PricewaterhouseCoopers

PricewaterhouseCoopers

27 janv. 2005 07h00 HE

Gestion, Maîtrise des risques et Respect:

Les bénéfices significatifs prennent le dessus sur les coûts, d'après la huitième étude annuelle mondiale sur les PDG de PricewaterhouseCoopers Attention: Rédacteur financier NEW YORK--(CCNMatthews - 27 jan. 2005) - Les bénéfices incluent une image de marque améliorée et la confiance des actionnaires mais les PDG éprouvent des difficultés d'application

La mise en place de solides systèmes de gestion des sociétés, la maîtrise des risques à 'échelle mondiale et le respect d'un toujours plus vaste réseau de régulations est difficile, coûteux et long ; cependant, d'après la huitième étude annuelle mondiale sur les PDG de PricewaterhouseCoopers, les PDG du monde entier s'accordent pour dire que cela en vaut bien leurs efforts.

Sur plus de 1 300 PDG, 43 % considèrent la gestion, la maîtrise des risques et le respect comme une source de valeur ajoutée et d'avantage sur la compétition ; 56 % pensent que cela a un effet positif sur leur réputation et pour leur marque. Cependant, les réponses obtenues indiquent aussi que ce n'est pas facile à exécuter et les PDG ont du mal dans l'application de tels objectifs.

" Depuis trois ans et demi, les PDG se concentrent sur le respect des nouvelles lois et régulations, mettent en place de nouvelles méthodes de maîtrise des risques et renforcent les modes de gestion des sociétés ", explique Samuel A. DiPiazza, PDG de PricewaterhouseCoopers International. "Cela n'a pas été une tâche aisée mais pour les PDG qui voient dans ces changements un investissement plutôt qu'un coût, les résultats sont à la hauteur des efforts fournis, plus spécialement s'ils sont mesurés en termes d'amélioration de la performance, en une plus grande transparence et en une orientation vers une entreprise plus solide."

L'étude montre qu'il y a des bénéfices évidents dans cette approche, cependant les réponses démontrent très clairement que les PDG doivent faire face à de nombreux challenges dans leur application et en fin de compte dans la réalisation de ces bénéfices.

Pendant qu'une majorité des PDG interrogés sont confiants dans leur abilité à répondre aux besoins de gestion, de maîtrise des risques et de respect au niveau local, seulement 25 % d'entre eux affirment pouvoir répondre aux lois et régulations étrangères, ainsi qu'aux procédures et politiques internes dans une division étrangère.

Cette étude montre également que les PDG éprouvent des difficultés quand il s'agit de concrétiser cette mise en place. Pendant que 53 % estiment que les codes de conduite sont totalement établis dans leur société, beaucoup moins pensent que les programmes de formation sur le respect et l'éthique bénéficient des mêmes standards. Un tiers des PDG pense même que l'évaluation de la performance dans ce secteur n'est pas assez développée ou pas du tout.

Malgré tout, la majorité des PDG interrogés reconnaissent que la gestion, la maîtrise des risques et le respect ont un effet positif sur les responsabilités civiles (diminution de 64 %) ainsi que sur la réputation et la marque qui s'en trouvent renforcées. Il faut ajouter que les 58 % de PDG qui considèrent cette approche comme un investissement plutôt qu'un coût en recueillent les plus grands bénéfices. Pour eux, c'est un outil de valorisation, un moyen d'être plus compétitif et de prendre des risques pour créer de la valeur ajoutée.

" Il est certain que les PDG ont encore beaucoup de travail à accomplir en matière d'exécution. Et alors que notre étude montre que les PDG en reconnaissent largement les bénéfices, ils doivent le faire de manière réfléchie pour en retirer un clair investissement, et notamment une plus grande valeur ajoutée pour les actionnaires ", déclare DiPiazza.

