Corporation de Sécurité Garda World
TSX : GW

Corporation de Sécurité Garda World

19 avr. 2012 08h00 HE

Garda annonce d'excellents résultats en 2012, forte croissance en seconde moitié d'exercice

- Solide croissance des revenus de 11,2 %

- Bénéfice net ajusté de 23 millions $

- Bénéfice d'exploitation de 128,4 millions $

MONTRÉAL, QUÉBEC, CANADA--(Marketwire - 19 avril 2012) - Corporation de Sécurité Garda World (« Garda ») (TSX:GW), l'une des entreprises mondiales les plus réputées en matière de solutions de sécurité, de transport de valeurs et de services-conseils en gestion du risque, a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012, réalisant le démarrage sans faille de nouveaux contrats en transport de valeurs aux États-Unis, le développement de nouveaux marchés dans le sud de l'Irak et en Afghanistan, l'intégration de Sécurité Kolossal ainsi que la relocalisation de bureaux internationaux à Dubaï et en Floride.

FAITS SAILLANTS DE L'EXERCICE TERMINÉ LE 31 JANVIER 2012

  • Solide croissance des ventes de 11,2 % et de 14,3 % au 4e trimestre.
    • Croissance organique de 7,6 % en transport de valeurs (8,5 % aux États-Unis au 4e trimestre).
    • Croissance de 14,3 % (17,3 % au 4e trimestre) pour le secteur de solutions de sécurité au Canada.
    • Croissance organique du secteur des marchés émergents de 15,9 % (39,1 % au 4e trimestre).
  • Bénéfice d'exploitation de 10,5 % à 128,4 millions $, en légère baisse de 0,4 % pour l'année, mais totalisant 70,5 millions $ pour la seconde moitié de l'exercice.
    • 15,3 % en transport de valeurs (16,1 % en 2011) et 15,9 % dans la seconde moitié de l'exercice 2012.
    • 6,0 % en solutions de sécurité (7,0 % en 2011) et 6,5 % dans la seconde moitié de l'exercice 2012, même en tenant compte des frais de transition non récurrent de 2 millions $ relatifs aux contrats de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA).
  • Bénéfice net ajusté à 23 millions $ ou 0,72 $ par action (bénéfice net de 21,6 millions $, ou 0,68 $ par action), affecté par une augmentation de l'amortissement et des frais financiers attribuables aux investissements relatifs à la croissance des revenus.
  • Marge brute d'autofinancement de 127,0 millions $, comparable à l'exercice précédent. Solide marge brute d'autofinancement de 70,1 millions $ lors de la seconde moitié de l'exercice, contribuant à la réduction de l'effet de levier pro forma à 4.48 avec un objectif de fin d'année de 4.00.
  • Obtention d'un important contrat pour des services de contrôle préembarquement au sein de 14 aéroports dans la région du centre du Canada, et acquisition d'Aeroguard le 5 octobre 2011, avec ses contrats pour 13 aéroports supplémentaires dans la région des Prairies, portant la valeur des contrats de l'ACSTA à 1,1 milliard sur cinq ans.
  • Acquisition de Sécurité Kolossal le 12 février 2011, qui a déjà eu une incidence positive de 2,4 millions $ sur le bénéfice d'exploitation des solutions de sécurité canadiennes.
  • Plus de 59 millions $ investis dans la croissance des revenus pour atteindre des ventes annualisées supplémentaires de 141 millions $ en 2012.
  • Clôture de la vente de tous les actifs liés à la division des services de surveillance en Ontario, pour un montant total net de 4,1 millions $. Une perte sur une cession (taxes incluses) de 1,4 million $ a été enregistrée au cours du 3e trimestre.
  • Amélioration de la structure financière de la Corporation afin de répondre aux exigences de croissance futures. Les 2 juin 2011 et 27 janvier 2012, l'entreprise a annoncé les placements privés de billets de premier rang de 50 millions $ chacun, à un taux de rendement effectif de 8,11 % et de 9,05 % respectivement. De plus, après la clôture de l'exercice, l'entreprise a refinancé ses dettes bancaires pour trois ans, augmentant ses liquidités disponibles et réduisant ses taux d'intérêt.

