Fermag Inc.

Fermag Inc.

22 mars 2005 11h15 HE

Fermag inc. : Une percée technologique pour la fabrication de pigments


COMMUNIQUE TRANSMIS PAR CCNMatthews

POUR: FERMAG INC.

LE 22 MARS 2005 - 11:15 ET

Fermag inc. : Une percée technologique pour la
fabrication de pigments

SOREL-TRACY, QUEBEC--(CCNMatthews - 22 mars 2005) - L'inauguration de
l'usine de Fermag marque l'aboutissement d'importants travaux de
recherche et développement reliés à la mise au point d'un procédé
hydrométallurgique breveté pour la transformation des poussières
d'aciérage en pigments industriels de haute performance. Ces pigments
seront mis en marché sous la marque de commerce enregistrée "Ferrinov
™".

La région d'implantation de Sorel-Tracy, au Québec est pourvue
d'infrastructures de transport maritime, ferroviaire et routière
d'excellente qualité. Il est ainsi possible d'accéder à des sources
d'approvisionnement variées et d'acheminer avec aisance sur toutes
destinations les produits finis. L'approvisionnement en matière première
de l'usine de pigments Ferrinov est en effet assuré par le biais
d'ententes commerciales avec des aciéries nord-américaines utilisant des
fours électriques à arc. Quant aux pigments produits, ils sont destinés
aux marchés internationaux de la peinture, des plastiques et des encres
magnétiques. Les pigments Ferrinov se classent parmi la nouvelle
génération qualifiée de "mixed metal oxide".

Cette percée technologique a nécessité un investissement global de 7,5
millions de dollars. L'entreprise compte déjà 12 employés et un effectif
de 20 personnes est prévu d'ici la fin 2005. Ce dernier chiffre devrait
doubler en 2007.

Origine et développement des pigments Ferrinov

A partir de 1991, d'importants travaux de recherche et de développement
ont été entrepris. Sur le plan scientifique, l'entreprise a bénéficié de
l'apport soutenu de partenaires institutionnels de haut savoir dont le
Centre de recherche en environnement / UQAM Sorel-Tracy (CREUST) et
l'Université du Québec à Montréal. Le support de trois aciéries
canadiennes, Mittal Canada Inc., Norambar et Dofasco, a également été
déterminant pour la mise au point de cette avancée technologique
brevetée.

En 1998, la société Fermag était créée afin de regrouper le savoir-faire
et les droits de commercialisation de la technologie. Entre 2000 et
2003, les actionnaires d'origine, Entraco, FAJM et Onyx se sont adjoints
des investisseurs institutionnels : la Caisse de dépôt et placement du
Québec, Innovatech du Grand Montréal/Lothian Partners et Fondaction CSN.
Fermag a également été appuyée par divers partenaires financiers, soit
Partenariat technologique Canada, le CLD du Bas-Richelieu,
Investissement Québec, Développement économique Canada et la SADC du
Bas-Richelieu.

"Le gouvernement du Canada souhaite offrir à ses concitoyens une
économie qui, par l'atteinte de l'excellence, leur permette d'envisager
l'avenir avec confiance et optimisme. Pour bâtir cette économie du XXIe
siècle souhaitée par la population canadienne, il faut oser innover tout
en misant sur nos meilleurs atouts régionaux. C'est dans ce contexte que
nous avons accordé notre appui financier à ce projet d'usine, auquel
participe également notre partenaire local, la SADC du Bas-Richelieu.
Notre intervention s'inscrit plus précisément dans le cadre de
l'Initiative régionale stratégique (IRS) du Bas-Richelieu, une mesure
mise en oeuvre par Développement économique Canada et qui vise notamment
à soutenir la capacité technologique de la région et à favoriser la
diversification de sa base économique. L'usine avant-gardiste Fermag,
inaugurée aujourd'hui, est un exemple éloquent de la pertinence d'une
telle intervention", a déclaré le ministre Saada.

