Fondation canadienne pour l'innovation

Fondation canadienne pour l'innovation

16 mars 2011 09h24 HE

Fondation canadienne pour l'innovation : Vers un diagnostic précoce de la maladie d'Alzheimer

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 16 mars 2011) - Au cours de la dernière décennie, nous avons réalisé des progrès étonnants en matière de compréhension des liens entre la structure et le fonctionnement du cerveau. Toutefois, le nombre de personnes présentant des atteintes neurodégénératives telles que les maladies d'Alzheimer, de Parkinson et d'Huntington continue d'augmenter dans la population vieillissante du Canada.

On prévoit qu'à elle seule, la maladie d'Alzheimer touchera plus de 500 000 Canadiens d'ici 2030 – soit un Canadien sur 13 âgé de plus de 65 ans.

Une initiative de recherche menée à l'Institut de recherche John P. Robarts de l'Université Western Ontario à London, en Ontario, contribue cependant à améliorer nos connaissances sur les dommages cellulaires et tissulaires engendrés par la neurodégénérescence et les lésions cérébrales.

Sean Cregan, chercheur, est l'un des premiers scientifiques à l'échelle mondiale à établir le rôle clé du facteur d'induction de l'apoptose, un régulateur atypique de la mort cellulaire dans le cerveau.

« Nos travaux visent à déceler les molécules qui entraînent la mort des neurones endommagés en cas d'accident vasculaire cérébral ou d'atteinte neurodégénérative, affirme Sean Cregan. La découverte des voies moléculaires qui régulent la mort cellulaire dans les maladies neurodégénératives permettra de déterminer des marqueurs en vue de poser un diagnostic précoce ainsi que des cibles potentielles pour la mise au point de médicaments thérapeutiques. »

L'équipe de Sean Cregan a récemment découvert d'importantes voies de signalisation cellulaire qui activent la mort des neurones dans le cerveau lésé. Cette avancée pourrait conduire à l'élaboration de nouveaux traitements contre l'Alzheimer qui inhiberaient ces voies pour permettre aux neurones de vivre.

Stephen Pasternak, un membre de l'équipe de recherche, étudie aussi les voies liées à la surproduction de la bêta-amyloïde, une protéine qui serait à l'origine de la maladie d'Alzheimer. L'équipe a observé que les enzymes responsables de la production de la bêta-amyloïde sont situées dans le lysosome de la cellule. Elle a également établi la façon dont la protéine, précurseur de la bêta-amyloïde, est transportée vers le lysosome. Stephen Pasternak espère que cette percée freinera la production de la bêta-amyloïde afin de traiter la maladie.

L'infrastructure de recherche de pointe financée en partie par la Fondation canadienne pour l'innovation ainsi que les connaissances issues de la recherche constituent une assise solide pour de nouvelles avancées qui pourraient bientôt ouvrir la voie au traitement et au diagnostic précoces de la maladie d'Alzheimer.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les récentes découvertes concernant les dommages cellulaires et tissulaires causés par la neurodégénérescence et les lésions cérébrales :

Sean Cregan, Ph. D., professeur
Université Western Ontario
Institut de recherche John P. Robarts
Département de physiologie et de pharmacologie
Téléphone : 519-663-5777, poste 24134
Courriel : scregan@uwo.ca 

Si vous désirez recevoir d'autres nouvelles en bref de la Fondation canadienne pour l'innovation toutes les quelques semaines, veuillez communiquer avec Yves Melanson, coordonnateur, Relations avec les médias, par courriel, à yves.melanson@innovation.ca.

Créée en 1997 par le gouvernement du Canada, la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) s'efforce d'accroître notre capacité à mener des projets de recherche et de développement technologique de calibre mondial dont bénéficient les Canadiens. L'investissement de la FCI dans des installations et de l'équipement de pointe permet aux universités, aux collèges, aux hôpitaux de recherche et aux établissements de recherche à but non lucratif d'attirer et de retenir le meilleur talent au monde, de former la prochaine génération de chercheurs, d'appuyer l'innovation dans le secteur privé et de créer des emplois de qualité qui renforcent la position du Canada dans l'économie du savoir.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Institut de recherche John P. Robarts,
    Université Western Ontario
    Kathy Wallis, coordonnatrice
    519-663-2111, poste 81136
    kathy.wallis@schulich.uwo.ca