Groupe TVA inc.
TSX : TVA.B

Groupe TVA inc.

06 mai 2014 08h54 HE

Groupe TVA enregistre une perte nette attribuable aux actionnaires de 10,2 millions de dollars pour le premier trimestre se terminant le 31 mars 2014

MONTRÉAL, CANADA--(Marketwired - 6 mai 2014) - Groupe TVA inc. (la « Société ») (TSX:TVA.B) annonce qu'elle a enregistré une perte nette attribuable aux actionnaires de 10,2 millions de dollars soit 0,43 $ par action au cours du premier trimestre de l'exercice 2014, alors qu'au trimestre correspondant de l'année 2013 la perte nette attribuable aux actionnaires avait été de 5,9 millions de dollars ou 0,25 $ par action.

Faits saillants liés à l'exploitation du premier trimestre :

  • Perte d'exploitation ajustée(1) consolidée de 6 025 000 $ comparativement à un bénéfice d'exploitation ajusté de 895 000 $ au trimestre correspondant de 2013.

  • Perte d'exploitation ajustée du secteur de la télévision de 8 211 000 $, soit une variation défavorable de 8 951 000 $, expliquée principalement par :

    • la baisse du bénéfice d'exploitation ajusté du Réseau TVA découlant de l'effet combiné de la baisse de 5,8 % des revenus publicitaires et des investissements accrus dans les coûts de contenu;

      compensée en partie par :

    • la baisse de la perte d'exploitation ajustée des services spécialisés directement attribuable à la hausse de 8,2 % des revenus d'abonnement.

  • Bénéfice d'exploitation ajusté du secteur de l'édition de 2 186 000 $, soit une variation favorable de 2 031 000 $ principalement attribuable à l'ajout des résultats d'exploitation du magazine « La Semaine » depuis le 18 juillet 2013 et aux réductions de dépenses résultant à la fois d'économies de coûts reliées au volume et au plan de rationalisation des charges d'exploitation mis en place au second trimestre de 2013.

« Les résultats financiers du premier trimestre de 2014 pour le secteur de la télévision n'ont pas été à la hauteur de nos attentes. Les revenus publicitaires sont nettement sous pression et ce, malgré de bonnes cotes d'écoute. Pour la période du 1er janvier au 31 mars 2014, les parts de marché totales de Groupe TVA sont demeurées stables à 32,8 parts comparativement à 32,7 parts pour la période correspondante de 2013. En plus du succès phénoménal de l'émission La Voix avec un auditoire moyen de 2 644 000 téléspectateurs pour le variété du dimanche soir, les nouveautés du Réseau TVA telles que Les Beaux Malaises, Les Jeunes loups et Destination Fort Boyard ont connu de beaux résultats d'écoute avec des auditoires dépassant les 1 500 000 téléspectateurs », a commenté Monsieur Pierre Dion, président et chef de la direction de la Société.

(1) Voir la définition du bénéfice (de la perte) d'exploitation ajusté(e) ci-après.

« Le secteur de l'édition a réalisé une bonne croissance de son bénéfice d'exploitation ajusté grâce à l'inclusion des résultats de notre dernière acquisition, soit le magazine « La Semaine », et à une croissance de 5,3 % de nos ventes en kiosque provenant des autres magazines. De plus, nous avons lancé à la fin du mois de mars un nouveau magazine « Femmes etc… » qui a connu un tel succès lors de sa mise en marché, que nous avons dû procéder à une réimpression pour répondre à la demande », a conclu Monsieur Pierre Dion.

Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation générés au cours du trimestre ont été de 4,9 millions de dollars comparativement à des flux de trésorerie utilisés pour les activités d'exploitation de 2,5 millions de dollars au cours du trimestre correspondant de 2013. Cette hausse de 7,4 millions de dollars s'explique essentiellement par la variation favorable reliée aux débiteurs, compensée en partie par la baisse du bénéfice d'exploitation ajusté.

