Ontario's NDP

Ontario's NDP

24 sept. 2007 09h00 HE

Hampton : Les étudiants ont besoin d'une pause dans la flambée des coûts

WATERLOO, ONTARIO--(Marketwire - 24 sept. 2007) - Le chef du NPD ontarien, Howard Hampton, a déclaré aujourd'hui que dans le cadre de ses principaux engagements, il s'emploierait à rendre la vie plus abordable, car les étudiants postsecondaires de l'Ontario et leurs familles avaient besoin d'une pause dans la flambée des coûts. A l'occasion d'une visite à l'Université de Waterloo, où il était accompagné de la candidate du NPD Catherine Fife, M. Hampton a promis des mesures d'allègement, qui permettraient d'abaisser les prix aux niveaux antérieurs à l'arrivée de M. McGuinty, puis de geler les droits de scolarité des écoles postsecondaires.

"Quant M. Dalton McGuinty était à l'Université McMaster, en 1975, il ne devait travailler que 6,4 semaines, au salaire minimum, pour payer ses frais de scolarité, alors qu'aujourd'hui, un étudiant de McMaster doit travailler 16,2 semaines. Manifestement, l'abordabilité est devenue un problème beaucoup plus sérieux pour les étudiants et les parents qui travaillent", a précisé M. Hampton.

Pour de nombreuses familles de travailleurs, le collège et l'université sont devenus hors de portée. La hausse des droits de scolarité imposée par le gouvernement McGuinty atteint 36 p. cent dans certains programmes. Les diplômés de l'Ontario se retrouvent avec la dette postsecondaire la plus élevée du Canada : 22 700 $, un montant exorbitant.

"Il y a quatre ans, M. Dalton McGuinty estimait que les droits de scolarité étaient trop élevés. Je me demande ce qu'il en pense aujourd'hui", a ajouté M. Hampton.

L'engagement du NPD à éliminer les obstacles des étudiants de niveau postsecondaire annulerait aussi les droits d'inscription imposés pendant la période d'apprentissage dans les centres de formation ou les collèges. M. McGuinty avait promis d'éliminer ces frais, qui peuvent atteindre 400,00 $ par session, mais il n'a pas respecté sa promesse.

Le refus de Dalton McGuinty de faire passer le salaire minimum à 10,00 $ /h, un montant plus juste, complique la tâche des étudiants d'aujourd'hui lorsqu'ils cherchent à réunir les fonds dont ils ont besoin pour étudier.

"L'équité signifie que personne ne saurait être privé de collège, d'université ou d'une formation quelconque sous prétexte qu'il ne peut se le permettre", a affirmé Hampton.

Renseignements

  • Ontario's NDP
    Renseignements, médias :
    Robin Nieto
    (416) 591-5455 p. 490