Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

14 déc. 2011 11h35 HE

Flaherty doit suspendre les réductions d'impôts prévues aux entreprises, selon le CTC

Les réductions d'impôts doivent être assujetties à la création d'emplois

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 14 déc. 2011) - Le président du Congrès du travail du Canada a écrit à Jim Flaherty, ministre des Finances, pour lui demander de renoncer aux allègements fiscaux pour les entreprises dans son prochain budget.

« Le gouvernement continue à réduire les impôts des entreprises en échange d'une promesse que le secteur privé utilisera ces sommes pour créer des emplois, mais la stratégie ne donne rien du tout », indique Ken Georgetti.

Le gouvernement conservateur a baissé le taux d'imposition fédéral des entreprises, le faisant passer de 21 % en 2006 à 15 % d'ici 2012. Cela entraînera un manque à gagner de 12 milliards de dollars pour le Trésor public. Au même moment, les liquidités des entreprises non financières sont passées de 157 milliards de $ en 2001 à 477 milliards de $ au deuxième trimestre de 2011.

« Les réductions d'impôts privent le gouvernement de revenus qui pourraient servir à la création d'un plus grand nombre d'emplois dans des projets d'infrastructure et d'autres investissements publics indispensables, dit M. Georgetti. Le gouvernement devrait investir ces milliards de dollars dans les familles canadiennes plutôt que de donner l'argent des contribuables à des entreprises qui n'en ont pas besoin. » Il souligne que la Banque Royale du Canada et la Banque de Nouvelle-Écosse ont annoncé récemment des profits substantiels pour la période se terminant le 31 octobre et n'ont manifestement pas besoin de réductions d'impôts.

M. Georgetti ajoute : « Les entreprises ne respectent pas leur engagement de créer des emplois en échange de réductions d'impôts, alors elles n'ont qu'à les rembourser. Il y a belle lurette que nous avons dépassé le stade où le Canada doit accorder plus de réductions d'impôts aux entreprises afin d'être concurrentiel avec d'autres pays. »

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux. Consultez le site Web du CTC pour une copie de la lettre au ministre des Finances Flaherty : www.congresdutravail.ca. Suivez-nous sur Twitter : @CanadianLabour.

Renseignements