"Le gouvernement du Québec s'est engagé dans un important virage avec
son plan de développement durable. Nous proposons aux Québécoises et aux
Québécois une démarche pour que celui-ci devienne une réalité
quotidienne. Ainsi, la technologie mise en place par l'équipe de Fermag
rencontre les objectifs que nous nous sommes fixés. Elle permet
d'importantes réductions des gaz à effet de serre et des résidus
industriels. Cette technologie favorise le développement de l'économie
tout en préservant le bien-être des générations présentes sans
compromettre celui des générations futures" a déclaré le ministre Reid.

Les pigments Ferrinov

Les oxydes de fer complexes Ferrinov proviennent essentiellement des
éléments chimiques volatilisés lors de la fusion de l'acier à quelque 1
600§C. La décontamination des poussières d'aciérage sous-microniques et
leur séparation en différentes fractions sont effectuées en modifiant
les charges de surface des principales constituantes des poussières.
Toutes les opérations propres au procédé de fabrication des deux types
de pigments Ferrinov s'effectuent en milieu aqueux et requièrent un très
faible apport énergétique.

Les pigments de ferrites de zinc et de magnétites issus de ces
opérations sont très stables, hautement anticorrosifs et de grande
résistance thermique. Les performances hors du commun atteintes par ces
pigments sont attribuables à l'originalité de la technologie et à la
matière première qui toutes deux sont totalement différentes de celles
utilisées par la compétition. En effet, les procédés pyrométallurgiques
de fabrication de pigments de même nature datent en général de la fin du
XIXe ou du début du XXe siècle. Ce sont des procédés industriels matures
mais très énergivores. La technologie de production des pigments
Ferrinov ne nécessite que 15 % de l'énergie des procédés conventionnels.
L'utilisation massive de combustibles fossiles n'est donc pas requise et
les émissions de gaz à effets de serre sont significativement réduites.
Il s'agit en fait d'une diminution de 4,7 tonnes équivalent de CO2 par
tonne de pigments produits.

L'emploi de résidus industriels que sont les poussières d'aciérage pour
la fabrication de ferrites de zinc et de magnétites constitue également
un précédent. La technologie mise au point permet ainsi de détourner
d'importants volumes de résidus industriels des sites d'enfouissement
spécialisés. Quelque 600 000 tonnes de ces résidus sont annuellement
enfouis en Amérique du Nord. La technologie hydrométallurgique de Fermag
évite de plus l'extraction de ressources minérales pour la fabrication
des pigments. Par ailleurs, les métaux lourds extraits des poussières
d'aciérage, notamment le zinc et le plomb, sont récupérés séparément
afin d'être réintroduits dans différents circuits commerciaux. Ainsi,
quelque 85 % de la masse originale des poussières est valorisée en
pigments industriels et en composés chimiques couramment utilisés par
l'industrie. Les résidus ultimes sont constitués de silice, de carbone
et de sels minéraux qui peuvent être éliminés sans risque
environnemental.

Le procédé de production et l'utilisation des pigments Ferrinov
permettent de créer une synergie environnementale entre l'industrie de
l'acier et l'industrie de la peinture utilisatrice de ces pigments
"verts" de haute performance. En effet, en raison du resserrement des
exigences environnementales, l'entrée sur le marché de nouvelles
générations de pigments "verts" et performants est également attendue
par l'industrie de la peinture. L'avènement des pigments Ferrinov permet
donc à ces entreprises de faire un pas très significatif dans la
concrétisation de leurs objectifs environnementaux.

Les pigments Ferrinov de haute performance sont stables et
reproductibles. Ils se comparent avantageusement avec les meilleurs
pigments anticorrosion et de résistance thermique disponibles sur le
marché. Cette dualité fonctionnelle procure une flexibilité accrue pour
la mise en marché des produits finis.

™ : Ferrinov est une marque de commerce enregistrée de Fermag inc.

-30-

Renseignements