SOURCE: Ressources Falco ltée

Ressources Falco Ltée

17 déc. 2015 14h40 HE

FALCO rapporte des résultats positifs de flottation et de lixiviation sur le gîte Horne 5

MONTREAL, QC--(Marketwired - 17 décembre 2015) - Ressources Falco Ltée (TSX CROISSANCE: FPC) (" Falco " ou la " Société ") est heureuse d'annoncer les résultats préliminaires des essais métallurgiques effectués sur les carottes de forage provenant de deux zones minéralisées du gîte Horne 5, situé à Rouyn-Noranda, Québec. Des tests de broyage, de flottation séquentielle en circuit ouvert et des essais de lixiviation ont été effectués afin d'évaluer le pourcentage de récupération potentiel des métaux et les teneurs des concentrés de métaux de base. Le schéma de procédé testé a permis de produire des concentrés de flottation de cuivre et de zinc avec des teneurs économiques. Des métaux précieux ont été récupérés de ces concentrés de métaux de base et de la flottation d'un concentré de pyrite et de sa lixiviation subséquente.

" Ces résultats métallurgiques initiaux positifs sont d'une grande importance pour démontrer la force du gîte Horne 5. Nous sommes très encouragés par ces résultats initiaux. Globalement, ces résultats indiquent que le minerai du gîte Horne 5 se prête bien aux procédés de flottation et de lixiviation, vu les hauts taux de récupération obtenus pour les quatre métaux considérés ", a commenté Luc Lessard, président et chef de la direction.

OBJECTIFS DES ESSAIS MÉTALLURGIQUES

Le programme d'essais métallurgiques mené par SGS Lakefield, sous la supervision de James MacDonald et coordonné par BBA, avait pour but de caractériser le comportement de l'or, les associations minéralogiques, la libération de l'or, les paramètres de broyage, la récupération des métaux de base et précieux par flottation et la récupération de métaux précieux par cyanuration.

TENEUR À L'ENTRÉE ET MINÉRALOGIE

Les essais métallurgiques ont été effectués sur deux composites (M1/2 et M3) avec des teneurs moyennes respectives de 0,32 % et 0,19 % Cu (voir tableau 1). Les deux échantillons ont été choisis dans deux zones du gîte. L'échantillon M1/2 est un matériau à teneur élevée en cuivre et basse en zinc, tandis que M3 est à basse teneur en cuivre et haute teneur en zinc. Les essais de ces deux échantillons à teneurs opposées avaient pour but de fournir une indication de l'influence de la teneur à l'entrée sur la récupération des métaux de base.

Tableau 1 : Teneurs à l'entrée des échantillons composites

Échantillon Cu (%) Zn (%) Au (g/t) Ag (g/t) S (%)
M1/2 0,32 0,06 0,96 3,4 16
M3 0,19 1,23 4,49 46 30

L'étude minéralogique a indiqué que l'or est encaissé dans divers minéraux, incluant la calavérite, la petzite, la sylvanite, l'électrum et la kustelite. La taille moyenne des grains d'or est de 3 µm. L'association de l'or avec la pyrite est élevée, allant de 73 % à 99,5 %. Le cuivre et le zinc sont respectivement présents en tant que chalcopyrite et sphalérite.

BROYABILITÉ

La minéralisation et les caractéristiques lithologiques des carottes de forage ont été prises en considération dans le cadre de la sélection des échantillons pour les tests de broyage. Trois échantillons ont été choisis pour représenter l'ensemble du gîte. Des échantillons représentant 100 % de sulfures massifs (S.M.), 100 % de tuf rhyolitique (Tuf Rh), et 100 % de rhyolite, brèches et tuf rhyolitique (Rh/Br) ont été sélectionnés parmi les matériaux disponibles pour tester différentes méthodes de broyage, soit par broyeur semi-autogène (Axb), par broyeur à barres (RWi) et par broyeur à boulets (BWi). Les résultats démontrent une bonne corrélation avec la densité (D) des matériaux. La dureté de l'échantillon de sulfures massifs était la plus basse, tel que démontré au tableau 2 et dans les figures 1 à 3.

Tableau 2 : Résultats des essais de broyage

Échantillon D. Axb RWi (kWh/t) BWi (kWh/t)
100 % S.M. 4,6 61,0 10,7 7,5
100 % Rh/Br 3,2 34,3 18,2 16,1
100 % Tuf Rh 2,9 24,5 23,0 21,5

RÉCUPÉRATION PAR FLOTTATION

L'échantillon M1/2 a été testé seulement pour la flottation du cuivre et de la pyrite, comme il ne contenait pas de zinc. La flottation sélective de cuivre, de zinc et de pyrite a été effectuée pour l'échantillon M3 afin de maximiser la récupération des métaux payables. Les deux échantillons ont été soumis à un dégrossissage classique et un procédé de purification en deux étapes, et les essais ont été complétés en circuit ouvert plutôt qu'en mode de cycle fermé.

