Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

07 juin 2013 14h30 HE

Georgetti réagit aux données sur l'emploi de Statistique Canada : Le gouvernement ne consulte pas les syndicats au sujet de l'emploi

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 7 juin 2013) - Le président du Congrès du travail du Canada affirme que le gouvernement fédéral évite systématiquement de consulter les travailleuses et travailleurs et leurs représentants lors de la création de politiques visant l'emploi et la formation.

M. Georgetti réagissait à la publication par Statistique Canada de son Enquête sur la population active de mai 2013. Le Canada comptait 1 347 600 sans-emploi en mai et le taux de chômage national s'établissait à 7,1 %. Dans le groupe d'âge des 15 à 24 ans, le taux de chômage s'élevait à 13,6 % et 46,1 % des jeunes ne travaillaient qu'à temps partiel. Il convient de noter que le Canada a perdu près de 100 000 emplois manufacturiers au cours des douze derniers mois.

« Le Canada compte toujours plus d'un million de personnes sans-emploi et les jeunes éprouvent des problèmes réels et durables d'emploi, indique M. Georgetti. La vie et l'avenir de vraies personnes sont en jeu et nous devrions tous nous unir à la recherche de solutions. »

M. Georgetti fait particulièrement référence aux consultations qui ont été menées pour la subvention canadienne pour l'emploi et les changements apportés au PTET annoncés récemment par le gouvernement. « Ces rencontres étaient sur invitation seulement, et il n'y avait soit aucune représentation syndicale ou la représentation n'était qu'extrêmement limitée », précise-t-il.

M. Georgetti ajoute : « Le gouvernement ne consulte pas et n'écoute pas toutes les parties prenantes lors de l'élaboration de politiques et de lois, ce qui a contribué à une profonde méfiance et, dans certains cas, a provoqué une vive réaction d'opposition. Malheureusement, les préoccupations que nous avons exprimées et les résultats que nous avions prédits commencent à se concrétiser. Il s'agit de la pénurie de personnel qualifié, du sous-emploi, du taux de chômage encore élevé et du nombre plus faible de Canadiennes et Canadiens au chômage admissibles aux prestations d'assurance-emploi. »

Analyse rapide d'Angella MacEwen, économiste principale du CTC

Le gain de 95 000 emplois en mai est la plus forte augmentation mensuelle depuis août 2002. Il s'agit surtout d'emplois à temps plein dans le secteur privé, et la moitié des gains provient du secteur de la construction. C'est certainement une très bonne nouvelle pour les travailleuses et travailleurs canadiens. Toutefois, le nombre de demandeurs d'emploi s'est accru de 80 000 en mai, ce qui signifie que le taux de chômage n'a presque pas fluctué malgré l'énorme gain en emplois.

Le secteur manufacturier a perdu 14 200 emplois supplémentaires en mai, en baisse de près de 100 000 emplois depuis mai 2012. La proportion de la population qui occupe un emploi s'est maintenue à 62 %, ce qui représente un écart de plus de 400 000 emplois par rapport au taux d'emploi enregistré avant la récession de 63,5 %.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux.

Site Web : www.congresdutravail.ca

Suivez-nous sur Twitter : @CanadianLabour.

Renseignements

  • Sylvain Schetagne
    Economiste en chef, CTC
    613-526-7445 (en français)

    Angella MacEwen
    Economiste principale, CTC
    613-526-7412 (en anglais)

    Jeff Atkinson
    Communications, CTC
    613-526-7425
    jatkinson@clc-ctc.ca