Ministère du Patrimoine canadien

Ministère du Patrimoine canadien

23 juil. 2014 09h00 HE

Inauguration du site du monument commémoratif de la guerre de 1812 : des sols et des eaux sont déposés pour rappeler le caractère historique de ce conflit

Le lieu où sera érigé le monument sera dédié aux sacrifices de ceux qui ont combattu il y a 200 ans

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 23 juillet 2014) - Ministère du Patrimoine canadien

À l'approche du début des travaux de construction du monument commémoratif de la guerre de 1812, le gouvernement du Canada a pris le temps d'inaugurer le site où il sera érigé en mémoire du courage et des sacrifices consentis lors d'un des conflits décisifs pour le Canada.

Des échantillons de sol prélevés sur les 10 principaux champs de bataille de la guerre de 1812, ainsi que des échantillons d'eau des océans Atlantique et Pacifique, du lac Champlain et de certains des Grands Lacs, ont été déposés au pied d'un Acer rubrum, un érable rouge qu'on a planté tout près du lieu où sera érigé le monument. Des corps de cadets et de fifres et tambours étaient présents pour marquer l'occasion et démontrer l'importance d'évoquer le souvenir de ces hommes et de ces femmes qui ont lutté pour défendre leurs foyers. La victoire à laquelle ils ont contribué a mené à la naissance d'un Canada fort et indépendant au sein de l'Amérique du Nord.

Patrimoine canadien est heureux de travailler avec Travaux publics et Services gouvernementaux Canada et la Commission de la capitale nationale à la réalisation de ce projet, qui sera un symbole durable dans la capitale nationale de l'importance de la guerre de 1812 dans l'histoire du Canada.

Les faits en bref

  • Le concours national de conception du monument commémoratif de la guerre de 1812 a été lancé en septembre 2012.

  • Le concept soumis par la sculpteure torontoise Adrienne Alison a été choisi. Le choix de ce concept a été annoncé en juin 2013.

  • Le dévoilement du monument est prévu pour l'automne de 2014.

Citation

« Ce monument érigé dans la capitale du Canada nous rappellera que des Canadiens de diverses origines et de régions différentes ont uni leurs forces pour défendre leurs terres, leurs foyers et leurs familles durant la guerre de 1812. Il fera connaître aux milliers de personnes qui visitent la Colline du Parlement l'histoire du pays libre et indépendant qui est le nôtre aujourd'hui. »

- L'honorable Shelly Glover, ministre de Patrimoine canadien et des Langues officielles

Liens connexes

La guerre de 1812

Honneurs pour la guerre de 1812

Monument de la guerre de 1812

La feuille d'érable - Symbole national du Canada

Restez branchés

Suivez-nous sur Twitter, YouTube, Facebook et Flickr.

Document d'information

La guerre de 1812 - La lutte pour le Canada

Au cours de la période commémorant la guerre de 1812, le gouvernement du Canada veillera à honorer et à évoquer le souvenir des Canadiens de diverses origines et de régions différentes qui ont uni leurs forces pour défendre le Canada et ont fait croître un fort sentiment d'appartenance à l'égard du pays. Le monument de la guerre de 1812 est l'un des nombreux projets menés par le gouvernement du Canada afin de rappeler aux Canadiens ce moment crucial de l'histoire de notre pays.

A l'occasion de la cérémonie d'inauguration tenue aujourd'hui, des échantillons de sol des 10 principaux champs de bataille et des échantillons d'eau des 6 plans d'eau correspondant aux batailles navales importantes de la guerre de 1812 ont été déposés au pied d'un arbre planté sur la Colline du Parlement, à proximité du lieu où se dressera le monument de la guerre de 1812.

La collecte d'échantillons de sol des champs de bataille et d'échantillons d'eau des scènes de bataille navale à des fins commémoratives est une ancienne tradition des soldats et des marins. Sur les 10 échantillons prélevés, 6 proviennent d'endroits où des batailles décisives ont été menées et pour lesquelles des régiments de l'armée canadienne ont reçu des honneurs liés à la guerre de 1812, à savoir QUEENSTON et DÉTROIT, en 1812; MAUMEE, CHÂTEAUGUAY et LA FERME CRYSLER, en 1813; puis NIAGARA pour les actions de la péninsule du Niagara en 1814.