La réduction de la taille des particules soumises à la flottation, soit 65 µm vs 85 µm, a eu un effet positif sur la récupération du cuivre dans l'échantillon M3 en raison de la libération accrue de chalcopyrite.

La récupération du cuivre a été inférieure pour l'échantillon M3 à basse teneur en cuivre, en comparaison de celle obtenue pour l'échantillon M1/2, tel qu'illustré à la figure 4. La récupération de masse dans le second concentré de purification a varié de 0,44 % pour M3 à 1,46 % pour M1/2.

La récupération d'or dans le second concentré de purification du Cu a été de 57,3 % pour M3 et de 27,3 % pour M1/2. Une récupération accrue est anticipée sous des conditions de circuit fermé, où les flux de rejets de fines intermédiaires pourront être recyclés.

De nouvelles conditions d'essai avec l'échantillon M3 (M3* à la figure 4) ont permis d'augmenter la récupération du cuivre à l'étape du dégrossissage. Conséquemment, une plus grande récupération du cuivre à l'étape de la purification est anticipée.

La flottation du zinc a été effectuée sur l'échantillon M3 seulement. Les caractéristiques des concentrés de dégrossissage et des première et deuxième étapes de purification sont illustrées à la figure 5. La récupération de masse dans le second concentré de purification est de 1,7 %. Seulement 1,4 % de l'or est récupéré dans ce concentré final, ce qui est positif puisqu'il ne serait normalement pas payable sous des conditions typiques de traitement en fonderie.

Pour les mêmes essais sur M1/2 et M3 pour lesquels les résultats de flottation du Cu et du Zn sont présentés ci-dessus, la récupération de l'or se rapportant aux concentrés de flottation de pyrite a été de 84,8 % et 92,9 % respectivement. Il est à noter que ces récupérations sont uniquement basées sur les valeurs aurifères des matériaux envoyés à la flottation de la pyrite et ne tiennent pas compte des flux de rejets de fines intermédiaires des concentrés finaux issus des circuits de purification du Cu et Zn.

RECUPÉRATION PAR CYANURATION

Avant la lixiviation par cyanuration, le concentré de pyrite a été rebroyé à 10 µm. Suite à une phase de préconditionnement de 12 heures, la lixiviation a été effectuée à 35 % solides pour une durée de 72 heures, le cyanure étant contrôlé à une concentration de 1,5 g/l dans la solution. L'ajout de nitrate de plomb a amélioré la cinétique de séparation et la récupération de l'or. La récupération de l'or par lixiviation du concentré de pyrite a varié de 81,4 % à 88,7 % pour M1/2, et de 81,9 % à 84,8 % pour M3. La récupération d'argent a été de 90,1 % pour M1/2 et de 84,9 % pour M3.

Deux essais de lixiviation ont été menés sur un échantillon M1/2 des rejets de flottation de la pyrite afin de définir le caractère réfractaire (non récupérable en lixiviation par cyanuration) ou non réfractaire (récupérable en lixiviation par cyanuration) des pertes d'or à la flottation. La lixiviation a été effectuée à 35 % solides et à une concentration de cyanure maintenue à 1 g/l dans la solution. Des taux de récupération de 75,3 % et de 74,7 % ont été obtenus après 48 heures.

TRAVAUX FUTURS

  • Effectuer des essais additionnels de flottation en circuit ouvert sur des composites provenant de différentes zones afin d'améliorer la représentativité du minerai testé dans l'ensemble du gîte.
  • Effectuer des essais supplémentaires sur le circuit de purification du cuivre afin d'améliorer la teneur du concentré et maximiser la récupération du cuivre pour les échantillons à basse teneur en cuivre.
  • Procéder à une étude d'optimisation pour évaluer l'impact de la teneur versus la récupération du concentré sur la récupération subséquente des métaux précieux.
  • Procéder à des essais de flottation en circuit fermé sur des composites représentant les teneurs attendues dans les années 1 à 3 et la teneur moyenne sur la durée de vie de la mine.
  • Effectuer d'autres essais de lixiviation pour optimiser la cinétique de lixiviation de l'or provenant du concentré de pyrite.

Personne qualifiée

L'information scientifique et technique concernant les résultats des essais métallurgiques du gîte Horne 5 présentée dans ce communiqué de presse a été préparée par SGS Lakefield sous la supervision de M. James MacDonald, directeur de projet senior/métallurgiste.

L'information scientifique et technique concernant les résultats des essais métallurgiques du gîte Horne 5 présentée dans ce communiqué de presse a été révisée et approuvée par M. Pierre Lacombe de BBA Inc. M. Lacombe est un ingénieur membre de l'Ordre des ingénieurs du Québec et est une personne qualifiée tel que défini par le Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers.

