Ressources humaines et Développement social Canada

Ressources humaines et Développement social Canada
Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada
Gouvernement de la Colombie-Britannique

Gouvernement de la Colombie-Britannique

20 avr. 2007 14h45 HE

Gouvernement du Canada : Ouverture d'un centre intégré de désintoxication et de réadaptation à Surrey

SURREY, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(CCNMatthews - 20 avril 2007) - Les partenaires fédéraux, provinciaux et communautaires se sont réunis aujourd'hui pour souligner l'ouverture officielle du Phoenix Centre. Ce centre intégré de désintoxication et de réadaptation, réalisé au coût de 10,9 millions de dollars, offre une gamme de services de soutien aux personnes qui se remettent d'une dépendance ou d'une maladie mentale.

"Le Phoenix Centre illustre on ne peut mieux ce qu'il est possible de faire lorsque tous les ordres de gouvernement et les secteurs privé et à but non lucratif s'engagent à améliorer la vie des sans-abri et des personnes qui luttent contre la dépendance ou la maladie mentale, a déclaré le premier ministre de la Colombie-Britannique, l'honorable Gordon Campbell. Ces défis doivent faire l'objet de mesures concertées de nous tous, à titre de partenaires, et c'est ce que ce nous faisons en Colombie-Britannique pour que les personnes qui ont le plus besoin d'aide obtiennent l'appui nécessaire pour se bâtir un avenir meilleur."

"Le nouveau gouvernement du Canada prend des mesures concrètes pour prévenir et réduire l'itinérance, a affirmé la députée Nina Grewal. C'est pourquoi nous avons mis en oeuvre la nouvelle Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance et pourquoi nous avons investi 5,55 millions de dollars dans le Phoenix Centre afin d'offrir un soutien aux personnes qui traversent des périodes difficiles et de les aider à se remettre sur pied."

Le Phoenix Centre est le premier complexe de ce type en Colombie-Britannique à combiner les services cliniques de désintoxication aux services de logement de transition, d'emploi et d'éducation. Le Centre offrira 28 lits de stabilisation pour toxicomanes et 36 unités de logement de transition. Le regroupement des différents soins et niveaux de service fera en sorte que les résidents pourront compter sur un milieu stable tout au long de leur traitement et de leur rétablissement.

"La stratégie de réduction de la criminalité de Surrey met beaucoup l'accent sur le traitement de la toxicomanie, ce qui permet de s'attaquer aux sources de la criminalité. Grâce au Phoenix Centre, on pourra offrir une gamme complète de services de désintoxication et de logement à la collectivité et espérer ainsi bâtir une collectivité où les citoyens seront en santé et se sentiront en sécurité", a commenté la mairesse de Surrey, Mme Dianne Watts.

C'est à la société à but non lucratif Phoenix Drug and Alcohol Recovery and Education Society que reviendra la tâche d'administrer le Centre. Cette dernière préconise un cadre de susbsistance durable pour aider les personnes touchées par les abus de substances illicites à participer activement à la collectivité et à l'économie. De concert avec le gouvernement, les établissements d'enseignement, les organismes de services communautaires, les institutions financières et les entreprises, l'organisme s'emploie à créer une collectivité dynamique, sécuritaire et saine.

"La mise sur pied du Phoenix Centre symbolise bien l'évolution des nouveaux degrés de partenariat, de leadership communautaire et de dialogue que notre collectivité a atteints dans sa lutte contre la toxicomanie et l'itinérance, affirme le président de la Phoenix Drug and Alcohol Recovery and Education Society, M. Roy Dickey. Le Phoenix Centre montre que nous envisageons maintenant les enjeux complexes qui entourent l'itinérance et la toxicomanie d'un tout autre point de vue."

En 2004, Vancity a remis un prix de 1 million de dollars au Phoenix Centre. "Le prix Vancity vise à favoriser le mieux-être social, environnemental et économique des collectivités où nous sommes actifs, explique la présidente du conseil de Vancity, Mme Elain Duvall. L'approche novatrice adoptée ici, à savoir l'intégration des services de logement aux services d'emploi et de formation, changera la vie de beaucoup de gens."

La province s'est engagée à créer 2 287 unités d'habitation dans le cadre de son initiative provinciale de lutte contre l'itinérance. Cette initiative vise à rompre le cycle de l'itinérance en intégrant les services de soutien et de logement, permettant ainsi aux personnes visées de délaisser les refuges temporaires au profit d'un logement plus sécuritaire, de faire un bond de géant vers l'autosuffisance et de trouver un emploi convenable.