Définition

Bénéfice ou perte d'exploitation ajusté(e)

Dans son analyse des résultats d'exploitation, la Société définit le bénéfice (la perte) d'exploitation ajusté(e) comme le bénéfice net (la perte nette) avant l'amortissement des immobilisations et des actifs incorporels, les charges financières, les frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres, les impôts sur le bénéfice et la part de la perte (du bénéfice) dans les entreprises associées. Le bénéfice (la perte) d'exploitation ajusté(e), tel(le) que défini(e) ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux Normes internationales d'information financières (« IFRS »). Ce n'est pas non plus une mesure destinée à remplacer d'autres outils d'évaluation du rendement financier ou l'état des flux de trésorerie comme indicateur de liquidité. Cette mesure ne représente pas les fonds disponibles pour le service de la dette, le paiement de dividendes, le réinvestissement ou d'autres utilisations discrétionnaires, et ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les IFRS. La direction estime que le bénéfice (la perte) d'exploitation ajusté(e) est un instrument utile d'évaluation du rendement.

La direction et le conseil d'administration de la Société utilisent cette mesure pour évaluer tant les résultats consolidés de la Société que les résultats des secteurs d'exploitation qui en font partie. De plus, des mesures comme le bénéfice (la perte) d'exploitation ajusté(e) sont fréquemment utilisées par la communauté financière pour analyser et comparer le rendement d'entreprises dans les secteurs où la Société est active. Signalons que la définition du bénéfice (de la perte) d'exploitation ajusté(e) adoptée par la Société peut différer de celle d'autres entreprises.

Mise en garde concernant l'information prospective

Les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques peuvent constituer des énoncés prospectifs assujettis à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses importantes connus et inconnus qui sont susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats réels de la Société dans des périodes futures et ceux qui figurent dans les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables à l'utilisation du conditionnel, expressions prospectives comme « proposer », « s'attendre à », « pouvoir », « anticiper », « avoir l'intention de », « estimer que », « prévoir », « désirer » ou « croire » ou la tournure négative de ces expressions ou de leurs variantes ou toute terminologie similaire. Au nombre des facteurs pouvant entraîner un écart entre les résultats réels et les attentes actuelles figurent la saisonnalité, les risques d'exploitation (y compris les mesures relatives à l'établissement des prix prises par des concurrents), le risque lié aux coûts de contenu de la programmation et de production, le risque de crédit, les risques associés à la réglementation gouvernementale, les risques associés à l'aide gouvernementale, aux effets de la conjoncture économique et de la fragmentation du paysage médiatique ainsi que les risques liés aux relations de travail. Les investisseurs et autres personnes devraient noter que la liste des facteurs mentionnés ci-dessus, qui sont susceptibles d'influer sur les résultats futurs, n'est pas exhaustive et éviter de se fier indûment à tout énoncé prospectif. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses susceptibles d'entraîner un écart entre les résultats réels de la Société et les attentes actuelles, veuillez vous reporter aux documents publics déposés par la Société qui sont accessibles à www.sedar.com et http://groupetva.ca y compris, en particulier, à la section « Risques et incertitudes » du rapport de gestion annuel de la Société pour l'exercice terminé le 31 décembre 2013.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse reflètent les attentes de la Société au 6 mai 2014 et sont sous réserve de changements pouvant survenir après cette date. La Société décline expressément toute obligation ou tout engagement de mettre à jour ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, à moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables le requièrent.

Groupe TVA

Groupe TVA inc., filiale de Québecor Média inc., est une entreprise de communication intégrée active dans la création, la production, la diffusion et la distribution de produits audiovisuels ainsi que dans l'édition de magazines. Groupe TVA inc. est la plus importante entreprise de diffusion d'émissions de divertissement, d'information et d'affaires publiques et d'édition de magazines de langue française en Amérique du Nord et une des plus grandes entreprises privées de production. Ses actions classe B sont cotées à la Bourse de Toronto sous le symbole TVA.B.