Dans ce rapport, quatre PDG leaders sur l'échiquier mondial ont partagé en détail avec nous leurs points de vue personnels sur les nombreux challenges posés par la gestion, la maîtrise des risques et le respect. Ces leaders sont :

-- Leif Johansson, Président-directeur général, Volvo Group
-- Michael McCallister, Président-directeur général, Humana Inc.
-- Fernando Roberto Moreira Salles, Président-directeur général, Companhia Brasileira de Metalurgia e Mineracao (CBMM)
-- Captain Wei Jiafu, Président-directeur général, COSCO Group

PricewaterhouseCoopers (www.pwc.com) offre des services d'audit et de conseil pour les entreprises du secteur public et privé. Plus de 120 000 personnes dans 144 pays mettent en commun leurs idées, expériences et solutions afin d'assurer la confiance du public et la valeur ajoutée de leurs clients.

"PricewaterhouseCoopers" est constitué d'entités légalement autonomes et indépendantes, membres du réseau PricewaterhouseCoopers International Limited.

(C) 2004 PricewaterhouseCoopers. Tous droits réservés.

-- Note du rédacteur : Un sommaire est disponible pour ceux qui en font la demande

Méthodologie de l'étude

Pour cette huitième édition de l'étude mondiale sur les PDG de PricewaterhouseCoopers, 1 324 entretiens ont été menés à travers le monde entre septembre et novembre 2004. La majorité des entretiens ont été effectués par téléphone, à l'exception du Japon (courrier) et de la Chine, du Kenya et du Nigéria (face à face). Les efforts de recherche ont été coordonnés par PricewaterhouseCoopers International Survey Unit, située à Belfast (Irlande du Nord), en collaboration étroite avec une équipe de chefs de projets et de membres conseillers internationaux partenaires de PricewaterhouseCoopers.

Par région, 392 entretiens ont été menés en Europe, 224 aux États-Unis (plus, en Amérique du Nord, 80 au Canada and 39 au Mexique), 257 en Amérique du Sud, 297 dans la région Asie-Pacifique et 35 en Afrique. Par secteur industriel, les sociétés financières représentent 18 % des entretiens ; le secteur de la technologie et des médias représente 10 % et les sociétés du secteur des produits industriels et biens de consommation (fabricants, distributeurs et détaillants) représentent 72 %.

27 % des sociétés interrogées ont des revenus supérieurs à un milliard de dollars, 13 % se situent entre 500 millions et un milliard de dollars, 51 % sont en dessous de 500 millions de dollars tandis que 9 % n'ont fourni aucune information. Géographiquement, la plus grande concentration de sociétés ayant des revenus supérieurs à un milliard de dollars se situe en Europe (37 %), devant la région Asie-Pacifique (32 %) et les États-Unis (30 %).

La grande majorité des participants ont bénéficié d'une croissance des revenus ces trois dernières années, avec pour le plus grand nombre de PDG, une croissance se situant entre 5 et 10 %. 16 % d'entre eux indiquent une croissance de plus de 20 %, 21 % rapportent une croissance entre 11 et 20 % et 23 % entre 0 et 4 %. Seulement 6 % des dirigeants interrogés rapportent une croissance négative.

En ce qui concerne les gains sur la même période, le plus grand nombre de participants (26 %) font état d'une croissance supérieure à 20 %. 22 % indiquent une croissance entre 11 et 20 %, 23 % entre 5 et 10 % et 24 % entre 0 et 4 %. Seulement 6 % des dirigeants interrogés rapportent une croissance des gains négative.

41 % des participants sont membres d'un conseil d'administration autre que le leur. Parmi eux, 10 % exercent dans plus de cinq conseils, 7 % dans cinq, 11 % dans quatre, 15 % dans trois et 28 % dans un seul. Le plus grand nombre de PDG (29 %) exerce dans deux autres conseils.

-0-
CONTACT: Peter M. Horowitz
Global PR, PricewaterhouseCoopers
peter.m.horowitz@us.pwc.com
(646) 471-7119

Jonathan Tsucalas
Porter Novelli for PricewaterhouseCoopers
jtsucalas@porternovelli.com
(212) 601-8267
/Renseignements: Jonathan Tsucalas Porter Novelli for PricewaterhouseCoopers jtsucalas@porternovelli.com (212) 601-8267/ IN: FINANCE

Renseignements