« La capacité d'intégration et la forte croissance de 11,2 % au cours de l'exercice 2012 ainsi que notre rendement opérationnel ont démontré la capacité de nos employés et de nos plateformes de produire d'excellents résultats et ce, tout en démarrant de nouveaux contrats et en relocalisant deux bureaux internationaux », a déclaré M. Patrick Prince, vice-président principal et chef de la direction financière de Garda. « Nous avons terminé l'exercice avec une forte croissance des ventes, de solides bénéfices d'exploitation et d'excellent flux de trésorerie. De plus, notre refinancement nouvellement complété nous permet de bénéficier d'une structure financière qui nous permettra d'appuyer notre croissance. »

« La seconde moitié de l'exercice 2012 a été spectaculaire. Toutes nos plateformes ont décollé à la mi-exercice et, nonobstant les fluctuations mentionnées plus tôt, elles ont su relever tous les défis et performer à la hauteur de leurs compétences », a déclaré M. Stéphan Crétier, président et chef de la direction de Garda. « Nous avons élargi nos opérations, tout en intégrant de nouveaux contrats efficacement. Nous avons également développé de nouveaux secteurs géographiques où notre présence était encore limitée, ce qui donne à Garda de nouvelles avenues pour une croissance future. Tout ceci est indicateur d'un avenir excitant. »

QUELQUES FAITS SAILLANTS FINANCIERS
(en milliers de dollars, sauf les montants par action) 2012
$
2011
$
2010
$
Revenus 1 224 887 1 120 521 1 083 087
Marge bénéficiaire brute 285 960 268 438 280 086
Bénéfice d'exploitation (1) 128 372 128 823 128 234
Revenu (perte) net pour l'exercice 21 596 28 550 (35 292 )
Trésorerie provenant des opérations avant fonds de roulement hors caisse (1) 127 043 127 750 143 342
Revenu net ajusté(1) 23 023 28 550 10 002
Bénéfice (perte) net de base par action 0,68 0,90 (1,12 )
Bénéfice net ajusté par action 0,72 0,90 0,32
Fonds de roulement de base provenant des opérations par action 3,97 4,03 4,54
(1) La marge brute d'autofinancement, le bénéfice net (perte nette) ajusté et le bénéfice d'exploitation ne sont pas des mesures de performance conformes aux IFRS.

RAPPORT ET ANALYSE DE LA DIRECTION (EXTRAIT)

PERFORMANCE FINANCIÈRE DE L'EXERCICE TERMINÉ LE 31 JANVIER 2012

Notre performance financière de cette année combine deux situations très différentes.

Le 1er semestre a été marqué par le démarrage de plusieurs nouveaux contrats dans le secteur du transport de valeurs aux États-Unis, l'intégration des activités de Kolossal au sein du secteur de solutions de sécurité au Canada, le développement des nouveaux marchés en Afghanistan et le sud de l'Irak dans les marchés émergents et la préparation pour les déménagements des bureaux corporatifs à Dubai pour les marchés émergents et en Floride pour le secteur du transport de valeurs aux États-Unis. Tous ces évènements majeurs ont eu comme effet l'augmentation des coûts.

Notre 2ième semestre, bien que nous ayons débuté les nouveaux contrats de l'ACSTA, a été moins marqué par des évènements majeurs et nous avons bénéficié d'une très forte croissance, tout en ayant absorbé les coûts de démarrage des nouveaux contrats encourus au début de l'année.

Les résultats de cet exercice ont montré une forte croissance de 11,2 %. Ceci est encore plus intéressant lorsqu'on considère la croissance du 1er semestre de 8,9 % et celle du 2ième semestre de 13,4 %. Nous avons établi une dynamique claire et forte au cours du 2ième semestre de l'année. Avec le démarrage de plusieurs nouveaux contrats, la croissance des revenus dans le secteur du transport de valeurs est clairement établie et nous enregistrons des records de ventes à tous les mois. Les résultats de 4ième trimestre ont connus une croissance de 8,5 % pour le secteur du transport de valeurs aux États-Unis et ont permis au secteur de transport de valeurs d'enregistrer une croissance de 7,6 % pour l'exercice 2012. Avec le démarrage d'autant de nouveaux contrats, nous avons mis la priorité sur l'exécution pour réussir chacune de ces transitions. Nous avons également développé de nouvelles régions géographiques, au sein desquelles notre présence n'était pas significative. Cela nous permet aujourd'hui d'accéder à de nouveaux marchés et nous donne de nouvelles perspectives de croissance. Le démarrage de tous ces nouveaux contrats, surtout dans leur phase préliminaire, a eu comme effet l'augmentation des coûts et le bénéfice d'exploitation a atteint respectivement 14,8 % au cours du 1er semestre et 15,9 % au cours du 2ième semestre de l'exercice 2012.