GROUPE TVA INC.
États consolidés des résultats et du résultat global
(non audités)
(en milliers de dollars canadiens, sauf les montants par action)
Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
Note 2014 2013
Revenus 3 105 321 $ 111 070 $
Achats de biens et services 4, 10 78 469 75 093
Coûts liés au personnel 32 877 35 082
Amortissement des immobilisations et actifs incorporels 5 384 5 088
Charges financières 5 1 120 1 604
Frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres 6 952
Perte avant recouvrement d'impôts et part de la perte dans les entreprises associées (12 529 ) (6 749 )
Recouvrement d'impôts (4 147 ) (2 424 )
Part de la perte dans les entreprises associées 1 781 1 563
Perte nette et résultat global attribuable aux actionnaires (10 163 ) $ (5 888 ) $
Résultat par action de base et diluéattribuable aux actionnaires 7 c ) (0,43 ) $ (0,25 ) $

Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés résumés.

GROUPE TVA INC.
États consolidés des capitaux propres
(non audités)
(en milliers de dollars canadiens)
Capitaux propres attribuables aux actionnaires Total des
capitaux
propres
Capital-
actions
(note 7)
Surplus
d'apport
Bénéfices
non repartis
Cumul des
autres
éléments
du résultat
global -
Régimes à
prestations
définies
Solde au 31 décembre 2012 98 647 $ 581 $ 187 937 $ (20 620 ) $ 266 545 $
Perte nette (5 888 ) (5 888 )
Solde au 31 mars 2013 98 647 581 182 049 (20 620 ) 260 657
Bénéfice net 21 634 21 634
Autres éléments du résultat global 25 768 25 768
Solde au 31 décembre 2013 98 647 581 203 683 5 148 308 059
Perte nette (10 163 ) (10 163 )
Solde au 31 mars 2014 98 647 $ 581 $ 193 520 $ 5 148 $ 297 896 $

Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés résumés.

GROUPE TVA INC.
Bilans consolidés
(non audités)
(en milliers de dollars canadiens)
Note 31 mars
2014
31 décembre
2013
Actif
Actif à court terme
Espèces 3 560 $ 7 717 $
Débiteurs 120 909 136 408
Impôts exigibles 6 307 124
Émissions, droits de diffusion et de distribution et stocks 52 151 61 428
Charges payées d'avance 3 164 2 380
186 091 208 057
Actif à long terme
Droits de diffusion et de distribution 36 262 31 985
Placements 14 462 14 822
Immobilisations 100 749 100 962
Licences et autres actifs incorporels 111 529 112 566
Écart d'acquisition 44 469 44 536
Actif au titre des prestations définies 10 283 8 238
Impôts différés 571 885
318 325 313 994
Total de l'actif 504 416 $ 522 051 $
Passif et capitaux propres
Passif à court terme
Créditeurs et charges à payer 74 759 $ 85 960 $
Impôts exigibles 353 1 828
Droits de diffusion et de distribution à payer 24 380 17 304
Provisions 305 645
Revenus reportés 7 463 9 302
Dette échéant à court terme 74 691 74 640
181 951 189 679
Passif à long terme
Autres éléments de passif 3 958 3 974
Impôts différés 20 611 20 339
24 569 24 313
Capitaux propres
Capital-actions 7 98 647 98 647
Surplus d'apport 581 581
Bénéfices non répartis 193 520 203 683
Cumul des autres éléments du résultat global 5 148 5 148
Capitaux propres attribuables aux actionnaires 297 896 308 059
Garanties 10
Total du passif et des capitaux propres 504 416 $ 522 051 $

Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés résumés.

Le 6 mai 2014, le conseil d'administration a approuvé les états financiers consolidés résumés pour les périodes de trois mois terminées les 31 mars 2014 et 2013.

