Ombudsman Ontario

Ombudsman Ontario

18 oct. 2012 10h31 HE

Hommage à l'Ombudsman de l'Ontario pour son travail de surveillance sur la police

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 18 oct. 2012) - L'Ombudsman de l'Ontario, André Marin, a eu l'honneur de voir la National Association for Civilian Oversight of Law Enforcement (NACOLE), organisme situé aux États-Unis, lui rendre hommage pour l'important travail qu'il a effectué afin de révéler les défis qui pèsent sur l'Unité des enquêtes spéciales de l'Ontario (UES).

M. Marin a reçu hier soir le Prix pour accomplissement dans le domaine de la surveillance (Achievement in Oversight Award), décerné pour la première fois par NACOLE lors de sa conférence annuelle à San Diego. L'Ombudsman était également invité à cet événement pour parler aux délégués de sa récente enquête sur l'UES - organisme civil chargé d'enquêter pour déterminer si la police est impliquée en cas de blessures graves ou de décès chez des civils.

Ce prix a été accordé à l'Ombudsman en reconnaissance de son « important travail en 2011 pour attirer l'attention sur la manière dont des organismes d'application de la loi et le gouvernement sapent les efforts d'une surveillance civile efficace en Ontario », a déclaré le président des prix de NACOLE, Jason Wechter. C'est la première fois que NACOLE a décerné un prix dans le domaine de la surveillance sur la police au Canada.

Les deux enquêtes de M. Marin sur l'UES sont détaillées dans ses rapports Une surveillance imperceptible (2008) et Le sabordage de la surveillance (2011). Les recommandations faites par lui dans la première de ses deux enquêtes ont incité l'UES à engager plus d'enquêteurs ayant des antécédents civils (non policiers), à effectuer des enquêtes plus rigoureuses et à agir avec plus de transparence. Mais lors de sa seconde enquête, M. Marin a constaté que le ministère du Procureur général de la province sapait les efforts faits par l'UES pour contraindre la police à rendre des comptes, et ceci en raison d'une forte résistance de la part des services de police. M. Marin continue de préconiser que l'Ontario mette en œuvre de nouveaux textes de loi clairs pour appuyer l'UES dans son rôle de surveillance.

NACOLE est une organisation sans but lucratif qui regroupe des organismes et des particuliers voués à améliorer la surveillance sur la police aux États-Unis. Ce prix accordé à M. Marin fait suite à plusieurs hommages qui lui ont été rendus au cours de l'année, notamment avec le Prix de distinction de l'Association du Barreau de l'Ontario, le Prix John Tait de l'Association du Barreau canadien et son intronisation à La Société honorifique de common law de l'Université d'Ottawa.

M. Marin a consacré sa carrière à renforcer la responsabilisation des institutions publiques. Il a occupé le poste de directeur de l'UES de 1996 à 1998, avant de devenir le premier ombudsman militaire du Canada. En tant qu'Ombudsman de l'Ontario depuis 2005, il a mené des enquêtes systémiques de haut niveau qui ont déclenché des réformes au gouvernement au profit de millions d'Ontariens. Ses modèles d'enquête ont été repris par des ombudsmen et d'autres « chiens de garde » partout dans le monde.

Renseignements