Dans le secteur de solutions de sécurité, la croissance est principalement attribuable à Kolossal ainsi qu'à de nombreux nouveaux contrats dans le secteur des ressources naturelles. Entièrement intégré au cours du premier trimestre, Kolossal fonctionne désormais au sein de notre structure et nous travaillons présentement à la gestion du portefeuille de leurs contrats. Au cours du 2ième semestre de l'année nous avons également démarré plusieurs nouveaux contrats en Alberta dans le secteur du pétrole et gaz. La croissance de ce secteur s'est élevée à 14,3 % pour l'année et à 17,3 % pour le 4ième trimestre.

Dans les marchés émergents (surtout au Moyen-Orient et en Afrique du Nord) nous avons débuté avec succès de nombreux nouveaux contrats diplomatiques tout en continuant le développement dans la région sud de l'Irak du secteur du pétrole et gaz avec des partenaires. Notre croissance dans ce secteur s'est élevée à 15,9 % pour l'année et surtout à 39,1 % pour le 4ième trimestre. Les ventes annualisées au cours du 4ième trimestre totalisent 140 millions $.

De façon générale, la Société a été en mesure de générer un bénéfice brut de 23,3 %, comparativement à 24,0 % l'an passé, malgré l'effet des coûts de démarrage des nouveaux contrats et les modifications du contrat de l'ACSTA. Un des points forts de nos opérations est d'être en mesure de récupérer rapidement après une période de démarrage intensif de plusieurs contrats importants. Il est tout à fait normal d'encourir des coûts supplémentaires dans la phase de démarrage d'un contrat, la clé est d'être capable de rapidement sortir du « mode démarrage ». Il est facile de voir l'amélioration dans nos opérations avec un bénéfice brut de 22,6 % au cours du 1er semestre et 24,1 % pour le 2ième semestre, même si nous avons eu à encourir plus de 2 millions $ de coûts supplémentaires à cause du démarrage du contrat de l'ACSTA.

Le bénéfice d'exploitation a été affecté par la même situation. En effet, le bénéfice d'exploitation du secteur du transport de valeurs a atteint 15,3 %, comparativement à 16,1 % l'an passé. Cependant, lorsqu'on regarde les résultats de chaque semestre, le bénéfice d'exploitation était de 14,8 % pour le 1er semestre et de 15,9 % pour le 2ième semestre de l'exercice 2012.

Le bénéfice d'exploitation du secteur de solutions de sécurité a atteint 6,0 % comparativement à 7,0 % l'an passé, mais a atteint 6,5 % pour le 2ième semestre, malgré des coûts supplémentaires de plus de 2 millions $ à cause du démarrage du contrat de l'ACSTA. Compte tenu qu'au cours de cet exercice nous avons fait l'acquisition de Kolossal, débuté des nouveaux contrats avec l'ACSTA (dont la valeur totale dépasse 1,1 milliard $) et déménagé les bureaux corporatifs de marchés émergents à Dubai, on peut considérer qu'il s'agit d'une bonne performance.

Finalement, le bénéfice net s'est élevé à 21,6 millions $ ou 0,68 $ par action pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012, comparativement à 28,6 millions $ ou 0.90 $ par action l'an passé. Le bénéfice net ajusté avec la vente des opérations de services de surveillance a totalisé 23,0 millions $, ou 0,72 $ par action. De ce montant, 13,3 millions $ ou 0.42 $ par action ont été généré au cours du 2ième semestre. Cette diminution du bénéfice net s'explique par la hausse des dépenses d'amortissement et des frais financiers liés à nos investissements de 59 millions $, dont plus de 40 millions $ ont été effectués au cours du 1er semestre.

