Groupe TVA inc.
TSX : TVA.B

Groupe TVA inc.

07 mai 2013 09h12 HE

Groupe TVA enregistre une perte nette attribuable aux actionnaires de 5,9 millions de dollars pour le premier trimestre se terminant le 31 mars 2013

MONTRÉAL, CANADA--(Marketwired - 7 mai 2013) - Groupe TVA inc. (la « Société »)(TSX:TVA.B) annonce qu'elle a enregistré une perte nette attribuable aux actionnaires de 5,9 millions de dollars soit 0,25 $ par action au cours du premier trimestre de l'exercice 2013 comparativement à une perte nette de 39,9 millions de dollars ou 1,68 $ par action au trimestre correspondant de l'année 2012.

Faits saillants liés à l'exploitation du premier trimestre :

  • Bénéfice d'exploitation1 du secteur de la télévision de 663 000 $, soit une variation favorable de 5 622 000 $ expliquée principalement par les éléments suivants :

    • L'impact positif sur le bénéfice d'exploitation relié au fait que les résultats de SUN News ne sont plus consolidés depuis le 1er juillet 2012; et

    • La hausse du bénéfice d'exploitation du Réseau TVA de 1 741 000 $ malgré une baisse de 7,6 % de ses revenus publicitaires.

  • Bénéfice d'exploitation du secteur de l'édition de 232 000 $, soit une variation favorable de 2 279 000 $ principalement attribuable à l'impact de la comptabilisation, au premier trimestre de 2012, de la charge résultant de l'adoption des nouveaux tarifs 2010, 2011 et 2012 concernant la contribution des entreprises au partage de coûts qui découleraient des services de récupération et de valorisation des matières résiduelles fournis par les municipalités au Québec, laquelle a été compensée en partie par une baisse de 5,9 % des produits d'exploitation de ce secteur.

  • Au premier trimestre de l'année 2012, la Société avait comptabilisé une charge de dépréciation de 32,2 millions de dollars de l'écart d'acquisition relativement au secteur de l'édition.

« Les résultats financiers du premier trimestre de 2013 pour le secteur de la télévision ont progressé comparativement au premier trimestre de 2012 malgré une baisse des revenus publicitaires du Réseau TVA. Les revenus d'abonnement de nos chaînes spécialisées francophones se sont accrus de 23,4 %, confirmant la popularité croissante pour nos services spécialisés et le contenu qu'ils offrent. Nous sommes également très heureux de l'accueil du public envers l'émission « La Voix » qui a attiré une moyenne de plus de 2,6 millions de téléspectateurs pour son édition du dimanche, en plus d'avoir généré beaucoup d'activités sur les réseaux sociaux québécois », a commenté monsieur Pierre Dion, président et chef de la direction de la Société.

«Les revenus en kiosque de nos magazines ont continué de connaître une baisse comparativement au trimestre correspondant de 2012 alors que les revenus publicitaires sont demeurés relativement stables. Plusieurs initiatives de réduction des coûts ont été entreprises durant le trimestre et se poursuivront durant le reste de l'exercice pour maintenir nos marges bénéficiaires de ce secteur d'activités, en plus du déploiement de stratégies pour stimuler les ventes en kiosque au cours des prochains trimestres » a conclu monsieur Pierre Dion.

Les flux de trésorerie utilisés pour les activités d'exploitation ont été de 2,5 millions de dollars au premier trimestre 2013 comparativement à des flux de trésorerie générés par les activités d'exploitation de 2,3 millions de dollars pour le trimestre correspondant de 2012. Cette baisse de 4,8 millions de dollars s'explique essentiellement par l'écart défavorable de la variation nette des éléments hors liquidités, dont une variation défavorable au niveau des créditeurs et des charges à payer, compensée en partie par l'écart favorable au niveau du bénéfice d'exploitation.