GROUPE TVA INC.
États consolidés des flux de trésorerie
(non audités)
(en milliers de dollars canadiens)
Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
Note 2014 2013
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation
Perte nette (10 163 ) $ (5 888 ) $
Ajustements pour :
Amortissement 5 435 5 139
Dépréciation d'actifs 6 387
Part de la perte dans les entreprises associées 1 781 1 563
Impôts différés 565 1 024
(2 382 ) 2 225
Variation nette hors caisse des actifs et passifs d'exploitation 7 254 (4 768 )
Flux de trésorerie générés par (utilisés pour) les activités d'exploitation 4 872 (2 543 )
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement
Acquisitions d'immobilisations (6 339 ) (5 312 )
Acquisitions d'actifs incorporels (768 ) (584 )
Variation nette des placements 9 (1 421 ) 799
Ajustement final au coût d'acquisition d'une entreprise (501 )
Flux de trésorerie utilisés pour les activités d'investissement (9 029 ) (5 097 )
Flux de trésorerie liés aux activités de financement
Variation nette de l'emprunt à terme rotatif 254
Flux de trésorerie générés par les activités de financement 254
Variation nette des espèces (4 157 ) (7 386 )
Espèces au début de la période 7 717 10 619
Espèces à la fin de la période 3 560 $ 3 233 $
Intérêts et impôts classés au titre des activités d'exploitation
Intérêts nets (encaissés) versés (82 ) $ 81 $
Impôts sur le bénéfice versés (déduction faite des remboursements) 2 946 1 968

Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés résumés.

GROUPE TVA INC.
Notes afférentes aux états financiers consolidés résumés
Périodes de trois mois terminées les 31 mars 2014 et 2013 (non auditées)
(les montants présentés dans les tableaux sont exprimés en milliers de dollars canadiens sauf ceux relatifs aux données par action et par option)

Groupe TVA inc. (« Groupe TVA » ou la « Société ») est régie par la Loi sur les sociétés par actions (Québec). Groupe TVA est une société de communication intégrée qui œuvre dans deux secteurs d'activités : la télévision et l'édition (note 11). La Société est une filiale de Québecor Média inc. (« Québecor Média » ou la « société mère ») et la société mère ultime est Québecor inc. (« Québecor »). Le siège social de la Société est situé au 1600 boul. de Maisonneuve Est, Montréal (Québec), Canada.

Les secteurs d'activités de la Société subissent les effets du caractère saisonnier de certaines de leurs activités dus, entre autres, aux variations saisonnières des revenus publicitaires et aux habitudes de visionnement, de lecture et d'écoute du public. Puisque la Société dépend des ventes de publicité pour une portion importante de ses revenus, ses résultats d'exploitation sont aussi sensibles aux conditions économiques qui prévalent, y compris les changements dans les conditions économiques locales, régionales et nationales, en outre parce qu'ils peuvent affecter les dépenses de publicité. Par conséquent, les résultats d'exploitation des périodes intermédiaires ne doivent pas être considérés nécessairement représentatifs des résultats d'un exercice financier complet.

1. Mode de présentation

Les présents états financiers consolidés ont été préparés conformément aux Normes internationales d'information financière (« IFRS »), telles que publiées par l'International Accounting Standards Board (« IASB »), sauf qu'ils ne comprennent pas l'ensemble de la divulgation requise par les IFRS pour des états financiers consolidés annuels. En particulier, ces états financiers consolidés ont été préparés conformément à l'IAS 34, Information financière intermédiaire et, par conséquent, sont des états financiers consolidés résumés. Ces états financiers consolidés résumés doivent être lus en parallèle avec les états financiers consolidés annuels 2013 de la Société qui comprennent les conventions comptables utilisées pour la préparation de ces états financiers.

Certains chiffres correspondants fournis pour la période de trois mois terminée le 31 mars 2013 ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période de trois mois terminée le 31 mars 2014.

2. Modification de conventions comptables

Le 1er janvier 2014, la Société a adopté rétrospectivement l'IFRIC 21 - Droits ou taxes, qui clarifie le moment de la comptabilisation d'un passif pour les sorties de ressources qui sont imposées par les gouvernements selon des dispositions légales ou réglementaires, basé sur l'activité qui rend le paiement exigible. L'adoption de cette interprétation n'a pas eu un impact significatif sur les états financiers consolidés.