En ce qui concerne la situation financière, tel que mentionné précédemment, toute cette croissance a dû être financé. Nous avons investi plus de 59 millions $ dans notre croissance, directement via l'acquisition d'entreprises, l'acquisition d'immobilisations corporelles et d'une croissance du fonds de roulement. Pour être en mesure d'investir ce montant et, plus important pour être en mesure financer la croissance future, nous avons complétement revu notre structure financière. Avec l'émission des deux billets de premier rang ainsi que le refinancement de la dette bancaire le 9 mars 2012, nous avons maintenant du capital disponible pour supporter la croissance. De plus, pour financer cette croissance, nous devons également générer des liquidités de nos activités d'exploitation. La marge brute d'autofinancement s'est élevée à 127 millions $, comparable à l'an passé. De ce montant, plus de 70 millions $ ont été généré au cours du 2ième semestre de l'année. Encore une fois, il s'agit d'une performance bien établie.

Revenus

Pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012 le total de revenus a atteint 1 224,9 millions $ comparativement à 1 120,5 millions $ l'an passé, soit une augmentation de 104,4 millions $ ou 9,3 %. L'acquisition de Kolossal a contribué 54,3 millions $ et la croissance interne a atteint 72,6 millions $ ou 6,5 % au cours de l'année. La dépréciation du dollar US a eu comme effet de diminuer les revenus de 19,1 millions $.

Le total des revenus du secteur de solutions de sécurité au Canada s'est établi à 534,3 millions $ par rapport à 467,2 millions $ l'an passé. Cette augmentation de 67,1 millions $ ou 14,3 % est principalement attribuable à l'acquisition de Kolossal et aux nouveaux contrats dans l'ouest du Canada.

L'acquisition d'Aeroguard a eu comme effet d'augmenter les revenus de 17,9 millions $, tandis que la réaffectation du contrat par l'ACSTA a eu comme effet de diminuer les revenus de 21,3 millions $.

Le total des revenus provenant des marchés émergents (le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord) s'est établi à 106,5 millions $ par rapport à 94,6 millions $ l'an passé. La dépréciation du dollar US a eu comme effet de diminuer les revenus de 2,8 millions $. À taux de change constant, le total des revenus provenant des marchés émergents a atteint 107,0 millions $ par rapport à 92,3 millions $ l'an passé, soit une augmentation de 14,7 millions $ ou 15,9 %. À taux de change constant, la croissance a été négative de 2,3 % au cours du 1er semestre et positive de 31,9 % au cours du 2ième semestre de l'exercice 2012.

Le total des revenus du secteur du transport de valeurs s'est établi à 584,1 millions $ par rapport à 558,6 millions $ l'an passé, soit une augmentation de 25,5 millions $ ou 4,6 %. À taux de change constant, le total des revenus a atteint 588,5 millions $ par rapport à 546,7 millions $ l'an passé. Cette augmentation de 41,8 millions $ ou 7,6 % est principalement attribuable au démarrage de plusieurs nouveaux contrats avec d'importantes institutions financières aux États-Unis.

Impact du taux de change

Outre les éléments susmentionnés, les résultats de la Société ont été touchés par la dépréciation du dollar américain sur douze mois. Le tableau suivant présente l'évolution du taux de change du dollar américain et son incidence sur les résultats de la Société pour chacune des périodes considérées.

Taux de change 2012 2011
Moyenne pour l'exercice terminé le 31 janvier 0,9909 1,0260
Moyenne pour le trimestre terminé le 31 janvier 1,0210 1,0048
À la clôture le 31 janvier 1,0052 1,0022
Impact sur les résultats 2012 2011
Éléments des états financiers affectés par la dépréciation du dollar US - augmentation (diminution) :
Revenus (19 117 ) (51 713 )
Coûts des ventes (14 213 ) (37 093 )
Frais de ventes et frais d'administration (3 593 ) (11 396 )
Frais financiers (1 039 ) (5 412 )
Recouvrement d'impôt sur les bénéfices (135 ) 1 580
Bénéfice net (137 ) 608

Coûts des ventes

Les coûts des ventes ont totalisé 979,9 millions $ par rapport à 890,5 millions $ l'an passé, soit une augmentation de 89,4 millions $ ou 10,1 %.