1 Voir la définition du bénéfice (perte) d'exploitation ci-après.

Définition

Bénéfice ou perte d'exploitation

Dans son analyse des résultats d'exploitation, la Société définit le bénéfice (la perte) d'exploitation comme le bénéfice net (la perte nette) avant l'amortissement des immobilisations et actifs incorporels, les charges financières, les frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres, la dépréciation de l'écart d'acquisition, la dépense d'impôts, la part de la perte (du bénéfice) dans les entreprises associées et les coentreprises et la perte nette attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle. Le bénéfice (la perte) d'exploitation, tel(le) que défini(e) ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux Normes internationales d'information financière (« IFRS »). Ce n'est pas non plus une mesure destinée à remplacer d'autres outils d'évaluation du rendement financier ou l'état des flux de trésorerie comme indicateur de liquidité. Cette mesure ne représente pas les fonds disponibles pour le service de la dette, le paiement de dividendes, le réinvestissement ou d'autres utilisations discrétionnaires, et ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les IFRS. La direction estime que le bénéfice (la perte) d'exploitation est un instrument utile d'évaluation du rendement.

La direction et le conseil d'administration de la Société utilisent cette mesure pour évaluer tant les résultats consolidés de la Société que les résultats des secteurs d'exploitation qui en font partie. De plus, des mesures comme le bénéfice (la perte) d'exploitation sont fréquemment utilisées par la communauté financière pour analyser et comparer le rendement d'entreprises dans les secteurs où la Société est active. Signalons que la définition du bénéfice (de la perte) d'exploitation adoptée par la Société peut différer de celle d'autres entreprises.

Mise en garde concernant l'information prospective

Les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques peuvent constituer des énoncés prospectifs assujettis à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses importantes connus et inconnus qui sont susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats réels de la Société dans des périodes futures et ceux qui figurent dans les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables à l'utilisation du conditionnel, expressions prospectives comme « proposer », « s'attendre à », « pouvoir », « anticiper », « avoir l'intention de », « estimer que », « prévoir », « désirer » ou « croire » ou la tournure négative de ces expressions ou de leurs variantes ou toute terminologie similaire. Au nombre des facteurs pouvant entraîner un écart entre les résultats réels et les attentes actuelles figurent la saisonnalité, les risques d'exploitation (y compris les mesures relatives à l'établissement des prix prises par des concurrents), le risque lié aux coûts de contenu de la programmation et de production, le risque de crédit, les risques associés à la réglementation gouvernementale, les risques associés à l'aide gouvernementale, aux effets de la conjoncture économique et de la fragmentation du paysage médiatique ainsi que les risques liés aux relations de travail. Les investisseurs et autres personnes devraient noter que la liste des facteurs mentionnés ci-dessus, qui sont susceptibles d'influer sur les résultats futurs, n'est pas exhaustive et éviter de se fier indûment à tout énoncé prospectif. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses susceptibles d'entraîner un écart entre les résultats réels de la Société et les attentes actuelles, veuillez vous reporter aux documents publics déposés par la Société qui sont accessibles à www.sedar.com et http://groupetva.ca y compris, en particulier, à la section « Risques et incertitudes » du rapport de gestion annuel de la Société pour l'exercice terminé le 31 décembre 2012.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse reflètent les attentes de la Société au 7 mai 2013 et sont sous réserve de changements pouvant survenir après cette date. La Société décline expressément toute obligation ou tout engagement de mettre à jour ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, à moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables le requièrent.

Groupe TVA

Groupe TVA inc., filiale de Québecor Média inc., est une entreprise de communication intégrée active dans la création, la production, la diffusion et la distribution de produits audiovisuels ainsi que dans l'édition de magazines. Groupe TVA inc. est la plus importante entreprise de diffusion d'émissions de divertissement, d'information et d'affaires publiques et d'édition de magazines de langue française en Amérique du Nord et une des plus grandes entreprises privées de production. Ses actions classe B sont cotées à la Bourse de Toronto sous le symbole TVA.B.

