SOURCE: Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

16 sept. 2016 07h00 HE

Faits saillants de la journée de vendredi - Congrès canadien de l'AVC

La recherche qui met l'accent sur un avenir en meilleure santé pour les familles canadiennes

QUEBEC, QC--(Marketwired - 16 septembre 2016) - Le Congrès canadien de l'AVC se poursuit aujourd'hui à Québec. Plus de 100 conférenciers viendront faire découvrir les fruits de leurs travaux de recherche 800 délégués. Le Congrès joue un rôle de catalyseur pour des partenariats, la collaboration et de nouvelles idées, qui visent à améliorer la santé de la population canadienne.

" La passion et l'ingéniosité dont font preuve les chercheurs et les praticiens canadiens du domaine de l'AVC ont un véritable impact sur la vie des familles, explique le Dre Carol Richards, coprésidente du Congrès. Au pays, des centaines de milliers de personnes vivent actuellement avec les séquelles d'un AVC. Les découvertes scientifiques présentées au Congrès stimuleront l'émergence de nouvelles idées et seront une source d'inspiration pour les personnes qui font des progrès dans les domaines de la prévention, des soins et du rétablissement. "

Faits saillants de la conférence du vendredi 16 septembre

Le grand débat : L'AVC au réveil : Le t-PA, un médicament révolutionnaire qui permet d'éliminer les caillots sanguins, est capable de réduire ou d'éliminer les effets dévastateurs de l'AVC s'il est administré dans les premières heures suivant l'apparition des symptômes. De plus, le nouveau traitement endovasculaire permet de réduire le taux de mortalité global de moitié chez les personnes qui font un AVC ischémique grave. Mais ce traitement doit, lui aussi, être administré dans les premières heures après un AVC. Lorsqu'une personne se réveille avec des symptômes d'AVC, comment savoir à quel moment ceux-ci ont commencé à se manifester et évaluer l'intervalle de temps écoulé - et si elle est admissible à recevoir ces traitements, pour lesquels chaque minute compte? Deux des plus grands neurologues canadiens débattent des avantages et des inconvénients associés à l'utilisation de ces traitements dans les cas d'AVC ischémique au réveil et se penchent sur la controverse entourant la prise en charge de ces patients en phase aiguë. (Michael Hill et Mike Sharma, présidé par Gord Gubitz)

Le grand débat : La réadaptation a-t-elle un véritable impact? Hier, le DRobert Teasell a ouvert le Congrès en rappelant la nécessité de commencer plus rapidement la réadaptation après un AVC et de mettre au point de nouveaux modèles de soins novateurs. Aujourd'hui, les plus grands spécialistes de la réadaptation examinent plus en profondeur les moyens d'offrir de meilleurs soins de réadaptation pour favoriser le rétablissement. Peut-on prédire le rétablissement à long terme en fonction du niveau de déficience initial post-AVC? Quelle est l'importance des processus de rétablissement biologique dans le rétablissement spontané post-AVC? Faut-il également examiner dans quelle mesure les survivants de l'AVC renouent avec la communauté, pour évaluer les résultats à long terme? Parmi les participants à ce débat présidé par Sean Dukelow, on compte des spécialistes internationaux du Canada, des États-Unis et des Pays-Bas.

Éliminer les obstacles au rétablissement dans les régions rurales du Québec : Il est essentiel de minimiser l'écart entre les milieux ruraux et urbains quant à l'accessibilité aux soins offerts aux victimes de l'AVC. Dans un pays aussi vaste que le Canada, nous devons faire preuve de créativité pour trouver des moyens d'offrir des soins de qualité dans les petites collectivités et garantir des services uniformes ainsi que de meilleurs résultats. Que se passe-t-il lorsque les survivants de l'AVC vivent en dehors des centres urbains? Le programme de télé-AVC utilise des technologies de télécommunication pour relier les établissements de soins de santé qui orientent et conseillent les patients afin de favoriser une évaluation et une prise en charge en temps réel, permettant ainsi d'élargir l'accès aux divers traitements et services offerts aux survivants. La triste réalité : ce programme est sous-utilisé. Ces travaux de recherche menés au Québec visent à trouver des façons créatives d'offrir des soins de qualité dans les petites collectivités à l'aide de la téléréadaptation. (Hélène Corriveau, Sherbrooke [Québec])

Le point de vue d'une chef de file du système de santé sur le continuum des soins de l'AVC au Québec : Une chef de file du système de santé donne son point de vue sur le continuum des soins de l'AVC - y compris la prévention, l'évaluation, le traitement et la réadaptation - dans la province de Québec (Josée Simoneau, Victoriaville [Québec])

Une approche de dépistage de l'hypertension artérielle adaptée aux particularités culturelles des communautés autochtones : Les membres de communautés autochtones présentent de piètres résultats en matière de santé et ont un état de santé et de bien-être inférieur aux normes à cause de diagnostics médicaux mal adaptés et d'une prise en charge insuffisante de maladies évitables. Jusqu'à 80 % des maladies du cœur et des AVC précoces peuvent être évités en réduisant les facteurs de risque, notamment grâce à la prise en charge de la pression artérielle, la principale cause d'AVC. Les responsables du Deseronto Blood Pressure Screening Project (projet de dépistage de la pression artérielle de Deseronto), dans le sud-est de l'Ontario, ont adapté leur processus de dépistage selon des enseignements tirés du peuple Mohawk. Les résultats de l'étude ont révélé que les soins adaptés aux particularités culturelles offerts de manière à respecter l'identité et l'individualité des peuples autochtones sont efficaces. Ces stratégies permettront d'accroître la participation et, à terme, de contribuer à réduire le risque de maladies du cœur et d'AVC dans cette communauté et dans bien d'autres. (Maureen Buchanan & Kathy Brant, Kingston [Ontario])