3. Revenus

La répartition des revenus entre les services rendus et les ventes de produits est la suivante :

Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2014 2013
Services rendus 82 588 $ 85 977 $
Ventes de produits 22 733 25 093
105 321 $ 111 070 $

4. Achats de biens et services

Les principales composantes des achats de biens et services se détaillent comme suit :

Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2014 2013
Redevances, droits et coûts de production 57 022 $ 48 988 $
Tirage et distribution 4 094 4 598
Marketing, publicité et promotion 4 241 5 153
Coûts liés aux immeubles 2 436 2 183
Services rendus par la société mère 5 796 5 935
Autres 4 880 8 236
78 469 $ 75 093 $

5. Charges financières

Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2014 2013
Intérêts sur la dette à long terme 1 122 $ 1 122 $
Amortissement des frais de financement 51 51
(Revenus) charge d'intérêts sur l'actif net ou le passif net au titre des prestations définies (72 ) 420
Autres 19 11
1 120 $ 1 604 $

6. Frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2013, la Société avait enregistré des frais de rationalisation des activités d'exploitation de 565 000 $ pour des frais légaux relativement au procès lié à un litige d'une ancienne filiale. La Société avait également enregistré une charge de dépréciation de 387 000 $ liée à l'inventaire de droits de distribution à long terme à la suite de sa décision de ne plus distribuer de nouveaux films québécois en salles de cinéma.

7. Capital-actions

a) Capital-actions autorisé

Un nombre illimité d'actions ordinaires classe A, participantes, avec droit de vote, sans valeur nominale.

Un nombre illimité d'actions classe B, participantes, sans droit de vote, sans valeur nominale.

Un nombre illimité d'actions privilégiées, non participantes, sans droit de vote, d'une valeur nominale de 10 $ chacune, pouvant être émises en séries.

b) Capital-actions émis et en circulation

31 mars
2014
31 décembre
2013
4 320 000 actions ordinaires classe A 72 $ 72 $
19 450 906 actions classe B 98 575 98 575
98 647 $ 98 647 $

c) Résultat par action attribuable aux actionnaires

Le tableau suivant présente le calcul du résultat par action de base et dilué attribuable aux actionnaires :

Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2014 2013
Perte nette attribuable aux actionnaires (10 163 ) $ (5 888 ) $
Nombre moyen pondéré d'actions de base et dilué en circulation 23 770 906 23 770 906
Résultat par action de base et dilué attribuable aux actionnaires (0,43 ) $ (0,25 ) $

Le calcul du résultat par action dilué ne tient pas compte de l'effet potentiel dilutif des options d'achat d'actions de la Société puisque leur effet est non dilutif.

8. Rémunération et autres paiements à base d'actions

Période de trois mois terminée le 31 mars 2014
Options d'achat d'actions
classe B de la Société
Options d'achat d'actions
de Québecor Média
Nombre Prix d'exercice moyen pondéré Nombre Prix d'exercice moyen pondéré
Solde au 31 décembre 2013 691 076 16,54 $ 331 407 53,35 $
Exercées - - (21 375 ) 46,48
Solde au 31 mars 2014 691 076 16,54 $ 310 032 53,82 $

Du nombre d'options en circulation au 31 mars 2014, 691 076 options d'achat d'actions classe B de la Société au prix d'exercice moyen de 16,54 $ et 64 032 options d'achat d'actions de Québecor Média au prix d'exercice moyen de 45,96 $ pouvaient être exercées.

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2014, 21 375 options d'achat d'actions de Québecor Média ont été exercées pour une contrepartie en espèces de 352 000 $ (19 957 options d'achat d'actions avaient été exercées pour une contrepartie en espèces de 228 000 $ pour la période de trois mois terminée le 31 mars 2013).

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2014, la Société a constaté un renversement de charge de rémunération de 31 000 $ (une charge de rémunération de 52 000 $ en 2013) relativement aux options d'achat d'actions classe B de la Société ainsi qu'une charge de rémunération de 400 000 $ (un renversement de charge de rémunération de 29 000 $ en 2013) relativement aux options d'achat d'actions de Québecor Média.

