Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

18 juil. 2007 10h38 HE

Front commun syndical Canada-Colombie contre les négociations commerciales

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 18 juillet 2007) - Dans une déclaration commune, les plus grandes fédérations du travail du Canada et de la Colombie s'opposent aux négociations commerciales annoncées entre le Canada, la Colombie et le Pérou prônant une "extrême libéralisation des marchés du commerce et de l'investissement, qui font passer les droits des investisseurs avant les droits humains, sociaux, économiques, culturels et syndicaux des citoyens et citoyennes."

En Colombie, un nombre plus grand de dirigeants et de militants syndicaux ont été assassinés, que dans toutes les Amériques (2,245 entre 1991 et 2006). De plus, 8.000 syndicalistes ont subi menaces, détention arbitraire, enlèvement, torture et disparitions.

La déclaration commune du Congrès du travail du Canada et de la Central Unitaride Trabajadores de Colombia (CUT) dit qu'il ne faut tenir aucune négociation commerciale avec la Colombie tant que le gouvernement de ce pays n'aura pas:

-complètement rompu tous ses rapports avec des organisations paramilitaires et des réseaux criminels internationaux;

- accordé aux syndicats et aux syndicalistes une protection significative et adéquate;

- réalisé des progrès considérables pour ce qui est d'enquêter sur les crimes à l'endroit de syndicalistes et de traduire leurs auteurs en justice;

- rendu ses lois conformes aux normes fondamentales du travail adoptées par l'Organisation internationale du travail (OIT); et

- assuré un plein soutien au bureau de l'OIT nouvellement établi en Colombie pour surveiller le respect des droits du travail et enquêter sur des assassinats clés de syndicalistes.

De plus, le Congrès du travail du Canada et la CUT exigent qu'à l'avenir toute "négociation entre le Canada et la Colombie en vue de la conclusion d'un accord commercial soit précédée d'évaluations syndicales et environnementales des effets économiques et sociaux que cet accord aurait vraisemblablement sur les marchés du travail, la mobilité des capitaux, les salaires, la stabilité de l'emploi et les conditions de travail des deux pays."

Le texte intégral de la déclaration est affiché au site web du Congrès du travail du Canada à congresdutravail.ca

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 135 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Jean Wolff
    613-526-7431 et 613-878-6040