La conduite automobile après un AVC : Les clés de l'autonomie : Seule une personne sur deux recommence à conduire un véhicule après avoir survécu à un AVC. Cela diminue leur autonomie et leur qualité de vie et augmente les coûts pour le système de santé. Pourtant, au pays, seulement 6 % des survivants de l'AVC ont accès aux services de réadaptation à la conduite automobile - et ceux qui y ont accès doivent attendre des mois pour en profiter. Un programme d'apprentissage précoce à la conduite dirigé par l'hôpital Villa Medica de Montréal favorise le retour en toute sécurité à la conduite automobile pour les survivants. Le programme, qui s'appuie sur des données probantes scientifiques et sur les Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l'AVC, fait preuve d'innovation en collaborant avec un ergothérapeute qui utilise une technique novatrice pour guider la réadaptation à la conduite automobile. Le programme a permis de réduire le temps d'attente de plus de 50 % et le taux de satisfaction de ses 300 participants était de 98 %. (Bruno Ollivry, Montréal [Québec])

Reprendre une vie normale après un AVC : Défis et occasions : Survivre est le premier défi que beaucoup de survivants de l'AVC doivent relever. Mais que se passe-t-il une fois que le patient reçoit son congé de l'hôpital? Le rétablissement après un AVC est un parcours qui peut se prolonger pendant des années, voire durer toute la vie. Et quelles sont les répercussions de l'AVC sur les familles et les proches des patients, qui doivent souvent assumer le nouveau - et souvent difficile - rôle d'aidant? Le rôle joué par ces derniers est essentiel dans le processus de rétablissement. Même si l'AVC bouleverse des vies, il est important de savoir qu'il y a une vie après un AVC. Les survivants peuvent renouer avec les activités de la vie quotidienne et apprendre à retrouver leurs capacités, à faire face aux frustrations et à être de nouveau autonome, car l'AVC ne devrait pas empêcher les gens de vivre pleinement. La réadaptation permet aux patients et à leur famille d'atteindre leur plein potentiel, d'accomplir des tâches importantes et d'assumer des responsabilités significatives. Pour les survivants et leurs proches, les percées que l'on continue de réaliser dans les domaines de la réadaptation et du rétablissement représentent un espoir réel pour un meilleur avenir. (Annie Rochette, Montréal [Québec])

" En investissant dans les travaux de recherche sur l'AVC les plus prometteurs et en lançant d'importantes campagnes de sensibilisation du public comme la campagne de promotion des signes VITE de l'AVC, la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC s'est engagée à sauver des vies et à réduire l'incapacité, déclare Patrice Lindsay, directrice, AVC, à la Fondation. Néanmoins, malgré les progrès réalisés, il reste encore beaucoup à faire. Les données probantes scientifiques en constante évolution présentées au Congrès permettront d'orienter et de continuer à façonner les renseignements sur la santé et les politiques en matière de santé - et à terme, de sauver des vies. "

QUELQUES STATISTIQUES SUR L'AVC

  • Au pays, on compte 62 000 AVC chaque année, soit l'équivalent de un toutes les neuf minutes.
  • Plus de 400 000 Canadiens et Canadiennes vivent avec une incapacité durable causée par un AVC.
  • Au cours des deux prochaines décennies, le nombre de personnes qui vivront avec une incapacité durable en raison d'un AVC augmentera de 80 % pour atteindre 726 000 cas.
  • Les cellules cérébrales meurent au rythme de 1,9 million par minute après un AVC.
  • Chaque année, plus de 13 000 personnes au pays décèdent des suites d'un AVC.
  • Au pays, une personne sur deux rapporte qu'un ami proche ou un membre de sa famille a survécu à un AVC.
  • L'AVC est un facteur prédictif important de démence et fait plus que doubler le risque d'une personne d'être atteinte de cette maladie.

Le Congrès se tiendra à Québec du 15 au 17 septembre 2016. Abonnez-vous à notre fil Twitter @strokecongress et utilisez le mot-clic #CongresCanadienAVC.

Les déclarations et les conclusions des auteurs des études constituent uniquement les opinions des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les politiques ou les positions de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC (la " Fondation ") ou du Consortium Neurovasculaire Canadien (CNC). La Fondation et le CNC ne font aucune déclaration et n'offrent aucune garantie relative à leur exactitude ou à leur fiabilité.

Coorganisé par la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC et le Consortium Neurovasculaire Canadien, le Congrès canadien de l'AVC est un forum unique pour que les experts puissent faire partager les résultats scientifiques les plus récents, échanger des idées et établir des liens qui changeront l'avenir des soins de l'AVC. Cette occasion incomparable d'améliorer la santé du cerveau dans la population du pays rassemble des chercheurs, des neurologues, des infirmiers, des spécialistes de la réadaptation, des décideurs en matière de politique et de systèmes de soins de santé et bien d'autres professionnels.

Le Consortium Neurovasculaire Canadien (CNC) est l'organisme professionnel de neurologues, lequel qui prône la formation continue, la défense des intérêts et la recherche pour les professionnels des soins de santé. Le CNC offre à un grand nombre de professionnels de la santé différentes catégories d'adhésion afin qu'ils puissent profiter de programmes éducatifs, de la recherche clinique et de la promotion des intérêts.

La Fondation des maladies du cœur et de l'AVC a pour mission de prévenir les maladies, de préserver la vie et de favoriser le rétablissement. En tant qu'organisme bénévole de bienfaisance en santé, nous nous efforçons chaque jour d'améliorer de façon tangible la santé de toutes les familles du pays. Ensemble, éliminons les maladies du cœur et les AVC pour vivre en santé. fmcoeur.ca

Renseignements