Exploration NQ inc.
TSX CROISSANCE : NQE

Exploration NQ inc.

10 avr. 2012 11h30 HE

Exploration NQ vend sa propriété Star Lake

LAVAL, QUÉBEC--(Marketwire - 10 avril 2012) - Exploration NQ inc. (TSX CROISSANCE:NQE) est heureuse d'annoncer qu'elle a signé une entente dans le but de vendre son intérêt dans la propriété Star Lake. La propriété Star Lake est localisée sur le territoire de la Baie-James dans la province de Québec à 120 km au sud-est du village de Radisson. La propriété se compose de 89 claims contigus, désignés sur carte, qui couvrent une superficie totale de 46,01 km2. La Société détient un intérêt indivis de 61,33 % dans la propriété, laquelle peut être sujette, à certaines conditions, à une redevance de 2 % du produit net de fonderie, dont la moitié peut être rachetée par la Société en contrepartie du paiement d'une somme de 1 000 000 $.

La propriété Star Lake est vendue à Corporation Financière Minerva, une société privée, en contrepartie de 2 000 000 d'actions de catégorie « A » de la société privée ayant une valeur 0,10 $ par action. La valeur de la transaction est donc de 200 000 $. La transaction est sujette à l'approbation des conseils d'administration des deux sociétés et conditionnelle à l'approbation de la Bourse de croissance TSX.

Star Lake est un prospect « grassroot » avec potentiel pour U, Cu et Au. Elle se retrouve dans la sous-province géologique méta-sédimentaire de Opinaca qui elle-même fait partie de la province du Supérieur. La région est dominée par des migmatites à biotite et des paragneiss à biotite d'âge Archéen (sédiments métamorphisés) du groupe de Laguiche. La propriété se retrouve à environ 50 km au nord du projet aurifère Éléonore de Goldcorp dont la minéralisation se retrouve dans le Groupe de Laguiche.

L'indice uranifère du lac Marjolet fut découvert dans les années 70. On a alors obtenu 0,18 % U3O8 et 0,072 % ThO2 dans des pegmatites au centre de la propriété. Les sédiments de fonds de lac ont également donné des anomalies aurifères. Entre 2005 et 2008 divers levés géochimiques, géophysiques et géologiques ont confirmé la présence de champs de pegmatites uranifères s'étendant sur 500 à 3 000 mètres de long et de 200 à 400 mètres de large, le long d'un corridor de 10 kilomètres de long. Le modèle métallogénique recherché est celui de la mine Rossing située en Namibie (large tonnage, basse teneur). Toutefois la découverte d'une faille importante sur la propriété pourrait indiquer qu'il existe également du potentiel pour un environnement de type bassins Athabaska et Mont Otish (uranium de haute teneur associé à une discontinuité géologique).

Les informations techniques de ce communiqué de presse ont été vérifiées par M. Pierre O'Dowd, géologue et vice-président d'Exploration NQ inc. M. O'Dowd est une personne qualifiée au sens du Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Renseignements