérêts des entreprises. On s'attend à ce que Le Comité des transports et des communications, qui étudie la concentration des médias depuis deux ans, rende public son rapport final en juin prochain.

«Nous exhortons ce comité à réaliser qu'il est idéalement situé pour parler au nom des Canadiens, pour rétablir l'équilibre au niveau de la consolidation extrême et malsaine qui s'est développée au cours des dernières années», et pour devenir un agent de changement, précise TNG Canada.

Selon TNG Canada, la menace la plus imminente - la survie de la Presse Canadienne - provient de CanWest, qui contrôle présentement 28,5 pour cent de la circulation de tous les quotidiens canadiens. Au cours de son récent témoignage devant le comité, un cadre supérieur de CanWest a qualifié de positif le gel imposé depuis une décennie sur les droits payés par les membres de la Presse Canadienne.

En réalité, soutien TNG Canada, ce gel a eu pour effet de priver la PC de ressources, de limiter sérieusement sa capacité de couvrir le pays d'un océan à l'autre, et de mettre en péril sa viabilité.

Depuis la création de son propre service de presse - CanWest News Service - et le retrait en juillet dernier du National Post de CP, CanWest semble avoir jeté les bases d'un retrait massif de ses nombreuses propriétés médiatiques de la coopérative.

«En se retirant de la PC, CanWest pourrait provoquer un nouveau niveau sans précédent de concentration et de contrôle centralisé du contenu», prévient le mémoire, permettant ainsi à CanWest de restreindre encore plus, à l'aide de son service des nouvelles, ce que les Canadiens lisent, entendent et regardent.

TNG Canada recommande également d'interdire les propriétés médiatiques croisées, mesure qui serait imposée au rythme des renouvellements de permis du CRTC - un retour aux politiques publiques canadiennes en vigueur entre 1982 et 1985. Si cette interdiction était demeurée en vigueur, «les fusions du début des années 2000 n'auraient jamais eu lieu».

Toujours selon TNG Canada, il est également important d'imposer un plafond de 30 pour cent sur la part du marché de toute entreprise médiatique.

• • • • •

On peut consulter le mémoire de TNG Canada à http://www.tngcanada.org/FR/releases/050503_senate_brief_media_F.shtml ou à www.yourmedia.ca.
/Renseignements: www.TNGCanada.org/ IN: TRAVAIL, MÉDIA, POLITIQUE, SOCIAL

Renseignements