L'information scientifique et technique présentée dans ce communiqué de presse a été approuvée par Christian Laroche, directeur, procédé du Groupe Minier Osisko. M. Laroche est un ingénieur membre de l'Ordre des ingénieurs du Québec et est une personne qualifiée tel que défini par le Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers.

À propos de Falco

Ressources Falco ltée est l'un des plus grands détenteurs de titres miniers dans la province de Québec, avec un vaste portefeuille de propriétés dans la ceinture de roches vertes de l'Abitibi. Falco contrôle 74 000 hectares de terrains dans le camp minier de Rouyn-Noranda, ce qui représente 70 % du camp dans son ensemble et qui comprend 13 anciens sites miniers pour l'or et les métaux de base. La propriété principale de Falco englobe la mine Horne, laquelle a été exploitée par Noranda de 1927 à 1976 et a produit 11,6 millions d'onces d'or et 2,5 milliards de livres de cuivre. Une première estimation de ressources minérales conforme au Règlement 43-101 pour le gîte Horne 5 a permis d'établir des ressources présumées de 2,8 Moz d'Éq.Au à 3,41 g/t Éq.Au (25,3 millions de tonnes à une teneur de 2,64 g/t Au, 0,23 % Cu et 0,7 % Zn, soit 2,2 Moz Au - voir communiqué du 4 mars 2014 pour de plus amples détails).

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de règlementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'acceptent aucune responsabilité quant à la pertinence et à l'exactitude du présent communiqué.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs et des renseignements prospectifs (collectivement, les " énoncés prospectifs") au sens des lois applicables sur les valeurs mobilières et de la loi des États-Unis intitulée " Private Securities Litigation Reform Act of 1995 ". Tout énoncé, autre qu'un énoncé basé sur des faits historiques, est un énoncé prospectif. De façon générale, les énoncés prospectifs peuvent être identifiés par l'emploi de termes comme " planifie ", " espère ", " estime ", " prévoit ", " anticipe ", " croit " ou des variantes de ces mots ou expressions ou encore lorsqu'ils indiquent que certains actes, évènements ou résultats " pourraient " ou " devraient" être posés, " se produiront " ou "seront atteints", et incluent, sans s'y limiter, la récupération plus élevée d'or et de cuivre et les résultats des autres travaux décrits dans ce communiqué. Les énoncés prospectifs impliquent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement, les perspectives et les opportunités soient sensiblement différents de ceux exprimés ou suggérés par de tels énoncés prospectifs. Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels soient sensiblement différents de ceux compris dans ces énoncés prospectifs comprennent la fiabilité des données historiques dont il est question dans ce communiqué et les risques décrits dans les documents publics de Falco, y compris tous les rapports de gestion déposés sur SEDAR, au www.sedar.com. Bien que Falco soit d'avis que les hypothèses et les facteurs pris en compte dans l'élaboration des énoncés prospectifs sont raisonnables, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs, qui s'appliquent uniquement en date du présent communiqué, et rien ne garantit que de tels évènements se produiront dans les délais indiqués ou à tout autre moment. Sauf si requis par les lois applicables, Falco décline toute intention ou obligation d'actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit en raison de nouvelles informations, d'évènements futurs ou pour toute autre raison.

Mise en garde concernant les ressources minérales

Ce communiqué de presse utilise le terme " ressources présumées ". Nous informons les investisseurs que, bien que ce terme soit reconnu et requis par la réglementation canadienne, la Securities and Exchange Commission des États ne le reconnaît pas. Les " ressources présumées " comportent une grande part d'incertitude quant à leur existence et à leur faisabilité économique et juridique. On ne peut pas supposer que des ressources présumées seront éventuellement reclassées, en tout ou en partie, dans une catégorie supérieure. En vertu des règles canadiennes, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent constituer la base d'une étude de faisabilité ou d'autres études économiques. Les investisseurs américains sont prévenus de ne pas supposer que des ressources minérales mesurées ou indiquées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, en réserves minérales. Les investisseurs américains sont également priés de ne pas supposer que des ressources minérales présumées existent, en tout ou en partie, ni qu'elles sont économiquement ou légalement exploitables.

Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2015/12/15/11G075877/Images/Fig_1FRE-192bbbdc4cc3a0c888bcae7a5fe46305.jpg
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2015/12/15/11G075877/Images/Figure_2_FRE-90585ae2a0beba50b441a6f378e99c41.jpg
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2015/12/15/11G075877/Images/Figure_3_FRE-446e7368a8499896962e043e73de403b.jpg
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2015/12/15/11G075877/Images/FRE_Graph-4d407e0048cc8316a37d9f8d77fbb7da.jpg
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2015/12/15/11G075877/Images/figure5-0eecb004ea9baae8877b161824160d70.jpg

Renseignements

  • Pour plus d'information, veuillez communiquer avec :

    Vincent Metcalfe
    Chef de la direction financière
    514.905.3162
    info@falcores.com