Fondation canadienne pour l'innovation

Fondation canadienne pour l'innovation

28 oct. 2013 14h29 HE

Frayeurs, friandises et produits dits "non toxiques" : des chercheurs canadiens expliquent la psychologie de la peur, la science associée à la consommation compulsive de bonbons...

...et la composition chimique de la peinture faciale

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 28 oct. 2013) - À quelques jours de l'Halloween, beaucoup de parents font leurs emplettes : costumes, maquillage aux couleurs vives et sacs de bonbons à distribuer aux enfants déguisés qui sonneront à leur porte. La Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) a financé des chercheurs qui peuvent expliquer les effets de la peur, du sucre et de la peinture faciale sur le corps et l'esprit.

- Vincenzo De Luca de la Brock University s'est servi du financement de la FCI en vue de doter son laboratoire des outils pour étudier la biochimie de composés médicinaux et commerciaux. Après avoir analysé les ingrédients chimiques figurant au verso d'une trousse de peinture faciale d'Halloween comme celles vendues couramment en pharmacie, le chercheur affirme que le manque d'information sur les concentrations et l'absence de réglementation pourraient, dans certaines conditions, entraîner une réaction allergique. Son conseil aux parents : optez pour un maquillage d'Halloween fabriqué à partir de produits biologiques ou le préparez eux-mêmes au moyen de colorants alimentaires.

Le chercheur peut discuter de la composition chimique des cosmétiques offerts sur le marché, de leurs effets à court et à long termes sur l'organisme et de la signification réelle de l'expression « non toxique ».

- La FCI a financé Stéphane Bouchard afin de lui permettre de créer à l'Université du Québec en Outaouais un environnement virtuel où il observe ses sujets tandis qu'ils affrontent leurs plus grandes peurs. « Les gens réagissent fortement à certaines choses pour diverses raisons, indique le chercheur. Un facteur important pourrait être une prédisposition génétique à éprouver de la peur en présence d'un élément étranger ou perçu comme étant incontrôlable ou dangereux. »

En cette soirée d'Halloween où frissons et frayeurs sont à l'honneur, le chercheur est disposé à commenter la dimension biologique de la peur.

- Stephanie Fulton de l'Université de Montréal utilise son laboratoire de neuro-endocrinologie financé par la FCI pour examiner comment certains aliments agissent sur les mécanismes cérébraux de récompense. Selon la chercheuse, les parents ne devraient pas s'inquiéter de laisser leurs enfants manger des bonbons un soir de l'année. Toutefois, elle les met en garde contre une consommation quotidienne d'aliments riches en gras saturés trans et en sucre. Ses recherches montrent que ces aliments empêchent le cerveau de sécréter certaines hormones et substances chimiques responsables des sensations de récompense, ce qui peut conduire à la dépression et à d'autres troubles de l'humeur. Elle conseille aux parents de laisser leurs enfants s'amuser à l'Halloween, mais d'éviter d'utiliser les friandises en guise de récompenses. Les enfants risquent ainsi d'associer le bien-être à des aliments à forte teneur en sucre et en gras, ce qui pourrait se traduire avec le temps par une augmentation des fringales et une surconsommation.

La chercheuse peut expliquer l'activité cérébrale associée à l'alimentation, à la récompense et à la motivation et ses liens avec l'obésité et la dépression.

Ce ne sont là que quelques-uns des aspects que des chercheurs financés par la FCI sont disposés à traiter à l'approche de l'Halloween. Ces experts sont disponibles pour des entrevues. Pour obtenir d'autres exemples de recherche, les coordonnées d'experts ou des renseignements sur les activités de la FCI, veuillez cliquer ici ou communiquer avec l'une des deux personnes mentionnées ci-dessous.

Fondation canadienne pour l'innovation

Ses investissements dans des installations et de l'équipement de pointe permettent aux universités, aux collèges, aux hôpitaux de recherche et aux établissements de recherche à but non lucratif du Canada d'attirer et de retenir le meilleur talent au monde, de former la prochaine génération de chercheurs, d'appuyer l'innovation dans le secteur privé et de créer des emplois de grande qualité qui renforcent l'économie et qui améliorent la qualité de vie de tous les Canadiens. Pour en savoir plus, veuillez visiter http://www.innovation.ca/fr.

Renseignements

  • Michael Bhardwaj
    Spécialiste des relations avec les médias
    Fondation canadienne pour l'innovation
    613-943-5346
    Cellulaire : 613-222-1910
    Michael.bhardwaj@innovation.ca

    Yves Melanson
    Coordonnateur, Relations avec les médias
    Fondation canadienne pour l'innovation
    613-996-3160
    Cellulaire : 613-447-1723
    Yves.melanson@innovation.ca