9. Opérations entre apparentés

Contributions en capital dans SUN News

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2014, une mise de fonds de 2 900 000 $ (aucune en 2013) a été effectuée par les sociétaires dans SUN News, dont 1 421 000 $ par la Société et 1 479 000 $ par Corporation Sun Media, une société sous contrôle commun.

10. Garanties

Dans le cours normal de ses activités, la Société conclut avec des tiers des ententes d'indemnisation dans le cadre de certaines transactions, telles que des contrats d'acquisitions de biens, des ententes de services et des contrats de location. Ces ententes obligent la Société à indemniser un tiers pour les dépenses engagées en regard de circonstances spécifiques. Les termes de ces indemnisations peuvent varier d'une transaction à l'autre en fonction des clauses incluses dans l'entente. La nature de ces ententes d'indemnisation empêche la Société d'estimer de façon raisonnable le montant maximal potentiel qu'elle pourrait être tenue de verser à un tiers sur l'ensemble de ses engagements. Par ailleurs, suite à de nouveaux développements survenus au cours du premier trimestre 2014, les engagements spécifiques à risque qui s'élevaient à 4 700 000 $ au 31 décembre 2013 ont été comptabilisés dans les achats de biens et services au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2014.

11. Information sectorielle

Au début de l'exercice 2014, la direction a apporté des modifications à la structure de gestion de la Société. Suite à ce changement, les activités d'édition sur mesure, de productions commerciales imprimées et de services prémédias, anciennement exercées par la division TVA Studio du secteur de l'édition, sont maintenant intégrées aux activités de TVA Accès inc. du secteur de la télévision. L'information financière de la période précédente a été retraitée pour tenir compte de cette nouvelle présentation.

Les activités de la Société se composent des secteurs suivants :

- Le secteur de la télévision inclut les activités du Réseau TVA (y compris les filiales et divisions TVA Productions inc., TVA Ventes et Marketing inc., TVA Nouvelles et TVA Interactif), des services spécialisés, de la commercialisation de produits numériques associés aux différentes marques télévisuelles, les activités de production commerciale et de doublage de TVA Accès inc., les activités de télé-achat et de boutiques en ligne de la division TVA Boutiques jusqu'au deuxième trimestre de 2013 ainsi que les activités de distribution de produits audiovisuels de la division TVA Films.
- Le secteur de l'édition inclut les activités de TVA Publications inc. et de Les Publications Charron & Cie inc., qui se spécialisent dans l'édition de magazines de langue française dans des domaines variés incluant les arts, le spectacle, la télévision, la mode et la décoration ainsi que la commercialisation de produits numériques associés aux différentes marques liées aux magazines.
Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2014 2013
Revenus
Télévision 90 936 $ 98 120 $
Édition 15 138 13 913
Éléments intersectoriels (753 ) (963 )
105 321 $ 111 070 $
(Perte) bénéfice d'exploitation ajusté(e)(1)
Télévision (8 211 ) 740
Édition 2 186 155
(6 025 ) 895
Amortissement des immobilisations et actifs incorporels 5 384 5 088
Charges financières 1 120 1 604
Frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres - 952
Perte avant recouvrement d'impôts et part de la perte dans les entreprises associées (12 529 ) $ (6 749 ) $

Les éléments intersectoriels mentionnés précédemment représentent les éliminations de transactions dans le cours normal des activités effectuées entre les secteurs d'activités de la Société en ce qui a trait aux revenus.

(1) Le chef de la direction utilise le bénéfice (la perte) d'exploitation ajusté(e) comme mesure de rendement financier pour évaluer la performance de chaque secteur d'activités de la Société. Le bénéfice (la perte) d'exploitation ajusté(e) est défini(e) comme le bénéfice net (la perte nette) avant l'amortissement des immobilisations et actifs incorporels, les charges financières, les frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres, les impôts sur le bénéfice et la part de la perte (du bénéfice) dans les entreprises associées. Le bénéfice (la perte) d'exploitation ajusté(e), tel(le) que défini(e) ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux IFRS.

Renseignements

  • Denis Rozon, CPA, CA
    Vice-président et chef de la direction financière
    (514) 598-2808