GROUPE TVA INC.
États consolidés des résultats et du résultat global
(non audités)
(en milliers de dollars, sauf les montants par action)
Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2012
Note 2013 (redressés, note 2)
Revenus3 111 070 $115 463 $
Achats de biens et services4 75 093 81 747
Coûts liés au personnel 35 082 40 722
Amortissement des immobilisations et actifs incorporels 5 088 5 217
Charges financières5 1 604 1 986
Frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres6 952 117
Dépréciation de l'écart d'acquisition7 32 200
Perte avant dépense d'impôts et part du bénéfice dans les entreprises associées et les coentreprises (6 749) (46 526)
Dépense d'impôts (2 424) (3 320)
Part de la perte (du bénéfice) dans les entreprises associées et les coentreprises 1 563 (1 100)
Perte nette et résultat global (5 888) $(42 106) $
Perte nette et résultat global attribuable aux (à la) :
Actionnaires (5 888) $(39 929) $
Participation ne donnant pas le contrôle (2 177)
Résultat par action de base et diluéattribuable aux actionnaires8 c)(0,25) $(1,68) $
Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés résumés.
GROUPE TVA INC.
États consolidés des capitaux propres
(non audités)
(en milliers de dollars)
Capitaux propres attribuables aux actionnaires
Capital-actions
(note 8)
Surplus d'apport Bénéfices non répartis Cumul des autres éléments du résultat global - Régimes à prestations définies Capitaux propres attribua-bles à la partici-pation ne donnant pas le contrôle Total des capitaux propres
Solde au 31 décembre 2011, tel que présenté précédemment98 647$$176 993$$5 389$281 029$
Modifications de conventions comptables (note 2) 17 408 (18 323) (915)
Solde au 31 décembre 2011, redressé98 647 194 401 (18 323)5 389 280 114
Perte nette (39 929) (2 177)(42 106)
Contributions liées à la participation ne donnant pas le contrôle (note 10) 1 764 1 764
Solde au 31 mars 201298 647 154 472 (18 323)4 976 239 772
Bénéfice net (perte nette) 33 465 (2 237)31 228
Autres éléments du résultat global (2 297) (2 297)
Contibutions liées à la participation ne donnant pas le contrôle 1 764 1 764
Disposition d'une participation dans SUN News 581 (4 503)(3 922)
Solde au 31 décembre 201298 647 581 187 937 (20 620) 266 545
Perte nette (5 888) (5 888)
Solde au 31 mars 201398 647$581$182 049$(20 620)$$260 657$
Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés résumés.
GROUPE TVA INC.
Bilans consolidés
(non audités)
(en milliers de dollars)
31 mars
2013
31 décembre
2012
Note (redressés, note 2)
Actif
Actif à court terme
Espèces 3 233 $10 619 $
Débiteurs 114 805 115 925
Impôts exigibles 7 899 3 152
Émissions, droits de diffusion et de distribution et stocks 58 365 67 579
Charges payées d'avance 3 220 2 426
187 522 199 701
Actif à long terme
Droits de diffusion et de distribution639 480 33 563
Placements 15 289 17 651
Immobilisations 99 223 98 494
Licences et autres actifs incorporels 111 642 112 056
Écart d'acquisition739 781 39 781
Impôts différés 881 725
306 296 302 270
Total de l'actif 493 818 $501 971 $
Passif et capitaux propres
Passif à court terme
Créditeurs et charges à payer 83 307 $89 092 $
Impôts exigibles 147 816
Droits de diffusion et de distribution à payer 21 321 16 966
Provisions 750 862
Revenus reportés 4 325 6 136
109 850 113 872
Passif à long terme
Dette à long terme 74 743 74 438
Autres éléments de passif 38 771 38 499
Impôts différés 9 797 8 617
123 311 121 554
Capitaux propres
Capital-actions898 647 98 647
Surplus d'apport 581 581
Bénéfices non répartis 182 049 187 937
Cumul des autres éléments du résultat global (20 620) (20 620)
Capitaux propres attribuables aux actionnaires 260 657 266 545
Total du passif et des capitaux propres 493 818 $501 971 $
Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés résumés.
Le 7 mai 2013, le conseil d'administration a approuvé les états financiers consolidés résumés pour les périodes de trois mois terminées les 31 mars 2013 et 2012.
GROUPE TVA INC.
États consolidés des flux de trésorerie
(non audités)
(en milliers de dollars)
Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2012
Note2013 (redressés, note 2)
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation
Perte nette (5 888)$(42 106)$
Éléments sans incidence sur les liquidités :
Amortissement 5 139 5 318
Frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres6387 -
Dépréciation de l'écart d'acquisition7- 32 200
Part de la perte (du bénéfice) dans les entreprises associées et les coentreprises 1 563 (1 100)
Impôts différés 1 024 18
2 225 (5 670)
Variation nette des éléments hors liquidités (4 768) 7 965
Flux de trésorerie (utilisés pour) générés par les activités d'exploitation (2 543) 2 295
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement
Acquisitions d'immobilisations (5 312) (5 274)
Acquisitions d'actifs incorporels (584) (566)
Variation nette des placements 799 -
Flux de trésorerie utilisés pour les activités d'investissement (5 097) (5 840)
Flux de trésorerie liés aux activités de financement
Variation nette du découvert bancaire - (3 698)
Variation nette de l'emprunt à terme rotatif 254 5 003
Frais de financement - (344)
Participation ne donnant pas le contrôle10- 1 764
Flux de trésorerie générés par les activités de financement 254 2 725
Variation nette des espèces (7 386) (820)
Espèces au début de la période 10 619 1 756
Espèces à la fin de la période 3 233 $936 $
Intérêts et impôts classés au titre des activités d'exploitation
Intérêts versés 81 $386 $
Impôts sur le bénéfice versés 1 968 2 287
Se reporter aux notes afférentes aux états financiers consolidés résumés.
GROUPE TVA INC.
Notes afférentes aux états financiers consolidés résumés
Périodes de trois mois terminées les 31 mars 2013 et 2012 (non auditées)
(les montants présentés dans les tableaux sont exprimés en milliers de dollars sauf ceux relatifs aux données par action et par option)

