Institut Fraser

Institut Fraser

24 févr. 2015 06h25 HE

Institut Fraser : La réputation du Québec auprès des sociétés minières s'améliore

CALGARY, ALBERTA--(Marketwired - 24 fév. 2015) - Le Québec est en passe de redevenir l'un des territoires - terme englobant pays, provinces, territoires et États - les plus attrayants au Canada et dans le monde pour les investissements miniers. C'est ce qui ressort de l'enquête mondiale annuelle auprès des dirigeants de l'industrie minière publiée aujourd'hui par l'Institut Fraser, un organisme canadien de recherche en politiques publiques indépendant et non partisan.

Le rapport d'enquête Fraser Institute Annual Survey of Mining Companies, 2014 évalue 122 territoires dans le monde selon l'intérêt qu'ils présentent sur le plan géologique et le degré auquel les politiques gouvernementales encouragent l'exploration et l'investissement. Cette année, le Québec a grimpé de six rangs pour se classer numéro trois au Canada et numéro six à l'échelle mondiale quant à son attrait pour les investisseurs miniers.

« Le Québec a été en tête des classements nationaux et internationaux de 2007 à 2010, mais il a reculé ces dernières années en raison d'un surcroît de bureaucratie, de hausses des redevances et de l'incertitude quant à l'évolution de la réglementation », explique Kenneth Green, directeur principal des études sur l'énergie et les ressources naturelles à l'Institut Fraser.

« La confiance que les dirigeants de sociétés minières vouent au Québec à l'heure actuelle s'explique en partie par la politique minière proactive et le Plan Nord de la province, dont l'objectif est d'encourager l'investissement et l'exploration dans le Nord-du-Québec. »

La Finlande s'est classée première à l'échelle mondiale, et cinq provinces et territoire canadiens - à savoir la Saskatchewan (2e), le Manitoba (4e), le Québec (6e), Terre-Neuve-et-Labrador (8e) et le Yukon (9e) - figurent parmi les dix premiers territoires au monde.

Deux autres grandes provinces canadiennes, soit l'Ontario et la Colombie-Britannique, ne s'en sont pas sorties aussi bien : à l'échelle mondiale, l'Ontario se classe maintenant au 23e rang et la Colombie-Britannique, au 28e. Leur piètre performance est surtout due à l'incertitude créée par des revendications territoriales.

« L'incertitude entourant la consultation des Premières Nations et les revendications territoriales de ces dernières en Ontario et en Colombie-Britannique est une leçon que le Québec doit retenir. Les investisseurs miniers privilégient avant tout les territoires qui garantissent un environnement réglementaire clair et transparent », fait valoir M. Green.

L'enquête a été menée entre le 26 août et le 15 novembre 2014 auprès de 485 dirigeants de sociétés d'exploration et d'exploitation minières partout dans le monde. Les budgets d'exploration des sociétés participantes ont totalisé 2,7 milliards de dollars américains en 2014 et 3,2 milliards de dollars américains en 2013.

La version intégrale du rapport d'enquête est accessible en format PDF sur le site de l'Institut à l'adresse www.fraserinstitute.org.

Classement canadien :

  1. Saskatchewan
  2. Manitoba
  3. Québec
  4. Terre-Neuve-et-Labrador
  5. Yukon
  6. Territoires du Nord-Ouest
  7. Nouveau-Brunswick
  8. Alberta
  9. Ontario
  10. Colombie-Britannique
  11. Nunavut
  12. Nouvelle-Écosse

Classement mondial (dix premiers territoires) :

  1. Finlande
  2. Saskatchewan
  3. Nevada
  4. Manitoba
  5. Australie-Occidentale
  6. Québec
  7. Wyoming
  8. Terre-Neuve-et-Labrador
  9. Yukon
  10. Alaska

Suivez l'Institut Fraser sur Twitter / Aimez-nous sur Facebook

L'Institut Fraser est un organisme canadien indépendant de recherche en politiques publiques et d'éducation qui possède des bureaux à Vancouver, à Calgary, à Toronto et à Montréal, et qui entretient des liens avec un réseau mondial de 86 laboratoires d'idées. Sa mission consiste à mesurer, à analyser et à faire connaître les effets des marchés concurrentiels et de l'intervention gouvernementale sur le bien-être des citoyens. Afin de préserver son indépendance, l'Institut n'accepte ni subventions ni contrats de recherche des administrations publiques. Consultez son site à l'adresse www.fraserinstitute.org

Renseignements

  • Contacts médias :
    Kenneth P. Green
    Directeur principal, Énergie et ressources naturelles
    Institut Fraser
    403 216-7175, poste 426 ou Cellulaire : 403 620-0703
    ken.green@fraserinstitute.org ou @KennethPGreen

    For further information, contact:
    Aanand Radia
    Spécialiste des relations avec les médias
    Institut Fraser
    (416) 363-6575 poste 238
    aanand.radia@fraserinstitute.org