Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle (CRADI)

Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle (CRADI)

04 sept. 2015 11h01 HE

Hébergement pour personnes déficientes. Pas sur le dos des plus vulnérables ?

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 4 sept. 2015) - Les associations montréalaises de défense des droits des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou l'autisme sont très inquiètes suite à l'annonce de la fermeture et la conversion de onze ressources d'hébergement « à assistance continue » (RAC). Les RAC accueillent des personnes dont les troubles associés et, souvent, les problèmes graves de comportement nécessitent des services spécialisés et une attention permanente.

Ces ressources d'hébergement étaient jusqu'à maintenant opérées directement par le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et troubles envahissant du développement de Montréal (CRDITED). Elles seront désormais confiées, par entente de services, à des organisations privées ou communautaires sous forme de « ressources intermédiaires » (RI). Cette opération fait suite à une directive du sous-ministre de la Santé et des services sociaux, Sylvain Gagnon.

« Aux vues des décisions budgétaires du gouvernement, comment ne pas craindre une autre situation de dégradation dans les services résidentiels? » déclare la directrice du Comité des associations en déficience intellectuelle de Montréal (CRADI), Marie-Noëlle Ducharme. Celle-ci redoute que l'opération entraîne un jeu de dominos dans les ressources d'hébergement, une série de changements susceptibles de perturber le bien être des personnes et de leurs familles.

La directrice du CRADI enchaîne : « Comment ne pas conclure à une opération guidée par des impératifs financiers au détriment de l'accès à des services résidentiels de qualité? Alors que les listes d'attentes des services de réadaptation en milieu résidentiel (RNI) n'ont cessé de croître au cours des dernières années. Alors que des coupures budgétaires de plus de 2 millions de dollars sont prévues cette année encore au CRDITED de Montréal (CIUSSS Centre-Est de Montréal) »?

« La reclassement des personnes dans les bons types de résidences n'est pas mauvais en soi. Mais, au CRADI, nous le savons par expérience, les moments où ce type de changement a été mené en contexte de réorganisations et de coupures se sont soldés par des pertes de qualité » ajoute-t-elle.

Les dirigeants du CRADI réclament que le CIUSSS du Centre-Est de Montréal cesse ses coupures et qu'il réinvestisse à la hauteur des besoins des personnes de manière à assurer l'accès et la qualité dans les milieux de vie substituts. Ils demandent également la mise en place de visites d'évaluation de la qualité par des tiers indépendants.

Le Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle (CRADI) regroupe 31 organismes communautaires de la région de Montréal oeuvrant pour les personnes présentant une déficience intellectuelle ou l'autisme.

Renseignements

  • Marie-Noëlle Ducharme
    (514) 255-8111; (514) 371-933