Canadian Federation of Nurses Unions (CFNU)

Canadian Federation of Nurses Unions (CFNU)

04 juin 2005 08h30 HE

Hausser les impôts des riches pour combler la pénurie d'infirmières

Selon un sondage, les gens utiliseraient l'excédent et hausseraient les impôts des plus riches pour combler la pénurie d'infirmières Attention: Affectateur, Rédacteur de la santé, Directeur général et de l'information, Photographe éditeur, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales REGINA/SASKATCHEWAN--(CCNMatthews - 4 juin 2005) - Selon un sondage, les gens utiliseraient l'excédent et hausseraient les impôts des plus riches pour combler la pénurie d'infirmières

Ipsos-Reid et la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et d'infirmiers ont publié aujourd'hui les résultats d'un nouveau sondage national qui indiquent clairement que le public considère la pénurie d'infirmières et d'infirmiers comme un priorité principale. De plus, une forte majorité croit que le maintien en emploi d'infirmières expérimentées et le recrutement de nouvelles devraient être financés « à l'aide de tout excédent budgétaire disponible » (73%) et par la « majoration des impôts des 10% des salariés dont les revenus sont les plus élevés » (67%).

« En ces temps où le public veut éviter les majorations d'impôt à cause du précédent qu'elles créent, je trouve ces résultats vraiment remarquables », a dit Linda Silas, infirmière et présidente de la FCSII. « Je crois que cela indique qu'il est très important pour le public de combler la pénurie d'infirmières et d'infirmiers pour réduire les temps d'attente. »

« Nous nous trouvons sur la crête de la vague de départs à la retraite d'infirmières et d'infirmiers la plus grande qui ait eu lieu au Canada. Les chefs des gouvernements d'un océan à l'autre promettent de réduire les temps d'attente. Personne ne saurait les réduire sans inciter nos infirmières et infirmiers expérimentés à demeurer en poste et en recruter de nouveaux. Pourtant, nous n'avons pas encore vu dresser un plan global à cette fin. Le sondage indique clairement que le public appuie fermement la prise de fortes mesures pour s'attaquer au problème », a indiqué madame Silas.

Voici les points saillants des résultats du sondage :

• 93% des gens conviennent qu'il y a lieu d'engager plus d'infirmières ou d'infirmiers afin de réduire les temps d'attente.
• 91% approuvent l'établissement de programmes publics permettant aux infirmières et infirmiers les plus expérimentés de servir de mentors aux nouvelles et nouveaux.
• 88% approuvent l'augmentation de l'accessibilité de prêts et bourses à tous les étudiants et étudiantes en sciences infirmières qui prouvent qu'ils en ont le besoin financier.
• 84% approuvent la prestation d'incitatifs encourageant les infirmières et les infirmiers les plus expérimentés à demeurer en emploi.
• 80% approuvent la création de programmes publics permettant aux infirmières et infirmiers de prendre une retraite échelonnée.
• 50% approuvent le paiement par les gouvernements des frais de scolarité des écoles de sciences infirmières.

La moitié des répondantes et répondants ont même indiqué qu'ils seraient en faveur de « l'élimination des allégements d'impôt des grandes entreprises » (52%) et de la « réduction temporaire des paiements de remboursement de la dette nationale » (49%).

De plus, la population canadienne est en faveur du règlement des problèmes que posent les médicaments sur ordonnance par la création d'un programme national d'assurance-médicaments. Une forte majorité des répondantes et répondants a approuvé chacune des trois possibilités proposées :
• 80% approuvent la centralisation des achats de médicaments sur ordonnance si elle permet aux contribuables d'économiser de l'argent,
• 71% approuvent l'établissement d'un programme canadien d'assurance-médicaments à financement public et
• 62% approuvent la majoration de l'impôt sur le revenu des particuliers d'environ 50 $ par année pour éliminer les coûts que les gens doivent payer de leur poche à l'achat de médicaments sur ordonnance et pour assurer à tous une couverture d'assurance visant ces médicaments.

L'organisation représentant les infirmières et les infirmiers de première ligne du Canada tiendra son 12e congrès biennal à Regina dimanche et lundi les 5 et 6 juin. Plus de 500 déléguées et délégués participeront à ce congrès qui comprendra des discours prononcés par deux des spécialistes américains les plus éminents en matière de politiques sur les soins de santé : le docteur Arnold S. Relman et le docteur Marcia Angell, anciens rédacteur et rédactrice en chef du New England Journal of Medicine et professeurs de médecine à la Harvard University. Michael Enright, ancien rédacteur en chef de la revue Maclean's qui a longtemps animé une émission-débat à la chaîne anglaise de la SRC prononcera lui aussi un discours.

Le congrès a lieu au Delta Regina Hotel à Regina (Saskatchewan).

-- 30 -

Renseignements : Communications de la FCSII : Teresa Neuman (cellulaire 613 292-9106).
/Renseignements: Teresa Neuman, Communications Representative, 613-292-9106/ IN: SANTÉ, TRAVAIL, POLITIQUE

Renseignements

  • Linda Silas, President, Canadian Federation of Nurses Unions
    Numéro de téléphone: 613-292-9106
    Numéro de téléphone secondaire: 613-292-9106
    Courriel: linda.silas@nursesunions.ca