Investissement Luc Poirier

20 sept. 2011 07h00 HE

Ile Charron : le promoteur Luc Poirier estime qu'une entente est imminente et repose sur les groupes environnementaux

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 20 sept. 2011) - Le promoteur Luc Poirier s'explique mal la dernière offre du gouvernement du Québec dans le dossier de l'acquisition de l'Ile Charron.

Considérant que le projet ÉCOHABITAT aurait permis à Longueuil de devenir l'une des villes les plus avancées en matière de développement durable sur la scène mondiale et que rien jusqu'à maintenant au Québec n'a rejoint le niveau du projet qui avait été proposé.

Considérant que toutes les études par des firmes indépendantes sont positives quand à un futur développement, que ce soit au niveau de la circulation, des milieux humides, de la biodiversité, des espèces menacées et de l'environnement. Le tout étant confirmé suite à une rencontre avec le Ministère de l'Environnement avant la mise en réserve par celui-ci.

Considérant que la négociation est matière de compromis et que j'ai toujours négocié de bonne foi. Depuis 4 ans, mes demandes ne sont aucunement monétaires et je demande au gouvernement, aux groupes environnementaux et à tous les autres acteurs dans ce dossier un échange de terrain dans la région puisque ceux-ci deviennent rarissimes, ce qui influence leur énorme augmentation de valeur.

Considérant que la mission du parc des Îles de Boucherville, contrairement aux autres parcs nationaux, est plutôt récréotouristique que de conservation, et que son intégrité ne serait pas mise en péril par un développement récréotouristique.

Considérant que tous les acteurs sortiront gagnants de mon offre puisque Longueuil recevra des taxes et que les groupes écologistes auront protégé le Parc des Îles-de-Boucherville.

Considérant que le conseil d'administration du CRE Montérégie accepte mon compromis.

Considérant que nous sommes vraiment très près d'une entente et que l'option d'expropriation a été maintes fois déclinée par le gouvernement lors de toutes nos discussions.

Considérant que le gouvernement et surtout les groupes environnementaux devront assumer entièrement leurs décisions de ne pas accepter mon offre car le gouvernement attend une réponse de ceux-ci pour prendre une décision.

Considérant que la dernière offre du MDDEP, datée du 11 mars 2011, comportait une superficie soustraite de 11 pourcent ainsi qu'une entente permettant l'utilisation du stationnement du parc national adjacent à ce terrain, qui n'est pas utilisé présentement. La nouvelle offre du MDDEP ne contient aucun de ces éléments.

En conséquence, je réitère mon offre jusqu'au 27 septembre 2011, de 15 millions $ avec la conservation de 20 % net du terrain et une entente d'utilisation du stationnement. A défaut de l'acceptation de cette offre, j'étudierai toutes les options, dont d'accepter une des offres de développement et/ou de partenariat qui me sont proposées et qui dépassent largement l'offre du gouvernement et ce, sur la totalité du terrain.

Historique

Le promoteur Luc Poirier a acquis le terrain en 2007 à Desjardins Sécurité Financière. Le gouvernement du Québec s'était engagé à acquérir le terrain à des fins de conservation publique et à l'annexer au parc national des Iles-de-Boucherville. Il a décrété à deux reprises une réserve foncière; la deuxième réserve foncière arrive à échéance en octobre 2011 et elle ne pourra être renouvelée.

Renseignements

  • Luc Poirier
    Investissement Luc Poirier
    (514) 777-5995