Fédération canadienne des syndicats d'infirmières/infirmiers (FCSII)

Fédération canadienne des syndicats d'infirmières/infirmiers (FCSII)

11 mai 2009 15h33 HE

FCSII : Les syndicats infirmiers du pays demandent avec instance d'agir pour régler la pénurie de personnel infirmier

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 11 mai 2009) - Un nouveau rapport sur la pénurie de personnel infirmier fait de nouveau ressortir l'urgence d'agir pour régler les problèmes des établissements de soins, précise la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers (FCSII). L'appel à l'action lancé par la FCSII vient à la suite des nouveaux résultats de recherche publiés aujourd'hui par l'Association des infirmières et infirmiers du Canada, association professionnelle d'infirmières et infirmiers.

"Nous devons féliciter l'Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) pour cette mise à jour des études sur la pénurie de personnel infirmier et, plus important encore, pour avoir élaboré un plan d'action pour stabiliser la main-d'oeuvre infirmière", souligne Linda Silas, présidente de la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers.

Le nouveau rapport de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada, intitulé Solutions éprouvées à la pénurie d'infirmières et d'infirmiers autorisés, indique que :

- Sans mesures immédiates pour répondre à la demande et fournir un nombre suffisant de personnel infirmier, il y aura une pénurie de 60 000 équivalents à temps plein d'ici 2022.

- La mise en place de six scénarios stratégiques, simultanément et immédiatement, permettrait d'éliminer la pénurie de personnel infirmier d'ici 15 ans, tout en réduisant de moitié la migration d'une région à l'autre ainsi que le recrutement à l'étranger où il y a aussi des pénuries.

"Les syndicats infirmiers partout au pays veulent collaborer avec le gouvernement, les employeurs et les associations professionnelles d'infirmières et infirmiers afin d'améliorer la santé et le bien-être du personnel infirmier et les maintenir en poste plus longtemps", mentionne Silas. "Les infirmières et les infirmiers prennent leur retraite plus tôt, souffrent d'épuisement professionnel plus tôt ou sont blessés au travail plus que tout autre travailleur et travailleuse."

Selon la recherche menée par l'AIIC, réduire l'absentéisme (dont la moyenne actuelle est de 14 jours par année par infirmière) de moitié en trois ans, équivaudrait à ajouter 7 000 nouveaux infirmiers et infirmières. Cela va exiger des initiatives pour réduire la charge de travail, par exemple diminuer le ratio infirmière-patients, faire l'acquisition de technologies et d'équipements qui aident à réduire les blessures, et améliorer le moral des personnes en les faisant participer davantage aux décisions et en offrant de la formation continue.

138 000 infirmières et infirmiers font partie de la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers et 20 000 étudiants et étudiantes en sciences infirmières sont membres associés.

Pour lire le rapport, consultez : www.cna-aiic.ca

Renseignements

  • FCSII
    Pamela Foster
    613-292-9106