Parcs Canada s'est occupé de la collecte des échantillons de sol sur chacun des champs de bataille suivants :

  1. Le Lieu historique national du Canada des Hauteurs-de-Queenston, à Queenston, en Ontario, a été le théâtre de la première grande bataille menée au Canada lors de la guerre de 1812, le 13 octobre 1812. C'est à cet endroit que des combattants britanniques, canadiens et autochtones ont défait les envahisseurs américains. De nos jours, ce lieu est mis en valeur par le monument de Brock, imposante colonne de maçonnerie qui sert de tombeau au major général Sir Isaac Brock, commandant britannique tué durant la bataille alors qu'il était à la tête de ses troupes. Quatre régiments de l'armée canadienne liés à cette bataille portent les honneurs de la bataille de QUEENSTON.

  2. Le Lieu historique national du Canada du Fort-Malden, à Amherstburg, en Ontario, a été le point de ralliement des forces britanniques, canadiennes et autochtones qui se sont emparées du fort Détroit en août 1812. C'est à fort Malden, sur la rivière Détroit, que le major général Brock et le chef shawnee Tecumseh se sont rencontrés pour élaborer leur stratégie d'attaque de Détroit. On y trouve encore des vestiges du fort qu'on y a construit après la guerre et un centre d'interprétation sur la guerre. Cinq régiments de l'armée canadienne liés à cette bataille portent les honneurs de la bataille de DÉTROIT.

  3. La bataille de Maumee a eu lieu au fort Meigs à Perrysburg, en Ohio. Le lieu est administré par la Fort Meigs Association (qui a fourni l'échantillon de sol). Le fort a été assiégé par des forces britanniques, canadiennes et autochtones vers la fin d'avril et le début de mai 1813. La bataille a eu lieu le 5 mai le long de la rivière Maumee, près du fort. Les forces américaines ont subi de lourdes pertes et, bien que le siège n'ait pas eu de succès, la victoire de Maumee a permis aux défenseurs du Haut-Canada (Ontario) de gagner un temps précieux. Aujourd'hui, les visiteurs peuvent voir les fortifications reconstituées et visiter un musée présentant des centaines d'artefacts originaux. Deux régiments de l'armée canadienne liés à cette bataille portent les honneurs de la bataille de MAUMEE.

  4. Le Lieu historique national du Canada de la Bataille-de-la-Châteauguay, à Howick, au Québec, a été le témoin d'une défaite décisive des Américains le 26 octobre 1813. Sous le commandement de Charles-Michel de Salaberry, officier canadien-français de l'Armée britannique, des forces regroupant des miliciens canadiens et leurs alliés des Premières nations ont défendu Montréal avec succès contre une armée supérieure en nombre. De nos jours, le Lieu historique, qui occupe une partie du champ de bataille, comprend un centre d'interprétation où l'on peut visiter une exposition d'objets liés à cette bataille cruciale. Six régiments de l'armée canadienne liés à cette bataille portent les honneurs de la bataille de CHÂTEAUGUAY.

  5. Le Lieu historique national du Canada de la Bataille-de-la-Ferme-Crysler, près de Morrisburg, en Ontario, se trouve dans le Village Upper Canada, administré par la Commission des parcs du Saint-Laurent (qui a fourni l'échantillon de sol), un organisme du gouvernement de l'Ontario. La bataille, disputée le 11 novembre 1813, a mis fin à la deuxième tentative des Américains de prendre Montréal (la première étant la bataille de la Châteauguay). Bien que la majeure partie du champ de bataille ait été inondée à la suite de la construction de la voie maritime du Saint-Laurent dans les années 1950, on peut encore voir le monument commémoratif original qui a été déplacé, visiter le Centre d'interprétation du champ de bataille, ainsi que l'exposition interactive au Centre de découverte du Village Upper Canada. Trois régiments de l'armée canadienne liés à cette bataille portent les honneurs de la bataille de la FERME CRYSLER.

