Institut Fraser

Institut Fraser

12 août 2014 06h25 HE

Institut Fraser : La famille canadienne moyenne dépense plus en impôts et en taxes que pour satisfaire ses besoins fondamentaux

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwired - 12 août 2014) - Les impôts et les taxes accaparent une plus grande part du budget de la famille canadienne moyenne que la nourriture, le logement et l'habillement pris ensemble, selon une nouvelle étude publiée aujourd'hui par l'Institut Fraser, un organisme canadien de recherche en politiques publiques indépendant et non partisan.

« Si l'on demandait aux gens de nommer la dépense la plus importante de leur ménage, beaucoup diraient sans doute que c'est le logement. Mais, en réalité, la famille canadienne moyenne consacre une plus grande part de son budget aux impôts et aux taxes qu'à la satisfaction de l'ensemble de ses besoins fondamentaux, y compris le logement », explique Charles Lammam, spécialiste des politiques économiques à l'Institut Fraser et coauteur de l'étude Canadian Consumer Tax Index, qui suit la charge fiscale totale de la famille canadienne moyenne de 1961 à 2013.

L'étude constate que la famille canadienne moyenne a gagné 77 381 $ en 2013 et payé un total de 32 369 $ en impôts et en taxes, soit 41,8 % du revenu, contre 36,1 % du revenu consacré à la nourriture, au logement et à l'habillement pris ensemble.

À titre de comparaison, en 1961, la famille moyenne gagnait quelque 5 000 $ et consacrait une part beaucoup plus grande de son budget à la nourriture, au logement et à l'habillement (56,5 %) qu'aux impôts et aux taxes (1 675 $, soit 33,5 %).

Le fardeau fiscal tient compte de l'ensemble des taxes et des impôts - visibles et cachés - prélevés par les administrations fédérale, provinciales et municipales. Il comprend, entre autres, l'impôt des particuliers, les cotisations sociales, l'impôt santé, les taxes de vente, les impôts fonciers, les taxes sur l'essence, les taxes sur les véhicules à moteur, les taxes à l'importation, et les taxes sur l'alcool et le tabac.

Depuis 1961, le fardeau fiscal de la famille canadienne moyenne a augmenté de 1 832 %, hausse nettement supérieure à celle des coûts de l'habitation (1 375 %), de l'habillement (620 %) et de la nourriture (546 %).

« Le fardeau fiscal ayant augmenté beaucoup plus rapidement que le coût des besoins fondamentaux ces cinq dernières décennies, les impôts et les taxes accaparent une part plus importante du revenu familial que toute autre dépense. Cela diminue le revenu disponible pour des catégories de dépenses qui tiennent à cœur aux familles, dont l'épargne en vue de la retraite et des études des enfants, et le remboursement des dettes du ménage », souligne M. Lammam.

Même compte tenu de l'inflation, le fardeau fiscal a augmenté de 147 % sur la période de 1961 à 2013.

« Les impôts et les taxes financent certes des services publics importants, mais il faut se poser la question de savoir si ce que nous recevons en contrepartie des impôts et des taxes prélevés est raisonnable. Près de 42 % de leur revenu servant à payer des impôts et des taxes, les Canadiens devraient se demander s'ils en ont pour leur argent. »

L'Institut Fraser est un organisme canadien indépendant de recherche en politiques publiques et d'éducation qui possède des bureaux à Vancouver, à Calgary, à Toronto et à Montréal, et qui entretient des liens avec un réseau mondial de 87 laboratoires d'idées. Sa mission consiste à mesurer, à analyser et à faire connaître les effets des marchés concurrentiels et de l'intervention gouvernementale sur le bien-être des citoyens. Afin de préserver son indépendance, l'Institut n'accepte ni subventions ni contrats de recherche des administrations publiques. Consultez son site à l'adresse www.fraserinstitute.org.

Renseignements