Le nouveau gouvernement du Canada a annoncé la nouvelle Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance (SPLI) en décembre 2006. Entrée en vigueur le 1er avril 2007, la SPLI investira 269,6 millions de dollars sur deux ans pour aider les collectivités de partout au Canada à lutter plus efficacement contre l'itinérance. En faisant du logement la solution première à l'itinérance, la Stratégie part du principe selon lequel sans logement stable, il est impossible d'atteindre l'autosuffisance et de participer pleinement à la société canadienne. Fondée sur des objectifs clairement établis (partenariats renforcés, durabilité accrue et résultats tangibles), la nouvelle stratégie produira des résultats concrets, significatifs et durables pour les Canadiens et Canadiennes dans le besoin.

Pour plus de renseignements sur la Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance, visitez le site www.sans-abri.gc.ca.

DOCUMENT D'INFORMATION

LE PHOENIX CENTRE

Le modèle de service en matière de dépendance adopté par le Phoenix Centre en vue de lutter contre l'itinérance et la toxicomanie à Surrey repose sur une approche collaborative sur les plans communautaire, social et économique.

Grâce à cette approche, les toxicomanes et les sans-abri ont facilement accès à des services en matière de toxicomanie, à un logement sécuritaire et au soutien dont ils ont besoin pour acquérir les compétences, la résilience et l'autonomie nécessaire pour participer avec succès à la collectivité et à l'économie.

Le Phoenix Centre, un édifice de près de 4 300 m2, abrite 28 lits visant la stabilisation des toxicomanes et 36 logements de transition. On y trouve également le Phoenix Kwantlen Learning Centre, géré en collaboration avec le Kwantlen University College, et l'Employment and Social Enterprise Centre, qui offre un programme spécialisé d'accès à l'emploi financé par Service Canada.

Sur place, un centre communautaire offre des services de soutien aux résidents participant aux programmes du Phoenix Centre. On y trouve un centre de conditionnement physique, une salle de jeux et des salles réservées aux ateliers et aux cours. Tout cela aide les résidents à se créer un réseau social positif et favorable et leur permet de participer à des activités de loisir saines.

La construction du centre a pris fin en février 2007 et les premiers résidents ont été accueillis le 6 mars 2007.

Partenaires et financement

Le coût en capital de ce projet et de 10,9 millions de dollars. On a bénéficié des contributions suivantes :

- 5,55 millions de dollars du gouvernement du Canada (3 725 825 dollars de Ressources humaines et Développement social Canada, 1,55 million de dollars de la Société canadienne d'hypothèques et de logement et 270 000 dollars du ministère de la Diversification de l'économie de l'Ouest);

- 2,48 millions de dollars du gouvernement de la Colombie-Britannique;

- 1,05 million de dollars de Vancity (1 million de dollars grâce au Vancity Award et une subvention en investissement stratégique de 50 000 dollars);

- Les intervenants suivants ont donné 100 000 dollars et plus : Real Estate Foundation of British Columbia (122 500 dollars) et Vancouver Foundation (100 000 dollars);

- Les intervenants suivants ont donné 10 000 dollars et plus : Woodward's Foundation (54 000 dollars), Peace Arch Hospital (50 000 dollars), Ville de Surrey (20 000 dollars), Lark Construction (20 000 dollars), Guildford Rotary (10 000 dollars), Coast Capital Savings (10 000 dollars) et don privé (10 000 dollars);

- La Phoenix Drug and Alcohol Recovery and Education Society est le propriétaire inscrit du terrain, qui a été acheté en juin 2002 avec des fonds fédéraux versés pour lutter contre l'itinérance. La société a également versé 68 927 dollars pour le projet et elle assumera les frais hypothécaires actuels qui s'élèvent à 475 000 dollars.

Phoenix Drug and Alcohol Recovery and Education Society

Depuis 1989, la société encourage et aide les résidents de la Colombie-Britannique à avoir une vie personnelle, familiale et sociale saine, sans abus d'alcool ou de drogues.

La position de la société quant aux services est orientée par une vision holistique de la personne et des systèmes en ce qui a trait à la santé et au bien-être. Cette vision intègre santé, société et économie dans le but de régler les problèmes liés à la dépendance et à l'itinérance. Selon le modèle adopté par la société, les personnes, les collectivités, les quartiers, les gouvernements, les entreprises ainsi que d'autres secteurs mettent au point des stratégies et fixent des objectifs en vue de faire des collectivités en santé une réalité.

Renseignements

  • Cabinet du premier ministre de la Colombie-Britannique
    Mike Morton
    Attaché de presse
    250-213-8218
    ou
    Ressources humaines et Développement social Canada
    Relations avec les médias
    819-994-5559
    ou
    British Columbia Housing
    Susan Thom
    604-439-4715
    604-230-1301 (cellulaire)
    ou
    Phoenix Drug and Alcohol Recovery and Education Society
    Michael Wilson
    Directeur général
    604-889-8350