Groupe TVA inc. (« Groupe TVA » ou la « Société ») est régie par la Loi sur les sociétés par actions (Québec). Groupe TVA est une société de communication intégrée qui œuvre dans deux secteurs d'activités : la télévision et l'édition (note 11). La Société est une filiale de Québecor Média inc. (« Québecor Média » ou la « société mère ») et la société mère ultime est Québecor inc. (« Québecor »). Le siège social de la Société est situé au 1600 boul. de Maisonneuve Est, Montréal (Québec), Canada.

Les secteurs d'activités de la Société subissent les effets du caractère saisonnier de certaines de leurs activités dus, entre autres, aux variations saisonnières des revenus publicitaires et aux habitudes de visionnement, de lecture et d'écoute du public. Puisque la Société dépend des ventes de publicité pour une portion importante de ses revenus, ses résultats d'exploitation sont aussi sensibles aux conditions économiques qui prévalent, y compris les changements dans les conditions économiques locales, régionales et nationales, en outre parce qu'ils peuvent affecter les dépenses de publicité. De plus, la Société investit dans le lancement de nouveaux canaux spécialisés dans le secteur Télévision. Les revenus d'abonnement associés aux périodes suivant le lancement d'un nouveau service spécialisé sont toujours plus modestes alors que les frais d'opération initiaux peuvent s'avérer plus substantiels. Par conséquent, les résultats d'exploitation des périodes intermédiaires ne doivent pas être considérés nécessairement représentatifs des résultats d'un exercice financier complet.

1. Mode de présentation

Les présents états financiers consolidés ont été préparés conformément aux Normes internationales d'information financière (« IFRS »), telles que publiées par l'International Accounting Standards Board (« IASB »), sauf qu'ils ne comprennent pas l'ensemble de la divulgation requise par les IFRS pour des états financiers consolidés annuels. En particulier, ces états financiers consolidés ont été préparés conformément à l'IAS 34, Information financière intermédiaire et, par conséquent, sont des états financiers consolidés résumés. Ils sont présentés en dollars canadiens, monnaie de l'environnement économique principal dans lequel la Société et ses filiales exercent leurs activités (la « monnaie fonctionnelle »). Ces états financiers consolidés résumés doivent être lus en parallèle avec les états financiers consolidés annuels 2012 de la Société qui comprennent les conventions comptables utilisées pour la préparation de ces états financiers.

Certains chiffres correspondants fournis pour la période de trois mois terminée le 31 mars 2012 ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période de trois mois terminée le 31 mars 2013.

