Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) - Ottawa

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) - Ottawa

03 mars 2009 09h00 HE

Infections associées aux soins de santé : Le lavage des mains ne suffit pas

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 3 mars 2009) - Bien que le lavage des mains soit une mesure positive dans la lutte contre les infections associées aux soins de santé, un nouveau document de recherche préparé par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) montre que les gouvernements et les employeurs doivent investir dans le nettoyage et éviter la sous-traitance pour prévenir des souffrances et des décès évitables.

"On peut bien exiger le lavage des mains tant qu'on voudra, mais si la propreté du milieu n'est pas assurée, les mains se contamineront de nouveau très rapidement", a déclaré Paul Moist, président national du SCFP. "La meilleure défense contre les infections associées aux soins de santé demeure des services de nettoyage et de soutien efficaces. Pourtant, dans l'ensemble du Canada, ces services sont réduits et, dans de nombreuses provinces, ils sont aussi privatisés."

Le document d'information du SCFP démontre pour la première fois au pays la corrélation entre les infections (comme le SARM, l'ERV et le C. difficile) et les services de nettoyage et de soutien, la surpopulation et la sous-traitance.

Cette recherche est basée sur des faits recueillis tant au Canada qu'à l'étranger et propose des solutions éprouvées pour lutter contre les infections associées aux soins de santé. Parmi les principales recommandations, on propose d'investir davantage dans le personnel de nettoyage et de soutien, dans la formation et dans la stabilité de la main-d'oeuvre; de diminuer les taux d'occupation; d'exiger des normes en matière de nettoyage, de contrôle et de rapports sur les infections; et de mettre fin à la sous-traitance.

"L'Ecosse et le Pays de Galles ont ramené à l'interne les services de nettoyage dans les hôpitaux pour freiner la montée fulgurante des taux d'infection. Ces pays ont appris que la sous-traitance mène à la réduction du personnel, à un taux de roulement élevé, à une diminution de la formation et à l'affaiblissement de la communication entre le personnel clinique et le personnel de soutien", a ajouté Paul Moist.

Le rapport constate aussi que là où les gouvernements canadiens et européens ont accru l'investissement dans le nettoyage et la prévention des infections, les taux d'infection ont chuté.

Les infections associées aux soins de santé sont la quatrième cause de décès au Canada. Un patient hospitalisé sur neuf contracte une infection et entre 8 500 et 12 000 Canadiens meurent d'une infection acquise en milieu de soins de santé chaque année.

On peut consulter le document à http://scfp.ca/soinsdesante/infections-associees-aux-soins-de-sante

Renseignements

  • Relations avec les médias du SCFP
    613-794-7867
    www.scfp.ca