La contribution de Kolossal a été de 50,0 millions $ tandis que la dépréciation du dollar US a eu comme effet de diminuer les coûts des ventes de 14,2 millions $. La croissance interne a contribué 58,7 millions $ ou 6,6 %, tandis que l'effet net de l'acquisition d'Aeroguard et la réaffectation du contrat par l'ACSTA a diminué les coûts des ventes de 5,0 millions $.

Frais de ventes et frais d'administration

Le total de frais de ventes et frais d'administration s'est établi à 168,2 millions $ par rapport à 152,2 millions $ l'an passé, soit une augmentation de 16,0 millions $ ou 10,5 %.

La contribution de Kolossal a été de 1,9 million $ et la dépréciation du dollar US a diminué les frais de ventes et frais d'administration de 3,6 millions $. La croissance interne a contribué 14,2 millions $ ou 9,3 % tandis que l'effet net de l'acquisition d'Aeroguard et la réaffectation du contrat par l'ACSTA a augmenté les frais de ventes et frais d'administration de 3,5 millions $.

Frais financiers

Les frais financiers pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012 ont totalisé 63,3 millions $ comparativement à 58,4 millions $ l'an passé. Cette augmentation de 4,9 millions $ ou 8,3 % est principalement attribuable aux dépenses plus élevés des intérêts sur la dette à long terme de 3,0 millions $ en raison de fonds de roulement utilisé dans la croissance interne et les acquisitions d'entreprises effectuées au cours de l'exercice 2012. L'amortissement des frais de financement reportés et les frais de banque ont augmenté respectivement de 0,9 million $ et 1,3 million $. Les autres intérêts incluent principalement des frais de banque.

Recouvrement d'impôts sur les bénéfices

La Société a comptabilisé un recouvrement d'impôts sur les bénéfices de 8,8 millions $ pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012, comparativement à un recouvrement d'impôts sur les bénéfices de 9,1 millions $ l'an passé. Le taux d'imposition effectif est conforme à la structure de la Société en matière d'imposition, ainsi qu'à sa structure de financement.

RÉSULTATS DES SECTEURS D'ACTIVITÉS

Bénéfice brut1

Le bénéfice brut pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012 a atteint 286,0 millions $ comparativement à 268,4 millions $ l'an passé, soit une augmentation de 17,6 millions $ ou 6,5 %. La dépréciation du dollar US a eu comme effet de diminuer le bénéfice brut de 5,9 millions $.

À taux de change constant le bénéfice brut a totalisé 287,4 millions $ comparativement à 263,9 millions $ l'an passé, soit une augmentation de 23,5 millions $ ou 8,9 %. Cette augmentation est principalement attribuable à la croissance des ventes des deux secteurs d'activités.

Le bénéfice brut du secteur de solutions de sécurité a atteint 91,2 millions $ par rapport à 79,7 millions $ l'an passé, soit une augmentation de 11,5 millions $ ou 14,4 %. À taux de change constant, le bénéfice brut du secteur de solutions de sécurité a atteint 91,2 millions $ comparativement à 79,2 millions $ l'an passé. En excluant la contribution de Kolossal de 4,3 millions $, le bénéfice brut de l'exercice terminé le 31 janvier 2012 a enregistré une augmentation de 7,7 millions $ ou 9,7 %.

Le bénéfice brut du secteur du transport de valeurs a totalisé 194,8 millions $ comparativement à 188,7 millions $ l'an passé. À taux de change constant, le bénéfice brut du secteur du transport de valeurs a totalisé 196,2 millions $ comparativement à 184,7 millions $ l'an passé, soit une augmentation de 11,5 millions $ ou 6,2 %. Cette augmentation est attribuable au démarrage de nouveaux contrats.

Le bénéfice brut du secteur du transport de valeurs en pourcentage des revenus a été de 33,3 % comparativement à 33,8 % l'an passé. Cette diminution est attribuable principalement au démarrage des nouveaux contrats.

Bénéfice d'exploitation1

Pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012, le bénéfice d'exploitation a été de 128,4 millions $ comparativement à 128,8 millions $ l'an passé, soit une diminution de 0,4 million $ ou 0,4 %. La dépréciation du dollar US a eu comme effet de diminuer le bénéfice d'exploitation de 2,6 millions $. L'acquisition de Kolossal a eu un impact positif de 2,4 millions $.