2. Modifications de conventions comptables

Le 1er janvier 2013, la Société a adopté rétrospectivement les normes suivantes. À moins d'avis contraire, l'adoption de ces nouvelles normes n'a pas eu un impact significatif sur les chiffres correspondants pour la période comparative.

(i) L'IFRS 10 États financiers consolidés a remplacé le SIC-12 Consolidation - Entités ad hoc et une partie de l'IAS 27 États financiers consolidés et individuels. Cette norme fournit des directives supplémentaires sur le concept de contrôle en tant que facteur déterminant dans la décision d'inclure une entité dans le périmètre de consolidation des états financiers consolidés de la société mère.

(ii) L'IFRS 11 Partenariats a remplacé l'IAS 31 Participations dans des coentreprises. Cette norme fournit des directives qui mettent l'accent sur les droits et obligations contractuels, et non sur la forme juridique de l'accord. Elle supprime également le choix d'utiliser la méthode de la consolidation proportionnelle lors de la comptabilisation des participations de l'entité dans des coentreprises. La nouvelle norme exige que ces participations soient comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence.

L'adoption de cette norme a eu les impacts suivants sur les chiffres correspondants de la période comparative :

États consolidés des résultats et du résultat global

Augmentation (diminution)Période de trois mois terminée le 31 mars 2012
Revenus(2 349)$
Achats de biens et services(1 439)
Charges financières4
Perte avant dépense d'impôts et part du bénéfice dans les entreprises associées et les coentreprises914
Part de la perte (du bénéfice) dans les entreprises associées et les coentreprises(914)
Résultat net et résultat global- $

(iii) L'IFRS 12 Informations à fournir sur les intérêts détenus dans d'autres entités est une nouvelle norme intégrée relatives aux informations à fournir pour toutes les formes de participations dans des entités, y compris les entités découlant d'accords conjoints, les entreprises associées, les entités ad hoc et autres véhicules hors bilan.

(iv) L'IFRS 13 Évaluation de la juste valeur est une nouvelle norme intégrée qui établit un cadre pour l'évaluation de la juste valeur et qui prescrit les informations à fournir sur les évaluations à la juste valeur.

(v) L'IAS 1 Présentation des états financiers a été modifiée et le principal changement résultant des modifications apportées à cette norme est l'exigence de présenter distinctement les autres éléments du résultat global pouvant être reclassés aux résultats et les autres éléments du résultat global qui ne seront pas reclassés aux résultats.

(vi) L'IAS 19 Avantages du personnel (modifiée) implique, entre autres, la comptabilisation immédiate de la composante de réévaluation dans les autres éléments du résultat global, ce qui élimine l'option précédemment disponible dans l'IAS 19 de comptabiliser ou de reporter les variations de l'obligation au titre des prestations définies et de la juste valeur de l'actif des régimes directement dans l'état consolidé des résultats. L'IAS 19 introduit également l'approche de coût des intérêts nets qui remplace le rendement attendu sur les actifs du régime et les frais d'intérêts liés à l'obligation au titre des prestations définies par une composante unique de coût des intérêts nets calculé en multipliant l'actif ou le passif net constaté au titre des prestations définies par le taux d'actualisation ayant été utilisé pour déterminer l'obligation au titre des prestations définies. De plus, tous les coûts au titre des services passés devront être reconnus à l'état des résultats dès que le régime est amendé et ne pourront plus être répartis sur des périodes de service futures. L'IAS 19 permet aussi de choisir de comptabiliser immédiatement les montants constatés dans les autres éléments du résultat global dans les bénéfices non répartis ou dans une catégorie distincte dans les capitaux propres. La Société a choisi de comptabiliser immédiatemment les montants constatés dans les autres éléments du résultat global dans le cumul des autres éléments du résultat global.

