Greenpeace Canada

Greenpeace Canada

10 mars 2005 10h33 HE

Greenpeace proteste contre le Colloque 2005 de l'industrie nucléaire

38 milliards de dollars en fonds publics accordés à l'énergie nucléaire. Attention: Rédacteur à l'environnement, Rédacteur à l'énergie, Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA/ONTARIO--(CCNMatthews - 10 mars 2005) - Des militants et militantes de Greenpeace ont aujourd'hui protesté contre la conférence nationale de l'Association nucléaire canadienne (ANC) - le lobby de l'industrie nucléaire canadienne. Les militants et militantes, vêtus de faux habits de protection radiologique, ont distribué 38 milliards de « piastres nucléaires » aux participants à la conférence.

Le montant de 38 milliards de dollars équivaut aux subventions du fédéral déjà accordées à Énergie atomique du Canada limitée (EACL) plus le coût prévu de la reconstruction des centrales nucléaires vieillissantes de l'Ontario, du Québec et du Nouveau-Brunswick. Dans le budget du gouvernement présenté le 23 février, Énergie atomique du Canada limitée a obtenu une subvention de 99 millions de dollars pour la prochaine année - soit six fois plus que les 17 millions de dollars accordés à l'énergie éolienne. D'autres subventions à l'industrie nucléaire sont prévues dans le budget supplémentaire des dépenses.

L'industrie nucléaire prétend qu'elle est sur le point de connaître une renaissance, mais Greenpeace répond que l'énergie nucléaire est un cul-de-sac, et qu'elle se substitue à des filières énergétiques vertes plus propres, sûres et économiques.

« L'industrie rêve d'une renaissance du nucléaire, mais sans subventions massives, elle se dirige plutôt vers un âge des ténèbres », affirme Dave Martin, coordonnateur de la campagne Énergie de Greenpeace. « L'énergie nucléaire est sale, dangereuse et dispendieuse. Les solutions de rechange vertes comme la conservation et les énergies renouvelables sont plus propres, sûres et économiques. »

Shawn-Patrick Stensil, responsable de la campagne Énergie à Greenpeace, a dit : « L'énergie nucléaire est un cul-de-sac; il n'y a aucun espoir de vendre des réacteurs CANDU chez nous ou à l'étranger. Le temps est venu de couper les vivres à la filière nucléaire et de construire un avenir énergétique vraiment durable. »

L'industrie nucléaire tente de se donner une nouvelle image d'industrie « propre », mais l'énergie nucléaire pose de sérieux problèmes en matière de sûreté et d'environnement à cause de ses émissions radioactives courantes et accidentelles et de la création de déchets radioactifs.

Martin a ajouté : « L'énergie nucléaire n'est pas propre ni sûre. Le Canada possède déjà 40 000 tonnes de déchets fortement radioactifs qui resteront toxiques pour encore un million d'années. »

Le ministre des Ressources naturelles John Efford a inauguré le colloque de l'ANC et les dirigeants des plus importantes sociétés nucléaires du Canada en seront les conférenciers.

- 30 -
Pour de plus amples informations :

Dave Martin, Coordinateur de la campagne Énergie de Greenpeace
416-597-8408 poste 3050 (à Ottawa les 9 et 10 mars, par cellulaire : 416-627-5004)

Shawn-Patrick Stensil, Responsable de la campagne Énergie de Greenpeace
416-597-8408 poste 3013 (à Ottawa les 9 et 10 mars, par cellulaire : 416-884-7053)

Andrew Male, coordinateur des communications, Greenpeace
416-597-8408 poste 3030 (cell.) 416-880-2757 IN: ÉNERGIE, ENVIRONNEMENT, POLITIQUE

Renseignements

  • Andrew Male, Communications Coordinator
    Numéro de téléphone: 416-880-2757
    Numéro de téléphone secondaire: 416-597-8408 poste 3030
    Courriel: andrew.male@yto.greenpeace.org