À taux de change constant, le bénéfice d'exploitation a atteint 129,0 millions $ par rapport à 126,8 millions $ l'an passé, soit une augmentation de 2,2 millions $ ou 1,7 %. De cette augmentation, 2,3 millions $ est attribuable au secteur du transport de valeurs tandis que le bénéfice d'exploitation du secteur de solutions de sécurité a enregistré une diminution de 0,1 million $. La réaffectation du contrat par l'ACSTA a eu un effet négatif de 2,0 millions $ au cours du quatrième trimestre de l'exercice terminé le 31 janvier 2012.

Pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012, le bénéfice d'exploitation du secteur de solutions de sécurité a atteint un niveau de 6,0 % des revenus, comparativement à 7,0 % l'an passé. Le bénéfice d'exploitation pour le secteur du transport de valeurs a atteint un niveau de 15,3 % des revenus pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012 comparativement à 16,1 % l'an passé, diminution attribuable au démarrage des nouveaux contrats aux États-Unis.

1 Veuillez-vous référer à la section «Rapprochement des mesures financières non conformes aux IFRS»

LIQUIDITÉS

Flux de trésorerie

Le niveau de trésorerie au 31 janvier 2012 est égal à 10 594 $, soit une diminution de 4 384 $ comparativement au 31 janvier 2011. Cette diminution est expliquée ci-après :

Activités d'exploitation

La marge brute d'autofinancement, qui est en relation directe avec le bénéfice avant impôts sur les bénéfices généré par les secteurs d'activités de la Société, s'est élevée à 127 043 $, soit une diminution de 707 $ ou 0,6 % comparativement aux flux de trésorerie générés l'an passé.

Les variations des éléments hors-caisse du fonds de roulement ont utilisé des flux de trésorerie de 36 937 $ pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012, comparativement à une utilisation des flux de trésorerie de 41 534 $ l'an passé. Cette variation est attribuable principalement à l'augmentation des comptes débiteurs (générés par les nouveaux contrats) et à l'augmentation des comptes à payer en 2012.

Activités de financement

Les activités de financement ont utilisé des flux de trésorerie de 51 206 $ pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012, comparativement à une utilisation de 63 287 $ l'an passé.

Pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012, la variation du crédit à terme rotatif et la dette à long terme a généré des flux de trésorerie de 20 447 $ comparativement à 46 066 $ l'an passé. Au cours de l'exercice terminé le 31 janvier 2011, la Société a utilisé 47 441 $ pour mettre fin aux swaps de taux d'intérêt et 21 609 $ pour des coûts d'emprunt liés au refinancement de la dette à long terme.

Les intérêts payés sur la dette à long terme ont augmenté de 15,0 millions $ en raison du paiement semestriel des intérêts liés aux billets de premier rang.

Activités d'investissement

Les activités d'investissement ont utilisé des flux de trésorerie de 43 220 $ pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012, comparativement à une utilisation des flux de trésorerie de 19 242 $ l'an passé. Cette augmentation est principalement attribuable au paiement de 17 068 $ effectué pour les acquisitions de Kolossal et Aeroguard (y compris le découvert bancaire).

Au cours de l'exercice terminé le 31 janvier 2012, 28 311 $ ont été investis pour l'acquisition d'immobilisations corporelles comparativement à 21 637 $ l'an passé. Les acquisitions d'actifs incorporels ont été de 5 883 $ en 2012 comparativement à 5 101 $ l'an passé.