L'adoption de cette norme modifiée a eu les impacts suivants sur les chiffres correspondants :

États consolidés des résultats et du résultat global

Augmentation (diminution)Période de trois mois terminée le 31 mars 2012
Coûts liés au personnel342 $
Charges financières463
Dépense d'impôts différés(217)
Résultat net et résultat global(588)$

Bilans consolidés

Augmentation (diminution)31 décembre 2012 31 décembre
2011
Autres éléments de passif- $1 251 $
Passif d'impôts différés- (336)
Bénéfices non répartis20 620 17 408
Cumul des autres éléments du résultat global(20 620) (18 323)

3. Revenus

La répartition des revenus entre les services rendus et les ventes de produits est la suivante :

Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2013 2012
(redressés, note 2)
Services rendus85 977$89 222$
Ventes de produits25 093 26 241
111 070$115 463$

4. Achats de biens et services

Les principales composantes des achats de biens et services se détaillent comme suit :

Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2013 2012
(redressés, note 2)
Redevances, droits et coûts de production48 988$50 161$
Tirage et distribution4 598 7 919
Marketing, publicité et promotion5 067 5 313
Services rendus par la société mère5 935 4 264
Autres10 505 14 090
75 093$81 747$

5. Charges financières

Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2013 2012
(redressés, note 2)
Intérêts sur la dette à long terme1 122$1 416$
Amortissement des frais de financement51 101
Intérêts sur le passif net au titre des prestations définies420 463
Autres11 6
1 604$1 986$

6. Frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2013, la Société a enregistré des frais de rationalisation des activités d'exploitation de 565 000 $ pour des frais légaux relativement au procès lié à un litige d'une ancienne filiale. La Société a également enregistré une charge de dépréciation de 387 000 $ liée à l'inventaire de droits de distribution à long terme à la suite de sa décision de ne plus distribuer de nouveaux films québécois en salles de cinéma.

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2012, la Société avait enregistré des frais de rationalisation des activités d'exploitation de 117 000 $ suite à l'abolition de postes dans le secteur de l'édition.

7. Dépréciation de l'écart d'acquisition

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2012, suite à l'adoption des nouveaux tarifs concernant la contribution des entreprises aux coûts qui découleraient des services de récupération des matières résiduelles fournis par les municipalités au Québec, la Société a dû revoir son plan d'affaires pour ces activités et effectuer un test de dépréciation sur l'unité génératrice de trésorerie (« UGT ») de l'édition. La Société a alors conclu que la valeur recouvrable, déterminée sur la base de la valeur d'utilité, de l'UGT de l'édition était inférieure à sa valeur comptable et une charge de dépréciation de l'écart d'acquisition de 32 200 000 $ a été comptabilisée. La Société a utilisé un taux d'actualisation avant impôts de 16,26 % (15,89 % au 1er avril 2011) et un taux de croissance perpétuelle de 1,00 % (1,00 % au 1er avril 2011) pour déterminer la valeur recouvrable.

8. Capital-actions

a) Capital-actions autorisé

Un nombre illimité d'actions ordinaires classe A, participantes, avec droit de vote, sans valeur nominale.
Un nombre illimité d'actions classe B, participantes, sans droit de vote, sans valeur nominale.
Un nombre illimité d'actions privilégiées, non participantes, sans droit de vote, d'une valeur nominale de 10 $chacune, pouvant être émises en séries.

b) Capital-actions émis et en circulation

31 mars
2013
31 décembre
2012
4 320 000 actions ordinaires classe A72$72$
19 450 906 actions classe B98 575 98 575
98 647$98 647$

c) Résultat par action attribuable aux actionnaires

Le tableau suivant présente le calcul du résultat par action de base et dilué attribuable aux actionnaires :

Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2013 2012
(redressés, note 2)
Perte nette attribuable aux actionnaires(5 888)$(39 929)$
Nombre moyen pondéré d'actions de base et dilué en circulation23 770 906 23 770 906
Résultat par action de base et dilué attribuable aux actionnaires (en dollars)(0,25)$(1,68)$

Le calcul du résultat par action dilué ne tient pas compte de l'effet potentiel dilutif des options d'achat d'actions de la Société puisque leur effet est non dilutif.