  6. Le Lieu historique national du Fort-George, à Niagara-on-the-Lake, en Ontario, a été construit en 1796 par les Britanniques et détruit par les Américains en 1813. Reconstruit par les Britanniques en 1814, il a été le théâtre de plusieurs événements dramatiques dans la péninsule du Niagara cette même année. Depuis, on a reconstruit le fort tel qu'il était en 1796. Il est l'un des hauts lieux de commémoration de la guerre de 1812 administrés par Parcs Canada.
  7. Le Lieu historique national du Canada du Champ-de-Bataille-du-Fort-George se trouve à Niagara-on-the-Lake, en Ontario, dans les terres vallonnées qui bordent le lac Ontario. Le 27 mai 1813, une attaque navale et terrestre des Américains a forcé les défenseurs britanniques, canadiens et autochtones à abandonner le fort George et la zone frontalière de la rivière Niagara pour battre en retraite vers Burlington Heights (qui fait maintenant partie de Hamilton, Ontario). Les soldats américains ont occupé le fort George et les environs jusqu'en décembre 1813. La majeure partie du champ de bataille, signalé par un cairn et une plaque, est désormais occupée par un secteur résidentiel de Niagara-on-the-Lake.

  8. Le Lieu historique national du Canada de la colline-Battle-Hill, près de Wardsville, en Ontario, a été le théâtre de la bataille de Longwoods, survenue le 4 mars 1814. Ici, les forces britanniques, canadiennes et autochtones ont été repoussées par un groupe d'Américains effectuant un raid qui s'était retranché au sommet d'une colline. Aujourd'hui, le lieu est marqué par un cairn et une plaque qui se trouvent sur une petite élévation de terrain entourée d'une clôture de fer.

  9. Le Lieu historique national du Canada de la Bataille-de-Cook's Mills, à Welland, en Ontario, a été le théâtre d'un affrontement survenu le 10 octobre 1814 entre les soldats américains venant de fort Érié et des unités britanniques et canadiennes. Après de sévères escarmouches, les Britanniques et les Canadiens ont dû battre en retraite. Cette bataille a été la dernière de la péninsule du Niagara durant la guerre de 1812. L'endroit est signalé par un cairn et une plaque situés dans la partie sud-ouest du champ de bataille.

  10. Le Lieu historique national du Canada Fort-York, à Toronto, en Ontario, était l'une des cibles principales du raid des Américains contre York, le 27 avril 1813. Durant le raid, les Américains ont pris le fort et la ville de York, et chassé les défenseurs britanniques et canadiens. Avant de quitter les lieux, les Britanniques avaient allumé une amorce lente dans la poudrière du fort. L'explosion qui s'en est suivi a mortellement blessé le commandant de l'armée américaine, Zebulon Pike, et tué ou mis hors de combat 250 de ses hommes. Aujourd'hui, le lieu, situé au centre-ville, est administré par Heritage Toronto (qui a fourni l'échantillon de sol). Il compte sept édifices remontant à la guerre de 1812.

Parcs Canada s'est également occupé de recueillir des échantillons des plans d'eau suivants :

  1. Océan Atlantique : L'océan a été le théâtre de centaines d'affrontements, mineurs et majeurs, entre les vaisseaux britanniques et américains. La bataille entre la frégate USS Chesapeake et le HMS Shannon survenue le 1er juin 1813, au large du port de Boston, est un événement historique national qui a été commémoré sur une pièce de deux dollars en 2012. La guerre de l'Atlantique ne concernait pas uniquement les vaisseaux américains et britanniques. De nombreux corsaires se sont engagés dans le combat pour l'un ou l'autre des belligérants. Le plus redoutable corsaire de la Nouvelle-Écosse était Enos Collins, dont le vaisseau, le Liverpool Packet, a arraisonné 50 navires américains. Collins fait partie des personnages historiques dont le Canada commémore le nom.

