Institut Fraser

Institut Fraser

09 sept. 2013 06h25 HE

Institut Fraser : La rémunération des enseignants devrait être liée à la réussite des élèves et non pas fondée sur l'ancienneté

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwired - 9 sept. 2013) - Pour améliorer l'enseignement dans les écoles canadiennes, les enseignants devraient être payés de plus en plus selon la réussite scolaire de leurs élèves plutôt que selon leur nombre d'années de service. C'est la recommandation d'une nouvelle étude de l'Institut Fraser, un organisme canadien de recherche en politiques publiques indépendant et non partisan.

« La priorité numéro un de notre système scolaire est de garantir une éducation de qualité à tous les élèves afin qu'ils soient prêts à affronter l'avenir. Cette mission ne peut être réalisée sans enseignants efficaces », déclare Rodney Clifton, professeur émérite à l'Université du Manitoba et auteur de l'étude intitulée Obtaining Better Teachers for Canadian Public Schools: A Review of the "Teacher Effectiveness" Research Literature.

« Il faudrait modifier la formation, la certification, l'embauche et la titularisation des enseignants au Canada afin de récompenser l'excellence, et d'encourager les personnes n'ayant pas la passion et les compétences nécessaires à quitter la profession. »

L'étude examine et résume un vaste corpus de recherches sur l'agrément et la rémunération des enseignants, en mettant l'accent sur l'amélioration des résultats scolaires des élèves. Elle recommande des réformes qui, selon ces recherches, inciteront les enseignants et la direction à améliorer la réussite scolaire de leurs élèves.

L'étude souligne que les salaires des enseignants du secteur public augmentent généralement en fonction de deux variables : le nombre d'années d'enseignement (soit l'ancienneté) et leurs études postsecondaires.

« Les enseignants ayant une meilleure formation et plus d'expérience sont mieux rémunérés que les autres, même si cela ne se reflète pas dans les résultats de leurs élèves et que les enseignants moins bien payés sont plus efficaces en classe », explique M. Clifton.

Un certain nombre d'études montrent que les aptitudes des enseignants pour la communication orale et leur compréhension du programme ont un effet positif considérable sur la réussite scolaire de leurs élèves. C'est pourquoi plusieurs États américains et quelques provinces canadiennes, dont l'Ontario, ont commencé à faire subir des examens et à faire passer des entretiens aux candidats à l'enseignement avant qu'ils ne soient admis dans les facultés d'éducation. C'est également pourquoi certains États exigent que les futurs enseignants passent des examens d'agrément supplémentaires.

« Curieusement, aucune province et aucun territoire du Canada n'exige que les futurs enseignants réussissent des examens d'admission rigoureux une fois leur formation postsecondaire terminée, même si cela éviterait que les candidats les moins bons ne deviennent enseignants », constate M. Clifton.

M. Clifton recommande aussi que les directeurs et directeurs adjoints soient autorisés à embaucher des enseignants efficaces et à leur offrir des promotions, de même qu'à licencier les « mauvais » enseignants afin de créer des équipes-écoles optimales.

Follow the Fraser Institute on Twitter and Facebook

L'Institut Fraser est un organisme canadien indépendant de recherche en politique publique et d'éducation qui possède des bureaux à Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal, et collabore avec 86 centres d'études et de recherches dans le monde. Sa mission consiste à mesurer, à analyser et à faire connaître les effets d'un marché concurrentiel et de l'intervention gouvernementale sur le bien-être des citoyens. Afin de préserver son indépendance, l'Institut refuse toute subvention et tout contrat de recherche des Administrations publiques. Consultez son site à l'adresse www.institutfraser.org.

Renseignements