9. Rémunération et autres paiements à base d'actions

Période de trois mois terminée le 31 mars 2013
Options d'achat d'actions classe B de la SociétéOptions d'achat d'actions de Québecor Média
Nombre Prix d'exercice moyen pondéréNombre Prix d'exercice moyen pondéré
Solde au 31 décembre 2012819 421 16,34$213 416 46,55$
Exercées- - (19 957)46,67
Annulées(128 345)15,29 (32 500)47,68
Options liées à des cadres transférés au sein de Québecor Média- - (14 625)46,48
Solde au 31 mars 2013691 076 16,54$146 334 46,29$

Du nombre d'options en circulation au 31 mars 2013, 691 076 options d'achat d'actions classe B de la Société au prix d'exercice moyen de 16,54 $ et 68 334 options d'achat d'actions de Québecor Média au prix d'exercice moyen de 46,07 $ pouvaient être exercées.

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2013, 19 957 options d'achat d'actions de Québecor Média ont été exercées pour une contrepartie en espèces de 228 000 $ (aucune option d'achat d'actions n'avait été exercée en 2012).

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2013, la Société a constaté une charge de rémunération de 52 000 $ (5 000 $ en 2012) relativement aux options d'achat d'actions classe B de la Société ainsi qu'un renversement de charge de rémunération de 29 000 $ (une charge de rémunération de 596 000 $ en 2012) relativement aux options d'achat d'actions de Québecor Média.

10. Opérations entre apparentés

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2013, aucune mise de fonds n'a été effectuée par les sociétaires dans SUN News alors qu'au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars 2012, une mise de fonds de 3 600 000 $ avait été effectuée, dont 1 836 000 $ par la Société et 1 764 000 $ par Corporation Sun Media.

11. Information sectorielle

Les activités de la Société se composent des secteurs suivants :

  • Le secteur de la télévision inclut les activités du Réseau TVA (incluant les filiales et divisions TVA Productions inc., TVA Ventes et Marketing inc., TVA Accès, TVA Nouvelles et TVA Interactif), des services spécialisés, de la commercialisation de produits numériques associés aux différentes marques télévisuelles, des activités de télé-achat et de boutiques en ligne de la division TVA Boutiques ainsi que des activités de distribution de produits audiovisuels de la division TVA Films.

  • Le secteur de l'édition inclut les activités de TVA Publications inc., une entreprise de contenu qui se spécialise dans l'édition de magazines de langue française dans des domaines variés incluant les arts, le spectacle, la télévision, la mode et la décoration, la commercialisation de produits numériques associés aux différentes marques liées aux magazines et les activités de sa division TVA Studio qui se spécialise dans les activités d'éditions sur mesure, de productions commerciales imprimées et de services prémédia.

Périodes de trois mois
terminées les 31 mars
2013 2012
(redressés, note 2)
Revenus
Télévision97 064 $100 471 $
Édition14 969 15 906
Éléments intersectoriels(963) (914)
111 070 $115 463 $
Bénéfice (perte) d'exploitation(1)
Télévision663 (4 959)
Édition232 (2 047)
895 (7 006)
Amortissement des immobilisations et actifs incorporels5 088 5 217
Charges financières1 604 1 986
Frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres952 117
Dépréciation de l'écart d'acquisition- 32 200
Perte avant dépense d'impôts et part du bénéfice dans les entreprises associées et les coentreprises(6 749)$(46 526)$

Les éléments intersectoriels mentionnés précédemment représentent les éliminations de transactions dans le cours normal des activités effectuées entre les secteurs d'activité de la Société en ce qui a trait aux revenus.

(1) Le chef de la direction utilise le bénéfice (la perte) d'exploitation comme mesure de rendement financier pour évaluer la performance de chaque secteur d'activités de la Société. Le bénéfice (la perte) d'exploitation est défini(e) comme la perte nette avant l'amortissement des immobilisations et actifs incorporels, les charges financières, les frais de rationalisation des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres, la dépréciation de l'écart d'acquisition, la dépense d'impôts, la part de la perte (du bénéfice) dans les entreprises associées et les coentreprises et la perte nette attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle. Le bénéfice (la perte) d'exploitation, tel(le) que défini(e) ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux IFRS.

Renseignements

  • Denis Rozon, CPA, CA
    Vice-président et chef de la direction financière
    (514) 598-2808