  2. Lac Ontario : Lac situé le plus à l'est des Grands Lacs, il a été le théâtre de la plus grande course aux armements navals de la guerre de 1812. Dans leurs chantiers navals respectifs de Kingston, dans le Haut-Canada (maintenant l'Ontario), pour les Britanniques, et de Sackets Harbor, dans l'État de New York, pour les Américains, les deux rivaux ont construit des navires de guerre qui ne le cédaient en rien à ceux qui écumaient les mers. La course a atteint son point culminant en octobre 1814, quand les Britanniques ont lancé un vaisseau portant 104 bouches à feu, le HMS St. Lawrence. C'est le plus grand navire de guerre en bois à avoir navigué sur les Grands Lacs.

  3. Lac Érié : C'est sur ce lac que s'est déroulée la bataille navale la plus importante de la guerre de 1812. Le 10 septembre 1813, un escadron américain de neuf vaisseaux commandés par Oliver Hazard Perry a défait et capturé une flottille de la Marine royale de six vaisseaux commandés par Robert Herriot Barclay. Cet affrontement a forcé les Britanniques à évacuer la partie sud-ouest du Haut-Canada (de nos jours l'Ontario), qui s'est trouvée occupée pendant 20 mois par les Américains. Le sacrifice des marins et des soldats de la flotte britannique, dont faisaient partie des soldats issus du Royal Newfoundland Regiment qui étaient marins à bord, est considéré comme un événement historique d'importance nationale.

  4. Lac Huron : Dans l'un des premiers affrontements de la guerre, en juillet 1812, les soldats britanniques, des marchands de fourrures de la Compagnie du Nord-Ouest et des guerriers autochtones ont traversé en canoë la partie nord du lac Huron, partant du fort St-Joseph dans le Haut-Canada (maintenant l'Ontario) pour aller s'emparer du fort de l'île Michilimackinac, au Michigan, d'importance stratégique pour les Américains. En août 1814, une flottille américaine a capturé et incendié la goélette Nancy, appartenant à des marchands de fourrures. L'événement est considéré d'importance historique nationale. Au début du mois suivant, l'équipage du Nancy a eu l'occasion de se venger. Dirigés par le lieutenant de la Marine royale Miller Worsley, les marins et les alliés des Premières nations ont traversé le lac à bord de bateaux pour capturer les vaisseaux de guerre américains la Tigress et le Scorpion. Cet événement est également considéré d'importance historique nationale.

  5. Lac Champlain : Sur le lac Champlain, l'événement décisif de la guerre de 1812 a été la bataille entre les escadrons britanniques et américains dans la baie de Plattsburgh, le 11 septembre 1814. L'écrasante victoire des Américains a amené Sir George Prevost, gouverneur en chef de l'Amérique du Nord britannique, à renoncer à une attaque terrestre de la ville et à mettre fin à sa campagne d'invasion dans le nord de l'État de New York. La présence de la Marine royale sur le lac Champlain est un événement d'importance historique nationale.

  6. Océan Pacifique : Les événements de la guerre de 1812 ont même touché la côte ouest des Amériques. En mars 1814, des vaisseaux de la Marine royale ont encerclé et défait l'USS Essex au large de Valparaiso, au Chili. La frégate américaine avait pour mission de piller la flotte baleinière britannique du Pacifique. En octobre 1814, des marchands de fourrures de la Compagnie du Nord-ouest ont convaincu les Américains d'abandonner le fort Astoria, un poste de traite des fourrures situé à l'embouchure du fleuve Columbia, dans le territoire de l'Oregon.

Renseignements

  • Marisa Monnin
    Attachée de presse
    Cabinet de la ministre du Patrimoine canadien
    et des Langues officielles
    819-997-7788

    Relations avec les médias
    Patrimoine canadien
    819-994-9101
    1-866-569-6155
    media@pch.gc.ca