ÉNONCÉS DE NATURE PROSPECTIVE

Le présent communiqué de presse contient des énoncés qui pourraient être de nature prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs représentent de l'information ayant trait aux perspectives futures et à des événements anticipés, aux affaires, à l'exploitation, au rendement financier, à la situation financière ou aux résultats de Garda et, dans certains cas, peuvent être introduits par des termes comme « pourrait », « sera », « devrait », « prévoir », « planifier », « anticiper », « croire », « avoir l'intention de », « estimer », « prédire », « potentiel », « continuer », « assurer » ou d'autres expressions de même nature à l'égard de sujets qui ne constituent pas des faits historiques. En particulier, les énoncés relatifs aux revenus et bénéfices futurs de la Société et ses objectifs et stratégies constituent des énoncés de nature prospective. Ces énoncés se fondent sur certains facteurs et hypothèses, y compris en ce qui a trait à la croissance prévue, aux résultats d'exploitation, au rendement de l'entreprise ainsi qu'aux perspectives et aux occasions d'affaires, que Garda juge raisonnables dans les circonstances actuelles. Bien que la direction considère ces hypothèses comme raisonnables en fonction de l'information dont elle dispose au moment de les formuler, elles pourraient finir par se révéler inexactes. La société avise le lecteur qu'en raison de la conjoncture économique actuelle, les énoncés de nature prospective et les hypothèses sous-jacentes adoptées par la société sont sujets à des incertitudes et que, par conséquent, elles pourraient ne pas se réaliser ou le résultat pourrait différer des attentes de la société. Les énoncés prospectifs sont aussi assujettis à certains facteurs, y compris les risques et incertitudes, qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des prévisions actuelles de Garda. Ces facteurs comprennent des conditions comme la gestion de la croissance, la compétition sur le marché, les coûts de financement, la règlementation gouvernementale, la négociation des conventions collectives, la variation des devises étrangères, le risque de crédit, l'atteinte à la réputation et le risque lié aux clauses restrictives, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la société. Le lecteur devrait également prendre connaissance de l'Analyse par la direction de la situation financière et des résultats d'exploitation pour l'exercice terminé le 31 janvier 2012. En conséquence, les événements et les résultats futurs pourraient être bien différents de ce que la direction prévoit actuellement. La société invite le lecteur à ne pas s'appuyer outre mesure sur les renseignements de nature prospective maintenant ou à une quelque autre date.

Il faut lire cette analyse avec les états financiers intérimaires consolidés de l'entreprise et les notes de la présente, préparés conformément aux IFRS et au Rapport et à l'analyse de la direction de l'exercice terminé le 31 janvier 2012.

Tous les montants cités dans ce rapport sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

APPEL CONFÉRENCE

M. Stephan Cretier, président et chef de la direction, et M. Patrick Prince, vice-président principal et chef de la direction financière, discuteront des résultats financiers de l'exercice 2012 aujourd'hui, le 19 avril 2012, à 10 H 00 (HAE), lors d'un appel conférence pour les investisseurs et les analystes financiers. Il sera possible d'accéder à cet appel conférence en composant le +1 800 741-3792 ou le +1 416-981-9000.

DÉPÔT DE L'ANALYSE PAR LA DIRECTION DE LA SITUATION FINANCIÈRE ET DES RÉSULTATS D'EXPLOITATION

L'analyse de la direction de la situation financière et des résultats d'exploitation de Garda pour le troisième trimestre terminé le 31 janvier 2012 a été déposée sur SEDAR le 19 avril 2012. Elle est également disponible sur le site internet de l'entreprise www.garda.com à la section des relations aux investisseurs.

À PROPOS DE GARDA

Garda (TSX:GW), dont le siège social est à Montréal, est l'une des entreprises mondiales les plus réputées en matière de solutions de sécurité, de transport de valeurs et de services-conseils en gestion du risque. Ses 45 000 professionnels hautement qualifiés et parmi les mieux formés de l'industrie desservent une clientèle diversifiée située en Amérique du Nord, en Amérique Latine, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie. Garda opère notamment dans les secteurs bancaire et financier, commerce de détail, manufacturier, assurance, gouvernemental, humanitaire, ressources naturelles, construction et télécommunication.

La philosophie de gestion et la structure décentralisée de l'entreprise encouragent ses employés à développer leur esprit entrepreneurial et à se surpasser afin d'offrir un service à la clientèle de qualité supérieure et de toujours aspirer à l'excellence. Les experts de Garda à travers le monde prennent le temps de bien comprendre les objectifs d'affaires et la mission de leurs clients afin de proposer des solutions sur mesure qui répondent à leurs besoins, par le biais d'un important engagement local.

Les clients peuvent ainsi améliorer leur rendement et atteindre leurs objectifs corporatifs. Garda bénéficie d'une solide expérience et d'une réputation incontestée grâce à son intégrité, son leadership et son engagement à toujours appliquer les normes éthiques et de sécurité les plus élevées de l'industrie. Plus important encore, les entreprises, les particuliers et les gouvernements font confiance à Garda jour après jour. Pour de plus amples renseignement, veuillez consulter notre site Internet à l'adresse suivante : www.garda.com.

Renseignements